Aéroport d'Arba Minch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aéroport d'Arba Minch
Localisation
Pays Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie
Ville Arba Minch
Date d'ouverture Novembre 1998
Coordonnées 6° 02′ 22″ nord, 37° 35′ 26″ est
Altitude 1 187 m (3 895 ft)

Géolocalisation sur la carte : Éthiopie

(Voir situation sur carte : Éthiopie)
AMH
AMH
Pistes
Direction Longueur Surface
03/21 2 795 m (9 170 ft) Asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA AMH
Code OACI HAAM
Type d'aéroport Civil

L'aéroport d'Arba Minch est situé dans la ville d'Arba Minch en Éthiopie. Cet aéroport est notamment desservi par la compagnie Ethiopian Airlines.

Situation[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

L'aéroport deviendra opérationnel en novembre 1998. Doté à l'origine d'une seule piste goudronnée de 2 795 mètres de long par 45 mètres de large, elle manque d'installations cruciales telles que le matériel de lutte contre les incendies, de services météorologiques, et les services du trafic aérien, qui ne sont pas disponibles. Cependant, des avions de la taille d'un Boeing 737 peuvent atterrir.

En novembre 2010, un accord est signé entre l'United States Air Force et le gouvernement régional pour moderniser l'aéroport. Des travaux estimés à plus de 50 millions de dollars américains sont entrepris pour lui permettre d'être un des douze aéroports éthiopiens capables de recevoir des McDonnell Douglas C-17 Globemaster III[1].

En octobre 2011, on annonce que des drones General Atomics MQ-9 Reaper sont mis en œuvre depuis ce site qui, selon le porte-parole de la 17e force aérienne rattaché à l'United States Africa Command, sont non armés et utilisés pour la reconnaissance[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tamrat G. Giorgis, « Us Air Force Upgrading Arba Minch Airport to International Airport », sur Ethiopia Forums, (consulté le 31 octobre 2011)
  2. Craig Whitlock, « U.S. drone base in Ethiopia is operational », sur The Washington Post, (consulté le 31 octobre 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]