Benjamin Compaoré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Compaoré.
Benjamin Compaoré Portail athlétisme
2014 DécaNation - Long Jump 26.jpg
Benjamin Compaoré lors du DécaNation 2014.
Informations
Disciplines Triple saut
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (28 ans)
Lieu Bar-le-Duc
Taille 1,89 m
Club Strasbourg agglomération athlétisme
Entraîneur Jean-Hervé Stievenart
Palmarès
Champ. du monde en salle - - 1
Championnats d'Europe 1 - -
Ligue de diamant - - 2
Championnats de France - 2 1

Benjamin Compaoré (né le à Bar-le-Duc) est un athlète français, spécialiste du triple saut.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1987 à Bar-le-Duc, d'un père burkinabè et d'une mère lorraine, Benjamin Compaoré débute l'athlétisme à l'âge de dix ans au sein de l'ASPTT Strasbourg. Entraîné à ses débuts par Sandra Sturm, puis Nicolas Delpech, il se spécialise dans le triple saut vers l'âge de quinze ans. Crédité de 12,20 m en 2002, il atteint la marque de 14,50 m en 2003, 15,48 m en 2004, 16,00 m en 2005, puis 16,61 m en 2006[1].

Il fait ses débuts sur la scène internationale en 2005 à l'occasion des Championnats d'Europe juniors de Kaunas. Vainqueur du concours des qualifications avec 16,12 m, il ne se classe que cinquième de la finale avec un meilleur saut mesuré à 15,81 m[2].

En 2006, Benjamin Compaoré rejoint le groupe d'entraînement de Jean-Hervé Stievenart, et remporte les Championnats de France juniors du triple saut. Le , il remporte la finale des Championnats du monde junior 2006 de Pékin, établissant avec la marque de 16,61 m la meilleure performance mondiale junior de l'année[3].

Pour sa première sélection en équipe de France senior, Benjamin termine 5e des Championnats d'Europe de Barcelone en 2010, malgré une blessure récurrente au talon qui ne le quitte plus depuis plusieurs mois.

Lors de la finale de la Ligue de diamant, lors du mémorial Van Damme à Bruxelles, le 16 septembre 2011, Compaoré remporte le concours en portant son record personnel à 17,31 m (- 0,6 m/s).

Lors des championnats de France en salle 2012, il termine 1er du concours avec un saut à 17,13 m, loin de son dauphin qui termine avec un triple bond à 16,72 m. Il se classe 6e des championnats du monde en salle d'Istanbul (17,05 m) et des Jeux olympiques de Londres (17,08 m).

En fin de saison, il participe à son premier décathlon à Talence, lors du Décastar, et termine 10e avec 6 704 points malgré une bonne première journée[4].

Champion d'Europe (2014)[modifier | modifier le code]

Compaoré arrive aux championnats d'Europe de Zurich avec un meilleure performance de l'année à 17,11 m. Dès le premier saut, le Français s'empare de la médaille d'or avec un bond à 17,46 m[5] (nouveau record personnel) et permet ainsi à la France de remporter son premier titre européen au triple saut.

Il réalise notamment ensuite un saut à 17,18 m, qui aurait pu valoir 17,60 m / 17,70 m si son pied gauche était correctement ramené.Le 3 février 2015, Compaoré se blesse à l'entraînement. Atteint d'une déchirure musculaire à une cuisse qui nécessite cinq à six semaines d'arrêt, il ne peut participer aux championnats d'Europe en salle 2015 disputés à Prague au début du mois de mars[6]. Il termine dernier de la finale des Championnats du monde de Pékin avec 16,63 m.

Nouvelle technique, médaillé mondial (2016)[modifier | modifier le code]

À la suite de douleurs récurrentes à sa cheville, Benjamin Comparé expérimente une nouvelle technique de saut : en effet, comme l'Américain Christian Taylor en 2015, le Français décide de changer son pied d'appel. Il commence les compétitions le 6 février 2016, il prend la 6e place du concours du meeting de Karlsruhe avec 16,29 m. À la fin du mois, il se classe 3e des championnats de France en salle avec 16,88 m, derrière Teddy Tamgho (16,98 m) et Harold Correa (16,91 m).

Le 19 mars 2016, Compaoré remporte sa première médaille mondiale sénior en décrochant la médaille de bronze des championnats du monde en salle de Portland avec un saut à 17,09 m, performance proche de son record personnel en salle (17,14 m). Durant ce concours, il établit trois marques de références au-delà de 17 mètres (17,00 m - 17,04 m - 17,09 m). Il est devancé par le Chinois Dong Bin (17,33 m) et l'Allemand Max Heß (17,14 m)[7].

Palmarès[modifier | modifier le code]

International[modifier | modifier le code]

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Marque
2005 Championnats d'Europe juniors Kaunas 5e 15,81 m
2006 Championnats du monde juniors Pékin 1er 16,61 m
2010 Championnats d'Europe Barcelone 5e 16,99 m
2011 Championnats du monde Daegu 8e 17,17 m
Ligue de diamant 3e détails
2012 Championnats du monde en salle Istanbul 6e 17,05 m
Jeux olympiques Londres 6e 17,08 m
Ligue de diamant 4e détails
2014 Championnats d'Europe Zurich 1er 17,46 m
Coupe continentale Marrakech 1re 17,48 m
Ligue de diamant 3e détails
2015 Championnats du monde Pékin 12e 16,63 m
DécaNation Paris 2e 16,74 m
2016 Championnats du monde en salle Portland 3e 17,09 m

National[modifier | modifier le code]

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
Triple saut En plein air 17,48 m Drapeau : Maroc Marrakech 14 septembre 2014
En salle 17,14 m Drapeau : France Liévin 14 février 2012

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Pierre Jean Vazel, « For Compaoré, a steady rise through the junior Triple Jump ranks », sur iaaf.org,‎ (consulté le 29 février 2012)
  2. (en)« Résultats des Championnats d'Europe juniors 2005 », sur european-athletics.org,‎ (consulté le 29 février 2012)
  3. Résultats du concours du triple saut, Mondiaux juniors 2006, site de l'IAAF
  4. « Van Alphen récidive », sur www.lequipe.fr, L'Équipe (consulté le 18 septembre 2012)
  5. « Compaoré, champion au triple saut », sur le site de L'Équipe,‎
  6. N. H., « Compaoré, saison terminée », L'Équipe, no 22117,‎ , p. 13
  7. [1] Men's triple jump final

Liens externes[modifier | modifier le code]