Embracer Group

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Embracer Group
logo de Embracer Group

Création 2008
Dates clés 2016 : Nordic Games Publishing AB devient THQ Nordic AB.

2019 : THQ Nordic AB devient Embracer Group.

Fondateurs Lars Wingefors
Personnages clés Lars Wingefors, Pelle Lundborg et Nik Blower.
Forme juridique Aktiebolag (en) et société anonyme avec appel public à l'épargneVoir et modifier les données sur Wikidata
Action Bourse de Stockholm (THQN B)[1] et bourse de Stockholm (EMBRACER)[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Karlstad
Drapeau de la Suède Suède
Direction Lars Wingefors (CEO)
Activité Industrie vidéoludique
Produits Saints Row, Goat Simulator, Dead Island, Darksiders, Metro, MX vs ATV, Kingdoms of Amalur, TimeSplitters, Satisfactory, Wreckfest, Insurgency, World War Z, Borderlands
Filiales THQ Nordic, Koch Media/Deep Silver, Coffee Stain Studios, Amplifier Game Invest, Saber Interactive, DECA Games, Gearbox Software et Easybrain
Effectif 12 500 (2022)[2]
Site web Site Officiel
Résultat net 396 000 000 de ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Embracer Group (anciennement Nordic Games Publishing AB et THQ Nordic AB) est une société européenne de distribution de jeu vidéo basée à Karlstad, en Suède.

Elle possède une présence mondiale à travers ses dix groupes opérationnels composés de THQ Nordic, Koch Media/Deep Silver, Coffee Stain, Amplifier Game Invest, Saber Interactive, DECA Games, Gearbox Software, Easybrain, Asmodee et Dark Horse.

Parmi les cofondateurs, on compte Lars Wingefors, fondateur de Game Outlet Europe, Pelle Lundborg et Nik Blower qui occupe les postes de directeur général de la société. En 2011, Nordic Games a établi un deuxième bureau, Nordic Games GmbH, à Vienne, en Autriche, et a rapidement transféré ses activités d'édition vers le nouveau bureau.

Le , il est annoncé que par souci de clarté envers les consommateurs, THQ Nordic AB, la société mère de THQ Nordic et Koch Media, changera de nom pour devenir Embracer Group[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

L’ancien Nordic Games (1990-2004)[modifier | modifier le code]

Dès son plus jeune âge, l'entrepreneur suédois Lars Wingefors a commencé à vendre avec succès une gamme diversifiée de produits, notamment des magazines de Noël et des sacs en plastique, et à l'âge de 13 ans, il a fondé LW Comics, une société qui vendait des bandes dessinées d'occasion. Il a établi l'entreprise comme une société de vente par correspondance en utilisant un registre de clients de 2 000 entrées qu'il avait acquis d'une autre société de vente par correspondance défunte. La société gagnait près de 300 000 kr par an. À 16 ans, Wingefors a établi une deuxième société, Nordic Games, qui a fait la même chose que LW Comics, bien qu'avec des jeux vidéo utilisés au lieu de bandes dessinées. Au cours de sa première année, l'entreprise a généré un chiffre d'affaires de 5 millions de kr. Avec un revenu croissant tout au long des années 1990, Nordic Games a été transformé en une chaîne de vente au détail - dans la même veine que la société britannique de vente au détail de jeux vidéo Game - et a ouvert sept magasins à travers la Suède. La société a également acquis Spel- & Tele shopen, un magasin de jeux à Linköping, en Suède, qui avait été fondé par Pelle Lundborg quatre ans auparavant.

Vers la fin des années 1990, Nordic Games souffrait d'une mauvaise structure d'entreprise et Wingefors a été invité à rechercher de nouveaux partenaires ou à apporter du capital-risque, bien qu'il ait plutôt choisi de vendre l'entreprise à Gameplay Stockholm, la filiale suédoise de l'Europe. large détaillant Gameplay.com, en pour l'action Gameplay.com d'une valeur de 5,96 millions de livres sterling.

Sous Gameplay, Nordic Games n'a pas réussi à générer beaucoup de revenus; la société a tenté de créer des activités de jeux mobiles, de distribution numérique et de décodeurs de télévision par câble, qui n'ont pas gagné en popularité. Lorsque la bulle dot-coméclaté, Gameplay a été en butte à des difficultés financières et Nordic Games a été revendu à Wingefors en pour une somme symbolique de 1 kr (à l'époque équivalente à 0,07 GB £). Wingefors a fait appel à des capital-risqueurs et a réformé la société pour ne vendre que des jeux nouvellement sortis, mais la société a fait face à une forte concurrence et a finalement déposé son bilan en 2004.

Le nouveau Nordic Games (2004-2011)[modifier | modifier le code]

Ancien logo de Nordic Games. (2008–2016)

Wingefors a investi l'argent qu'il avait laissé dans une nouvelle société anonyme et, avec des clients potentiels agissant en tant qu'investisseurs, a réformé Nordic Games sous le nom de Game Outlet Europe. La nouvelle société a connu le succès en achetant des stocks invendus auprès de plus grandes sociétés de jeux vidéo, telles qu'Electronic Arts, en les reconditionnant sur des palettes dans son siège social de Karlstad et en les vendant sur le marché international et via d'autres chaînes de vente au détail, telles que Jula, Coop et ICA. En , une nouvelle société sous le nom de Nordic Games a été créée en tant que filiale d'édition de jeux vidéo de Game Outlet Europe. La filiale a commencé avec sept personnes, y compris Wingefors - en tant qu'actionnaire principal - basé au siège social de la société à Karlstad, Lundborg - en tant que directeur général - basé à Malaga, en Espagne, et Nik Blower, basé à Londres, en Angleterre.

L'idée derrière le nouveau Nordic Games était d'investir dans le développement de jeux qui combleraient les lacunes du marché des jeux vidéo; Wingefors et Lundborg avaient remarqué que la gamme de jeux pour les plates-formes Nintendo manquait de jeux de karaoké similaires à SingStar, qui était exclusif aux consoles PlayStation. Basé sur des documents d'exigence de 100 pages de Nintendo, qui incluaient que les microphones du jeu devraient être produits par Logitech et quatre mois de recherche dans un bar karaoké à Watford, en Angleterre, Nordic Games a rassemblé une liste de chansons pour le jeu et a commencé produisant ce qui deviendra plus tard We Sing. À cette époque, Nordic Games a également sorti Dance Party Club Hits, un jeu de danse livré avec un tapis de danse. En 2009, Nordic Games a réalisé un chiffre d’affaires de 50 millions de kr, dont 75% proviennent des ventes de We Sing. Pour 2010, la société projetait un chiffre d'affaires de 200 millions de kr, tandis qu'en même temps, Lundborg cherchait de nouveaux investisseurs dans la société pour la rendre indépendante de Game Outlet Europe. En , Nordic Games Holding avait été établi en tant que société de portefeuille, avec Game Outlet Europe et Nordic Games alignés comme ses filiales.

Expansion internationale (depuis 2011)[modifier | modifier le code]

Ancien logo de THQ Nordic AB. (2016–2019)

En , Nordic Games Holding a acquis les actifs de l'éditeur insolvable JoWooD Entertainment et de ses filiales[4]. Les actifs acquis ont été transférés à Nordic Games GmbH, une filiale de Nordic Games qui avait été établie à Vienne, en Autriche, plus tôt cette année-là. Plusieurs anciens employés de JoWooD ont été embauchés par Nordic Games GmbH pour travailler sur les ventes en arriéré d'anciennes propriétés JoWooD et l'équipe d'édition de Nordic Games a été bientôt intégrée à Nordic Games GmbH pour faciliter les opérations. En , Nordic Games Licensing, au nom de Nordic Games Holding (maintenant rebaptisé Nordic Games Group), a acquis de nombreux actifs de l'éditeur en faillite THQ, qui ont tous été à nouveau transférés à Nordic Games GmbH[5].

En , Nordic Games a acquis la marque«THQ», dans l'intention d'utiliser le nom comme étiquette d'édition pour ses propriétés THQ[6]. En , Nordic Games a annoncé que lui-même et sa filiale viennoise avaient été renommés THQ Nordic (respectivement THQ Nordic AB et THQ Nordic GmbH). Selon Reinhard Pollice de Wingefors et THQ Nordic GmbH, le changement de nom a été effectué pour capitaliser sur la bonne réputation du passé de THQ, bien qu'ils aient évité de nommer les entreprises simplement "THQ" pour éviter que des connexions avec l'histoire plus récente et troublée de THQ ne soient faites[7]. Le , THQ Nordic a lancé son premier appel public à l'épargne et est devenue une société ouverte coté à la bourse Nasdaq First North, évalué à 1,9 milliard de kr, tandis que Wingefors a conservé une participation de 50% dans la société.

En , THQ Nordic a acquis Koch Media Holding, la société mère de la société de médias autrichienne Koch Media, qui à son tour détenait et exploitait le label de jeux vidéo Deep Silver, pour 121 millions d'euros. Koch Media devait opérer indépendamment sous THQ Nordic, distinct de THQ Nordic GmbH[8]. Pour mieux refléter sa fonction de holding et pour éviter toute confusion entre THQ Nordic AB et son bureau viennois, THQ Nordic AB a déclaré qu'elle prévoyait de se renommer.

En , la société a émis 7,7 millions de nouvelles actions de catégorie B pour lever 168 millions de dollars, qui seraient utilisées pour de futures acquisitions. En , THQ Nordic a acquis Coffee Stain Holding, la société holding suédoise qui abrite le développeur Coffee Stain Studios et des sociétés affiliées, pour 317 millions de kr en espèces. Coffee Stain est devenu la "troisième jambe" de THQ Nordic, fonctionnant indépendamment comme Koch Media[9]. Au cours des deux acquisitions et les ventes continues de Nordic GmbH THQ, le chiffre d'affaires de THQ Nordic a augmenté de 713%, à US $ 447.600.000 en 2018 l'exercice. En , THQ Nordic a émis 11 millions de nouvelles actions de catégorie B, levant 2,09 milliards de kr (225 millions de dollars).

À la fin de son premier trimestre fiscal 2019, THQ Nordic a acquis Game Outlet Europe auprès de Nordic Games Group pour 10 millions de kr. En , la société a acquis la société d'investissement Goodbye Kansas Game Invest (GKGI) pour 42,4 millions de kr. GKGI détenait des investissements minoritaires dans cinq développeurs de démarrage — Palindrome Interactive, Fall Damage, Neon Giant, Kavalri Games et Framebunker — ainsi que des droits de redevances sur le Biomutant publié par THQ Nordic GmbH. Les investissements de GKGI dans Bearded Dragons, Goodbye Kansas VR et IGDB ont été retenus par sa société mère précédente, Goodbye Kansas. GKGI avait été fondée en 2016 et au moment de l'acquisition, elle comptait quatre employés à temps plein[10].

Embracer Group logo.svg

Pour éviter toute confusion supplémentaire avec THQ Nordic GmbH et clarifier sa position en tant que société holding, THQ Nordic a pris le nom de «Embracer Group» lors de son assemblée générale annuelle du , tandis que la succursale de Vienne a conservé son nom[11]. En , la société, par l'intermédiaire de GKGI, a acquis le développeur suédois Tarsier Studios pour 99 millions de kr. L'accord comprenait les 65 employés et la propriété intellectuelle du studio, à l'exclusion de Little Nightmares et The Stretchers, qui restaient avec leurs propriétaires respectifs[12].

GKGI a été rebaptisé Amplifier Game Invest en pour mieux refléter sa nouvelle propriété sous Embracer Group. Ce même mois, Amplifier a ouvert River End Games, à Göteborg, en Suède et C77 Entertainment à Seattle, aux États-Unis; deux studios de développement, chacun avec des vétérans des studios de jeux des régions respectives[13].

Embracer acquiert Saber Interactive et ses cinq studios internes en pour un total de 525 millions de dollars américains, faisant de Saber la cinquième filiale directe d'Embracer[14]. Embracer a levé 164 millions de dollars en , à utiliser pour une future expansion[15].

Embracer Group a annoncé sept acquisitions en : 4A Games et New World Interactive, qui seront sous l’entité Saber Interactive; Palindrome Interactive, Rare Earth Games et Vermila Studios qui seront sous Amplifier Game Invest; Pow Wow Entertainment qui sera sous THQ Nordic ; et enfin DECA Games qui est devenue la sixième filiale directe d'Embracer et conservera son autonomie dans le cadre de l'opération. Le groupe, sous Koch Films, a également acquis Sola Media, un groupe de licence de télévision et de film basé à Stuttgart se concentrant sur les enfants et les propriétés familiales[16].

Embracer Group a annoncé trois acquisitions majeures en : Gearbox Software pour un prix de 1,3 milliard de dollars pour lequel il deviendra le septième groupe opérationnel au sein d'Embracer, Easybrain pour 640 millions de dollars qui deviendra le huitième groupe opérationnel et Aspyr Media pour 450 millions de dollars qui sera une filiale sous Saber Interactive[17],[18].

Embracer Group a annoncé l'acquisition du géant français de création de jeux de société : Asmodee en décembre 2021 pour la somme de 3 milliards de dollars[19].

Le , Embracer Group annonce un accord pour l'acquisition de Crystal Dynamics, Eidos Montréal et Square Enix Montréal[20] ainsi que plusieurs propriétés intellectuelles, dont Deus Ex, Tomb Raider, ou Legacy of Kain pour 300 millions de dollars auprès de Square Enix[21]. L'ensemble des quelques 1100 employés des trois studios répartis dans 8 emplacements seront intégrés au groupe.

Divisions et filiales[modifier | modifier le code]

En 2021, Embracer Group dispose de dix groupes opérationnels, de 115 studios de développement internes et emploie plus de 12 500 salariés et sous-traitants dans plus de 40 pays[2].

Organisation Studios Localisation Fondation/Acquisition Réf.
Amplifier Game Invest C77 Entertainment Göteborg, Suède [22]
Misc Games Stavanger, Norvège 2019 [23]
DESTINYbit Ravenne, Italie [24]
River End Games Seattle (Washington) [25]
Tarsier Studios Malmö, Suède [26]
Palindrome Interactive Skövde, Suède [réf. nécessaire]
Rare Earth Games Vienne (Autriche)
Vermilia Studios Madrid, Espagne
Plucky Bytes Karlstad, Suède [27]
Silent Games Newcastle upon Tyne, Royaume-Uni
Coffee Stain Box Dragon Gothenburg [28]
Coffee Stain North Stockholm, Suède [29]
Coffee Stain Studios Skövde, Suède [30]
Ghost Ship Games (35%) Copenhague, Danemark [31]
Lavapotion (60%) Göteborg, Suède [32]
Other Tales Interactive (20%) Copenhague, Danemark [33]
Easybrain Minsk, Biélorussie [34]
The Gearbox Entertainment Company Gearbox Software / Gearbox Publishing Texas, États-Unis [35]
Gearbox Studio Québec Québec, Canada
DECA Games DECA Games Berlin Berlin, Allemagne [36]
DECA Games Bulgaria Sofia, Bulgarie
A Thinking Ape Vancouver, Canada [27]
IUGO Mobile Entertainment [27]
Koch Media/Deep Silver Dambuster Studios Nottingham, Angleterre [37]
Fishlabs Hambourg, Allemagne [38]
Milestone Milan, Italie [39]
Warhorse Studios Prague, République tchèque [40]
Vertigo Games Pays-Bas [41]
Deep Silver Volition Champaign, Illinois [42]
Voxler Paris, France [43]
Flying Wild Hog Cracovie | Rzeszów [44]
DigixArt Montpellier, France
Saber Interactive Saber Interactive Belarus Minsk, Biélorussie [45]
Saber Interactive Portugal Porto, Portugal
Saber Interactive Russia Saint Petersburg, Russie
Saber Interactive Spain Madrid, Espagne
Saber Interactive Sweden Sundsvall, Suède
34BigThings Turin, Italie [27]
Mad Head Games Belgrade,Serbie
Nimble Giant Entertainment (en) Buenos Aires, Argentine
Sandbox Strategies New York (État de New York) [27]
Snapshot Games Sofia, Bulgarie
Zen Studios (en) Budapest, Hongrie
4A Games Kiev, Ukraine [46]
New World Interactive Denver, Colorado
Aspyr Media Austin, Texas [47]
THQ Nordic Alkimia Interactive Barcelone, Espagne [27]
Ashborne Games Brno, République tchétchène d'Itchkérie
Black Forest Games Offenbourg, Allemagne [48]
Bugbear Entertainment Helsinki, Finlande [49]
Experiment 101 Stockholm, Suède [50]
Grimlore Games Munich, Allemagne [51]
Gunfire Games Austin, Texas [52]
HandyGames Giebelstadt, Allemagne [53]
Mirage Game Studios Karlstad, Suède 2016 [54]
Nine Rocks Games Bratislava, Slovaquie [55]
Pieces Interactive Skövde, Suède [56]
Piranha Bytes Essen, Allemagne [57]
Rainbow Studios Phoenix, Arizona 2013 [58]
Pow Wow Entertainment Vienne (Autriche) [59]
Alkimia Interactive Barcelone, Espagne 2018 [60]

Autres filiales:

Quantic Lab est un studio d’assurance qualité, basé à Cluj-Napoca. Il est racheté en .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « https://embracer.com/release/announcement-from-thq-nordics-annual-general-meeting-3/ »
  2. a et b « About »
  3. [https://www.gamekult.com/actualite/thq-nordic-annonce-son-changement-de-nom-et-va-devenir-embracer-group- Le%202%20Mai%202022%20Square%20Enix%20annonce%20la%20vente%20de%20certaine%20de%20ses%20licence%20à%20Embracer%20Group%20pour%20un%20total%20de%20300%20Millions%20de%20Dollars. 3050819927.html « THQ Nordic annonce son changement de nom et va devenir Embracer Group »], sur www.gamekult.com, 2019-08-14cest14:40:00+0200 (consulté le )
  4. « Nordic Games rachète Jowood - Actualités RPG France », sur www.rpgfrance.com (consulté le )
  5. « THQ : Nordic Games rachète les dernières licences que personne ne voulait... », sur JeuxActu (consulté le )
  6. « THQ : le nom du défunt éditeur racheté par Nordic Games », sur GAMERGEN.COM (consulté le )
  7. « THQ Nordic, ne l'appelez plus Nordic Games », sur Le Mag Jeux High-Tech, (consulté le )
  8. « THQ Nordic rachète Koch Media », sur JeuxOnLine (consulté le )
  9. Bengt Lemne, « Le développeur de Goat Simulator racheté par THQ Nordic », sur Gamereactor France (consulté le )
  10. « THQ Nordic continue de s'étendre », sur www.factornews.com (consulté le )
  11. « THQ Nordic annonce son changement de nom et va devenir Embracer Group », sur www.gamekult.com, 2019-08-14cest14:40:00+0200 (consulté le )
  12. « Embracer Group se paye Tarsier Studios (Little Nightmares) », sur JeuxVideo-Live (consulté le )
  13. « Amplifier Game Invest annonce la création du studio River End Games », sur Jeuxvideo.com (consulté le )
  14. « Saber Interactive (The Witcher 3 Switch) acheté pour 500 millions de dollars », sur IGN France, (consulté le )
  15. « THQ Nordic (Embracer) récupère encore des sous pour de futurs rachats », sur Gamekyo.com (consulté le )
  16. « Embracer Group (THQ Nordic) s'empare de huit nouveaux studios », sur Begeek.fr, (consulté le )
  17. « Embracer Group : fusions avec Gearbox Entertainment et Easybrain, achat d'Aspyr Media, mais où s'arrêtera-t-il ? », sur GAMERGEN.COM (consulté le )
  18. (en) Supantha Mukherjee, « Sweden's Embracer expands reach with $2.5 billion game buying spree », sur Reuters,
  19. Zone Bourse, « Embracer rachète l'éditeur de jeux de société Asmodee pour 3 milliards de dollars. | Zone bourse », sur www.zonebourse.com (consulté le )
  20. « Embracer achète Square Enix Montréal et Eidos-Montréal | NationHive », sur www.nationhive.com (consulté le )
  21. (en) « Embracer Group enters into an agreement to acquire Eidos, Crystal Dynamics, and Square Enix Montréal amongst other assets », (consulté le )
  22. Niooz, « C77 Entertainment : un nouveau studio par des anciens de Battlefield et Halo ouvre à Seattle », sur Niooz.fr (consulté le )
  23. « Goodbye Kansas Game Invest now owns 45% of Misc Games », sur www.gamesindustry.biz (consulté le )
  24. (en-US) « Amplifier Game Invest acquires DESTINYbit », sur Gematsu, (consulté le )
  25. « Amplifier Game Invest annonce la création du studio River End Games - Actualités », sur Jeuxvideo.com (consulté le )
  26. « Embracer (THQ Nordic) acquiert Tarsier Studios (Little Nightmares) - Actu - Gamekult », sur www.gamekult.com (consulté le )
  27. a b c d e et f « Embracer Group (THQ Nordic) rachète 13 studios, dont les développeurs des Shadow Warrior », sur GAMERGEN.COM (consulté le )
  28. (en-US) « About », sur Box Dragon (consulté le )
  29. (en) Chris Kerr, « Coffee Stain acquires and rebrands Gone North Games », sur www.gamasutra.com (consulté le )
  30. « THQ Nordic acquiert les studios Coffee Stain et Bugbear - News @JVL », sur www.jeuxvideo-live.com (consulté le )
  31. « Coffee Stain invests in Ghost Ship Games », sur www.gamesindustry.biz (consulté le )
  32. (en) Dragos Novac, « Lavapotion raises SEK 7M from Coffee Stain Studios, which becomes the largest owner in the company. », sur Nordic 9 (consulté le )
  33. Alex Calvin et Editor-PC Games Insider, « Coffee Stain is promoting gender equality in games with new initiative », sur pcgamesinsider.biz (consulté le )
  34. Pierre Crochart, « Embracer s’offre les studios Gearbox, Aspyr et Easybrain pour plus de 2 milliards de dollars », sur Clubic.com, (consulté le )
  35. « Embracer Group s'empare de Gearbox Entertainment (Borderlands) pour 1,3 milliard de dollars », sur Jeuxvideo.com (consulté le )
  36. « EMBRACER GROUP acquiert DECA GAMES, FUSACQ Buzz », sur www.fusacq.com (consulté le )
  37. « Koch Media | Deep Silver dévoile officiellement son Deep Silver Dambuster Studios » (consulté le )
  38. « Koch Media rachète Fishlabs », sur JeuxActu (consulté le )
  39. « Koch Media rachète Milestone… », sur NintendoStreet, (consulté le )
  40. « La société tchèque à l’origine du jeu vidéo Kingdom Come:Deliverance change de propriétaire », sur Radio Prague International (consulté le )
  41. « Embracer Group rachète Vertigo Games (Arizona Sunshine) pour 50 millions d'euros », sur Jeuxvideo.com (consulté le )
  42. Stéphane Vaugeois, « Volition et les droits de Saints Row et Metro chez Koch Media », sur Console-toi, (consulté le )
  43. « Embracer Group AB/Koch Media acquiert le développeur de jeux de chant, Voxler ! – Nintendo-Town.fr », sur www.nintendo-town.fr (consulté le )
  44. « Embracer Group rachète onze studios, dont Flying Wild Hog (Shadow Warrior) », sur Jeuxvideo.com (consulté le )
  45. « Embracer Group s'offre Saber Interactive (World War Z) - Actualités », sur Jeuxvideo.com (consulté le )
  46. « Embracer Group annonce huit acquisitions, dont le studio 4A Games (Metro) », sur Jeuxvideo.com (consulté le )
  47. « The Embracer Group rachète The Gearbox Company, Aspyr Media et Easybrain », sur XboxSquad.fr, (consulté le )
  48. « THQ Nordic se paye Black Forest Games et ses licences », sur gamergen.com (consulté le )
  49. « THQ Nordic rachète Bugbear Entertainment et Coffee Stain Studios - Geeko », sur geeko.lesoir.be (consulté le )
  50. Emmanuel Ghesquier, « THQ Nordic rachète le studio Experiment 101 » (consulté le )
  51. « Spellforce 3 : Nordic Games ouvre un nouveau studio à Munich », sur m.nextinpact.com (consulté le )
  52. « THQ Nordic : la firme s'offre Gunfire Games, le studio derrière Darksiders III », sur JeuxActu (consulté le )
  53. « THQ Nordic annonce le rachat de l'éditeur/développeur allemand Handy Games », sur Jeuxvideo.com (consulté le )
  54. « THQ Nordic : La stratégie d'acquisition d'un éditeur glouton », sur Jeuxvideo.com (consulté le )
  55. « THQ Nordic ouvre le studio Nine Rock Games pour développer un shooter/jeu de survie », sur Gameblog (consulté le )
  56. (en) « THQ Nordic acquires Pieces Interactive AB », sur News Powered by Cision (consulté le )
  57. « THQ Nordic rachète Piranha Bytes et annonce un triple A en préparation chez 4A Games < News < Puissance Nintendo », sur www.p-nintendo.com (consulté le )
  58. Xavier, « THQ n'est plus : le point sur les rachats », sur Le blog officiel de Julien Tellouck, (consulté le )
  59. « Embracer Group : la société mère de THQ Nordic et Koch Media s'offre 4A Games et 7 autres studios ! », sur GAMERGEN.COM (consulté le )
  60. « Alkimia, le nouveau studio de THQ Nordic prépare Gothic Remake », sur Xboxygen, (consulté le )