Accident aérien de l'Iliouchine Il-76 algérien en 2018

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Crash d'Iliouchine Il-76 de l'armée de l'air algérienne
Un Iliouchine Il-78 de l'armée de l'air algérienne, un modèle proche de celui impliqué dans l'accident.
Un Iliouchine Il-78 de l'armée de l'air algérienne, un modèle proche de celui impliqué dans l'accident.
Caractéristiques de l'accident
Date
TypeEnquête en cours
CausesEnquête en cours
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareilIliouchine Il-76TD
CompagnieFlag of Algeria.svg Armée de l'air algérienne
No  d'identification7T-WIV
Lieu d'origineBase aérienne de Boufarik
Lieu de destinationAéroport de Béchar - Boudghene Ben Ali Lotfi
Passagers247
Équipage10
Morts257
Survivants0

Le crash d'Iliouchine Il-76 de l'armée de l'air algérienne s'est déroulé le aux environs de 06h50 (TU). Un Iliouchine Il-76TD appartenant au 347e escadron de transport stratégique de l'armée de l'air algérienne s'est écrasé peu après son décollage près de la base aérienne de Boufarik, au sud d'Alger.

Il n’y a aucun survivant parmi les 257 passagers et membres d'équipage[1],[2],[3],[4] de cet avion militaire de transport. C'est l'accident aérien le plus meurtrier en Algérie[5] et le quatrième plus meurtrier dans le monde depuis vingt ans[5].

Déroulement des faits[modifier | modifier le code]

Un Iliouchine Il-76TD appartenant au 347e escadron de transport stratégique de l'armée de l'air algérienne qui en exploite un total alors de 18 dont 9 de cette version[6], immatriculé 7T-WIV, ayant le numéro de série 1043419636 et ayant effectué son premier vol en 1994[7], s'est écrasé peu après son décollage de la base aérienne de Boufarik[8], à une trentaine de kilomètres au sud d'Alger.

« Après le décollage, alors que l'avion était à environ 150 mètres d'altitude, j'ai vu du feu sur une des ailes[9]. Le pilote a réussi à éviter la route », a raconté un témoin à la chaîne de télévision privée Ennahar TV.

La chaîne Ennahar TV a déclaré que 26 des victimes étaient des Sahraouis, sans préciser s’ils appartenaient au Front Polisario[10].

L’accident survenu ce jour-là en Algérie, serait le second accident le plus meurtrier connu avec un Iliouchine Il-76, après celui du 19 février 2003 en Iran : 275 gardiens de la Révolution avaient péri dans le crash de leur appareil près de Kerman[11].

L'Iliouchine Il-76 a connu jusque-là de nombreux accidents. À partir des données de l’Aviation Safety Network, on estime alors que 80 appareils ont connu de très graves incidents (avion irrécupérable), soit 8,33 % des appareils produits. Ces 80 incidents graves, en incluant l’accident du , ont fait un total de 1 176 morts[12].

Enquête[modifier | modifier le code]

Sous réserve de l'enquête officielle : D'après les témoins de l'accident, l'aile gauche de l'appareil était en feu avant le crash. Il est, par conséquent, probable qu'un moteur ait pris feu, à priori, en raison d'une collision avec un oiseau. Il semble que l'incendie provoqué par cette collision aurait pu occasionner la rupture et/ou un dysfonctionnement des circuits d'alimentation en carburant distribuant tous les autres moteurs de l'avion. Cela pourrait expliquer la perte de puissance généralisée de l'IL76 conduisant ce dernier à un décrochage par perte de portance.

Réaction[modifier | modifier le code]

Abdelaziz Bouteflika, le président algérien, a décrété un deuil national de 3 jours. « Les soldats qui ont péri dans le crash sont des martyrs du devoir. ». Le vendredi sera consacré « au recueillement à leur mémoire » dans tout le pays et dans toutes les mosquées. Le président de la Russie Vladimir Poutine, a adressé un message de condoléances au président algérien, et a fait part de sa compassion pour les familles et les proches des victimes et les a assurés de son soutien[13].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Blida : un avion militaire s'écrase dans le périmètre de la base aérienne de Boufarik », sur Algérie Presse Service, (consulté le 11 avril 2018).
  2. « Algérie : 257 morts dans le crash d’un avion militaire près d'Alger », sur RFI Afrique, (consulté le 11 avril 2018).
  3. « Algérie : un avion s'écrase avec 257 personnes à son bord », sur Le Point, (consulté le 11 avril 2018).
  4. « Algérie : Le crash d'un avion militaire près d'Alger fait au moins 257 morts », sur 20 minutes, (consulté le 11 avril 2018).
  5. a et b « Un avion militaire s'écrase en Algérie avec une centaine de passagers » sur journal-aviation.com via AFP, 11 avril 2018.
  6. Walid Abdelbari, « Ilyushin Il-76, un avion de transport stratégique pouvant se poser sur des pistes non pavées », sur https://www.tsa-algerie.com/, (consulté le 12 avril 2018).
  7. (ru) « Ильюшин Ил-76ТД Бортовой №: 7T-WIP », sur https://russianplanes.net (consulté le 14 avril 2018).
  8. « Un avion de l'armée algérienne s'est écrasé peu après son décollage au sud d'Alger. », lesechos.fr, 11 avril 2018.
  9. (en) « 257 people feared dead in Algerian military plane crash », RTÉ, (consulté le 11 avril 2018)
  10. Ali Attar, « L’Algérie sous le choc après le crash, 257 morts dont 26 originaires du Sahara Occidental », sur afrik.com, .
  11. (en) « Ilyushin Il-76 Statistics », sur https://aviation-safety.net/ (consulté le 12 avril 2018).
  12. (en) Harro Ranter, « Aviation Safety Network > ASN Aviation Safety Database > Type index > ASN Aviation Safety Database results », sur aviation-safety.net (consulté le 13 avril 2018)
  13. « Plusieurs pays présentent leurs condoléances à l'Algérie », Al HuffPost Maghreb,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]