Abel Quentin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Abel Quentin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Albéric de Gayardon dit Abel Quentin[1], né en à Lyon, est un écrivain et avocat français[2].

Son nom de plume est inspiré du surnom Albé, diminutif d'Albéric, et du nom du personnage d'Albert Quentin dans le livre Un singe en hiver (1959) d'Antoine Blondin[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire du 6e arrondissement de Lyon, Albéric de Gayardon s'installe à Paris après son baccalauréat et étudie à Sciences Po[3].

À 18 ans, la découverte de Marcel Proust est une révélation : « La Recherche m'a marqué comme un horizon littéraire stupéfiant et gigantesque »[3].

Il écrit un premier roman sur le militant d'extrême droite Maxime Brunerie, auteur d'une tentative d'assassinat sur Jacques Chirac, mais perd le manuscrit[3].

Gardant l'« envie d'écrire sur le pouvoir et la radicalisation », il en rédige un nouveau. Ce roman, Sœur, est publié en 2019 aux Éditions de l'Observatoire. Il s'agit d'un thriller politique sur la radicalisation islamiste. Il est nommé au prix Goncourt 2019 et finaliste du Goncourt des lycéens 2019[4]. Il obtient le prix Première 2020[5].

En 2021, il publie son second roman Le voyant d’Étampes, un roman social critique d'un antiracisme et de la cancel culture[6], salué de Télérama au Figaro Magazine[3]. Il obtient le prix Maison rouge[7] et le prix de Flore[8].

Il est aussi avocat pénaliste[9],[10],[3]. Il a notamment défendu Farid Kharkhach lors du procès des attentats du 13 novembre 2015[1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Sa compagne est l'écrivaine Claire Berest[11],[3].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Condé Nast, « Qui se cache derrière Abel Quentin, le lauréat du prix de Flore ? », sur Vanity Fair, (consulté le ).
  2. Rémy Watremez, « Interview d'Abel Quentin (Sœur publié aux Éditions de l'Observatoire) : "Il faut être lucide et se battre sur chaque phrase, chaque mot" », sur Lettres it be : des chroniques de livres pas comme les autres (consulté le ).
  3. a b c d e f et g Anne Fulda, « Abel Quentin, le nouvel observateur », Le Figaro, cahier « Le Figaro et vous »,‎ 16-17 octobre 2021, p. 38 (lire en ligne).
  4. « Academie Goncourt », sur Académie Goncourt (consulté le ).
  5. « Le Prix Première 2020 est décerné à Abel QUENTIN pour "Soeur" », sur La Première, (consulté le ).
  6. « "Le Voyant d’Étampes" : une critique épatante de la cancel culture et de l'antiracisme », sur Valeurs actuelles, (consulté le ).
  7. « Abel Quentin reçoit le Prix Maison rouge Biarritz 2021 avec Le Voyant d'Étampes », sur ActuaLitté.com (consulté le ).
  8. Michel Zink, « Abel Quentin remporte le prix de Flore », sur Le Point, lepoint.fr, (consulté le ).
  9. « Prix Première 2020 : "Soeur" d'Abel Quentin, un premier roman au cœur de la radicalisation d'une jeune ado », sur RTBF Culture, (consulté le ).
  10. « Abel Quentin a présenté « Sœur », son roman sur la radicalisation islamiste », sur Le Telegramme, (consulté le ).
  11. Pierre Maury, « Le journal d'un lecteur: Rentrée littéraire : les 10 de «Technikart» », sur Le journal d'un lecteur, (consulté le )
  12. LIBERATION et AFP, « Le prix de Flore 2021 pour «le Voyant d’Etampes» d’Abel Quentin », sur Libération (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]