Abdoulaye Diarra (athlétisme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diarra et Oxmo Puccino.

Abdoulaye Diarra
Informations
Disciplines Triple saut et saut en longueur
Période d'activité depuis 2004
Nationalité Drapeau : France Français
Drapeau : Mali Malien
Naissance (30 ans)
Lieu Dreux
Surnom « Ablo »
Club Dreux ACA (2004-2014)
Montreuil (depuis 2015)
Entraîneur Hervé Bouffinier (DACA)
Records
• triple-saut : 16,50 m (2009)[E 1]
• saut en hauteur : 2,27 m (2009)[E 1]
• Détenteur du record du Mali de hauteur avec 2,25 m (2015)[1]
Palmarès
Championnats de France en salle 4 1 -
Championnats de France Élite - 2 2

Abdoulaye Diarra, né le à Dreux (Eure-et-Loir), est un athlète franco-malien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Handballeur de formation, Abdoulaye Diarra se rend compte qu'il saute aussi facilement loin que haut[E 2]. En 2004, à seize ans, il atteint déjà 2,04 m[E 2]. Fantasque show-man, avec son mètre 84, on le pense formaté d'avantage pour le triple saut, comme son grand frère Alassane champion de France espoirs en 2003[E 2]. Dans cette discipline, il collectionne les médailles dans les catégories jeunes avec pour principaux concurrents Benjamin Compaoré et Teddy Tamgho[E 2]. Pendant plusieurs années, il jongle entre la translation horizontale et celle verticale[E 2]. Avec une certaine facilité, il est de toutes les campagnes en équipe de France jeunes[E 2]. En 2007, il réussit même la performance de se hisser en finale des Championnats d'Europe juniors aussi bien au triple-saut (9e) qu'à la hauteur (10e)[E 2]. Longtemps, il refuse de choisir entre les deux disciplines avant que les résultats n'orientent sa décision[E 2].

En 2008, alors qu'il plafonne à 16,50 m au triple, Diarra décolle subitement à la hauteur[E 2]. À la surprise générale, il rafle le titre de champion de France en salle avec 2,25 m[E 2]. L'année suivante, il conserve son bien et égale le vieux record de France espoirs avec 2,27 m[E 2]. Le record n'est toutefois pas homologué[note 1],[E 2]. À vingt ans, il est programmé pour le haut niveau mais il se voit refuser son admission à l'INSEP pour une erreur de jeunesse[note 2],[E 2].

Sans cadre autour de lui, Abdoulaye doit rentrer dans la vie active, ne pouvant vivre de son sport[E 2]. Il se fait embaucher dans une usine et s'astreint au rythme des 3x8[E 2]. Cette nouveau cycle et des sorties ont raison de ses performances[E 3]. Il continue tout de même à sauter haut avec les 2,20 m atteint régulièrement[E 3]. Entre 2010 et 2015, il ajoute cinq médailles nationales à son palmarès mais jamais l'or[E 3]. Barré par Mickael Hanany et trop irrégulier quand ce dernier est absent, le sauteur du DACA ne parvient pas à accrocher le wagon de l'équipe de France et attrape finalement celui du Mali, le pays de ses parents, dont il porte les couleurs à partir de 2013[E 3].

En 2015, son entraîneur à Dreux, Hervé Bouffinier, déclare : « Abdoulaye avait des capacités au-dessus de la moyenne. Une formidable puissance physique. Je pense qu'il aurait pu réussir 17 m au triple saut, mais c'était plus facile pour lui d'exister à la hauteur. Mais il n'a pas suffisamment travaillé. Il avait pourtant le potentiel pour battre le record de France, pour faire du très haut niveau et gagner de l'argent. Pour cela, il aurait fallu entretenir son corps, se pencher sur la diététique. Pour moi, il n'a exploité que 50 % de son potentiel. Il a obtenu beaucoup de choses dans la facilité au départ »[E 4].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Performances en saut en hauteur
Années 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
France en salle 1er
2,25 m
1er
2,18 m
2e
2,19 m
1er[note 3]
2,21m
1er
2,22m
France Élite 3e
2,21 m
3e
2,23 m
2e
2,24 m
2e[note 4]
2,12 m
Europe en salle 13e[E 1]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les organisateurs n'ayant pas prévu de contrôle anti-dopage indispensable pour la validation.
  2. Diarra rempli un dossier à la place de son professeur principal.
  3. Abdoulaye Diarra, troisième du concours du saut en hauteur derrière le Soudanais Ali Mohamed Younes Idris et le Kényan Matheuw Sawe, est désigné champion de France
  4. Abdoulaye Diarra, troisième du concours du saut en hauteur derrière le Français Mickaël Hanany et le Camerounais Fernand Djoumessi (2,21 m), est vice-champion de France

Ouvrage de référence[modifier | modifier le code]

  • Gérald Massé & Romain Léger, Les exploits des sportifs d'Eure-et-Loir : 1965-2015, Dreux, Antipodes, , 336 p. (ISBN 978-2-9553628-0-8)

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. « Championnats Nationaux Interclubs Elite Finale », sur bases.athle.com, (consulté le 29 décembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]