Abdoulaye Ascofaré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant un réalisateur image illustrant malien
Cet article est une ébauche concernant un écrivain et un réalisateur malien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Abdoulaye Ascofaré
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (67 ans)
GaoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Abdoulaye Ascofare est un cinéaste et poète malien, né le à Gao (Mali).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il suit des études de théâtre puis de cinéma.

Il est animateur radio jusqu’en 1978 avant d’être enseignant à l’Institut national des arts de Bamako[1]. En 1984, il est diplômé de l’Institut national de la cinématographie en URSS[1], il devient réalisateur au Centre national de production cinématographique de Bamako en 1985.

À partir de 1991, il produit plusieurs courts métrages[1]. En 1997, il sort son premier long métrage intitulé Faraw, une mère des sables[1]. Ce film, qui retrace vingt-quatre heures de la vie d’une femme du pays songhaï, reçoit le « Bayard d’or Création artistique » au Festival de Namur en 1997.

Poète, il publie en 1976 Domestiquer le rêve[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Welcome (1981)
  • M’sieur Fane (1983)
  • L’Hôte (1984)
  • Sonatam, un quart de siècle (1990)
  • Faraw, une mère des sables (1997)

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Domestiquer le rêve (édition populaire, 1976)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Roy Armes, Dictionnaire des cinéastes africains de long métrage, KARTHALA Editions, 2008, p.49
  2. Abdoulaye Ascofaré, Domestiquer le rêve, édition populaire 1976

Liens externes[modifier | modifier le code]