3D Realms

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
3D Realms
Description de l'image 3drealms-logo.jpeg.
Création 1994
Fondateurs Scott Miller
Personnages clés Mike Nielsen (PDG)
George Broussard
Frederik Schreiber
Becky Taylor
Siège social Drapeau des États-Unis Garland (États-Unis)
Activité Industrie vidéoludique
Produits Duke Nukem
Max Payne
Site web www.3drealms.com

3D Realms est une entreprise de développement et d'édition de jeux vidéo, fondée en juillet 1994 par Apogee Software, afin de répondre aux attentes des joueurs en matière de graphisme 3D. Jusqu'à sa fermeture le , le studio appartenait à Scott Miller qui en était le PDG, ainsi qu'à George Broussard.

Histoire[modifier | modifier le code]

3D Realms a d'abord édité le jeu Terminal Velocity développé par Terminal Reality en 1995

3D Realms sort plusieurs jeux basés sur le moteur Build, développé par Ken Silverman :

3D Realms est l'éditeur de Max Payne et de sa suite (développés par Remedy Entertainment), ainsi que de nombreux épisodes de Duke Nukem :

Ces jeux reprennent l'univers de Duke Nukem mais seul Duke Nukem Advance est un jeu de tir à la première personne.

En 2008, 3D Realms développe toujours Duke Nukem Forever (depuis 12 ans). 3D Realms est aussi le producteur du jeu vidéo Prey.

Au mois de mai 2009, la société est en liquidation judiciaire[1]. Le 7 mai 2009, le webmestre du site 3D Realms annonce officiellement la fermeture du studio, laissant alors orpheline l'une des plus grandes arlésiennes du jeu vidéo : Duke Nukem Forever. Le 19 mai 2009, le studio dément, et affirme que 3D Realms n'a pas fermé, mais que le projet Duke Nukem Forever a bien été abandonné (repris plus tard par Gearbox Software)[2].

Dans les années 2010, 3D Realms existe techniquement toujours mais n'emploie que 3 personnes ; George Broussard, Scott Miller et Bryan Turner.

Le 2 mars 2014, le studio est racheté par Interceptor Entertainment[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]