Aïn Tarek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aïn Tarek
Noms
Nom arabe عين طارق
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Relizane
Daïra Aïn Tarek
Code ONS 4819
Démographie
Population 12 253 hab. (2008[1])
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 46′ 52″ nord, 1° 07′ 52″ est
Altitude Min. 225 m
Max. 225 m
Superficie 177,62 km2
Localisation
Localisation de Aïn Tarek
Localisation de la commune dans la wilaya de Relizane

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Aïn Tarek

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Aïn Tarek

Aïn Tarek est une commune de la wilaya de Relizane en Algérie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation d'Ain Tarek (ex-Guillaumet) avec les Aarchs environnants durant l'epoque coloniale ( en 1940)

Histoire[modifier | modifier le code]

La population de cette région est de souche berbère, issue de la grande tribu de Beni-Ouragh qui se compose de 23 âarch, ayant conservé des mœurs et des institutions anciennes, et qui compte en son sein plusieurs fractions. Actuellement ces fractions dépendent administrativement de plusieurs communes de compétence territoriale de trois wilayas (Relizane – Tissemsilt – Tiaret)

Occupée par les Français en 1840 pour commander la vallée de l'Oued Rhiou et protéger la pleine du Chélif, ce point a une assez grande importance stratégique. Les Beni-Ouragh de la région ont prêté allégeance à l’Émir Abdelkader ; ils resisterent énergiquement a la colonisation française et prennent une part active à la révolte de 1864 matée par le général Émile Mellinet.

la region fut incorporé dans la commune mixte d'Ammi Moussa créée en 1880.

En 1880, les premiers colons visiterent la region .

Au début du XXeme siecle , ces colons edifierent quelques maisons et lui donnerent le nom de "GUILLAUMET" en l'honneur du peintre et orientaliste gustave GUILLAUMETGustave_Guillaumet.

Le site de ce hameau etait à l'intersection de de 3 Aarchs: les Meknassa,les Merioua et les Chkala. En 1963 ,le hameau fut débaptisé pour devenir Merioua du nom du plus proche Aarch; puis en 1968 , Ain El Hammam du nom d'une source proche.

En 1972 , sous l'impulsion patriotique des instances locales on lui donna le nom de AIN TAREK en l'honneur du martyr Si Tarek tombé au champ d'honneur le 19/05/1959.

Si Tarek etait le nom de guerre de KERZAZ Abderrahmane qui a constitué le bataillon SI TAREK qui opérait dans la région d'AMMI MOUSSA- GUILLAUMET jusqu'aux monts du Dahra,en passant par OUED RHIOU et qui s'est illustré par la bataille du Djebel Bourokba le 02 Octobre 1956 et qui duré une semaine.

En 1984 et avec le nouveau remaniement administrative, le territoire d'Ain Tarek fut amputé de Had Echkala qui acceda au rang de commune.

Elle connut,comme toute la region ,les affres de la terreur islamiste durant la decennie noire.

Notes et références[modifier | modifier le code]