3 Doors Down

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
3 Doors Down
Description de cette image, également commentée ci-après

3 Doors Down en concert à Laredo, au Texas.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Post-grunge[1],[2], hard rock[1], rock alternatif[3], metal alternatif[4]
Années actives Depuis 1996
Site officiel www.3doorsdown.com
Composition du groupe
Membres Brad Arnold
Chris Henderson
Greg Upchurch
Justin Biltonen
Chet Roberts
Anciens membres Richard Liles
Daniel Adair
Matt Roberts (†)
Todd Harrell

3 Doors Down est un groupe de rock américain, originaire d'Escatawpa, dans le Mississippi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (1996–1998)[modifier | modifier le code]

C’est au milieu des années 1990 dans la petite ville d'Escatawpa, dans le Mississippi que 3 Doors Down voit le jour. Le groupe est formé du chanteur et batteur Brad Arnold, des guitaristes Matt Roberts et Chris Henderson et du bassiste Todd Harrell.

Peu de temps après sa formation, le groupe s’établit comme l’une des meilleures formations live de la région et sort une première démo en 1997 qui s’envole aux mains d’un auditoire sans cesse grandissant. C’est lors d’une apparition au CBGB de New York en 1997 que le groupe attire l’attention du label Republic Records, filiale du géant Universal Music Group[5].

Succès (1999–2004)[modifier | modifier le code]

Après avoir signé une entente avec Republic, le groupe entre en studio pour travailler sur son premier album. Au cours des sessions d’enregistrement, 3 Doors Down accueille le batteur Richard Liles qui vient remplacer Brad Arnold qui peut désormais se concentrer sur le chant à temps plein. Dès sa sortie, en 2000, The Better Life entraîne des comparaisons avec Matchbox Twenty. Le disque se déroule en deux temps : si les trois premiers morceaux (Kryptonite, Loser et Duck And Run) flirtent avec le post-grunge, le reste s’inscrit plutôt dans la lignée du rock mélodique des années 1970. The Better Life devient l’un des succès surprises de l’été 2000, se frayant un chemin dans le top 10 du Billboard, en plus d’être certifié double platine grâce notamment à Kryptonite qui est l’une des chansons les plus diffusées à la radio au cours de l’année et qui se classe dans le top 5 du Billboard Hot 100[réf. nécessaire].

Décidant de battre le fer pendant qu’il est chaud, 3 Doors Down le 12 novembre 2002 avec un deuxième album, Away from the Sun. Il est certifié disque de platine en deux mois après sa sotie[6]. L'album comprend aussi deux singles, Here Without You et When I'm Gone. L'album compte quatre millions d'exemplaires vendus à l'international, dont trois millions aux États-Unis[7],[8]. Le batteur de session, Josh Freese, est recruté pour les morceaux de batterie sur l'album. Alex Lifeson, guitariste de Rush produit et joue trois chansons : Dangerous Game, Dead Love et Wasted Me, mais seule Dangerous Game sera terminée.

En 2003, 3 Doors Down publie l'EP live Another 700 Miles qui comprend des chansons enregistrées pendant leur concert à Chicago, dans l'Illinois. Another 700 Miles est certifié disque d'or aux États-Unis. Le groupe tourne avec Nickelback en 2004[9].

Succès continu (2005–2010)[modifier | modifier le code]

3 Doors Down en concert en 2008.

En 2005, le groupe compte 12 millions d'albums vendus[10]. Le troisième album du groupe, Seventeen Days (2005), est certifié disque de platine. Il compte les singles Let Me Go et Behind Those Eyes qui sont les plus gros succès. Live for Today, Landing in London et Here by Me sont aussi inclus comme singles. À la fin 2005, le groupe publie le DVD live intitulé Away from the Sun: Live from Houston, Texas. Le DVD est produit et réalisé par Alex Gibney et Doug Biro.

Greg Upchurch, ancien membre de Puddle of Mudd, remplace Daniel Adair en 2005, après le départ d'Adair pour devenir batteur au sein de Nickelback[11]. 3 Doors Down publie leur quatrième album le 20 mai 2008. Il débute premier du Billboard 200, avec 154 000 exemplaires vendus la première semaine de sa sortie[12]. L'album comprend les singles It's Not My Time, Train, Let Me Be Myself et Citizen/Soldier, une chanson dédiée à la garde nationale américaine. En 2009, 3 Doors Down et The Soul Children of Chicago publient la chanson In the Presence of the Lord sur la compilation Oh Happy Day: An All-Star Music Celebration[13]. Le groupe enregistre en 2009, une chanson spéciale Noël intitulée Where My Christmas Lives[14].

Changements de formation (2011–2013)[modifier | modifier le code]

Todd Harrell, Brad Arnold et Matt Roberts en 2011.

Le , le guitariste et membre fondateur Matt Roberts a annoncé qu'il quittait le groupe pour des raisons de santé[15].

Le , le groupe se produit au Hellfest, sur une Mainstage.

Us and the Night (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

Via une vidéo postée sur leur site web, le groupe annonce le l'arrivée d'un nouvel album. Us and the Night sera dévoilé le , soit un an, jour pour jour, après cette annonce.

Le groupe a joué lors du concert de l'investiture de Donald Trump le 19 janvier 2017[16]. Cela leur a valu de nombreuses critiques[17],[18],[19],[20],[21]. La semaine suivante, leur album best of, The Greatest Hits, est entrée à nouveau dans le Billboard 200 à la place 94. L'album avait démarré en place 100 lors de sa sortie en 2012 et avait quitté le classement en avril 2016[22].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

  • Brad Arnold - chant (depuis 1996), batterie (1996-2000)
  • Chris Henderson - guitare (depuis 1998)
  • Greg Upchurch - batterie (depuis 2005)
  • Chet Robert - guitare (depuis 2012)
  • Justin Biltonen - basse (depuis 2013)

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Richard Liles - batterie (2000-2001)
  • Daniel Adair - batterie (2002-2005)
  • Matt Roberts - guitare, chœurs (1996-2012, décédé en 2016)
  • Todd Harrel - basse (1996-2013)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Proefrock, Stacia, « 3 Doors Down », AllMusic (consulté le 1er juillet 2015)
  2. (en) Steininger, Adam, « The 10 Worst Post-Grunge Bands », LA Weekly, (consulté le 1er juillet 2015).
  3. (en) Ryan, Patrick, « 3 Doors Down to play U.S. Scouts Jamboree », USA Today, (consulté le 1er juillet 2015).
  4. (en) Huey, Steve, « The Better Life », AllMusic.
  5. (en) « Interview with Phin Daly », HitQuarters, (consulté le 25 février 2011)
  6. (en) Larkin, C. (4 juillet 2006) 3 Doors Down. Oxford University Press, Encyclopedia of Popular Music, 4e éd.
  7. (en) « 3 Doors Down Biography », 3doorsdown.com (consulté le 16 juillet 2011).
  8. (en) « Music Albums, Top 200 Albums & Music Album Charts », Billboard, .
  9. (en) Waddel, R. (29 mai 2004). Hopes high for 3 Doors Down/Nickelback. Billboard – The International Newsweekly of Music, Video and Home Entertainment, Volume 116, Issue 22.
  10. (en) Losey, S. (juin 2005). Daniel Adair: revolving door: making the exodus from 3 Doors Down to Nickelback. Modern Drummer, volume 29, issue 6.
  11. (en) « 3 Doors Down Grab Muddy Drummer », TotalRock (consulté le 12 octobre 2007)
  12. (en) Katie Hasty, « 3 Doors Down Cruises To No.1 On Album Chart », (consulté le 28 mai 2008).
  13. (en) Deborah Evans Price, Reuters, « Jon Bon Jovi, Queen Latifah go gospel for "Day" », (consulté le 6 avril 2009).
  14. (en) « Where My Christmas Lives By 3 Doors Down Songfacts », SongFacts, .
  15. « Lapresse.ca ».
  16. (en) Chloe Melas, « Toby Keith, 3 Doors Down among acts announced for Trump inauguration concert » [archive du ], CNN, (consulté le 13 janvier 2017)
  17. (en) (en) Zach Schonfield, « 3 Doors Down Fans on How They Feel About the Band Playing Trump's Inauguration » [archive du ], Newsweek,
  18. (en) WKRG Staff, « 3 Doors Down Ignores Criticism For Playing Trump Inauguration » [archive du ], WKRG-TV, (consulté le 7 mars 2017)
  19. (en) Max Chalmers, « A Very Sad And Confused Review Of 3 Doors Down At Trump's Inauguration » [archive du ], Junkee,
  20. (en) (en) Jacob Threadgill, « 3 Doors Down not shying from Trump inauguration » [archive du ], USA Today,
  21. (en) Frank Guan, « 3 Doors Down Is the Perfect Band to Play Trump's Inauguration » [archive du ], Vulture,
  22. (en) Keith Caulfield, « Billboard 200 Chart Moves: 3 Doors Down & Toby Keith Return After Trump Inauguration Concert », Billboard, (consulté le 11 mars 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :