.bzh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Association .bzh
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Obtention et promotion de l'extension Internet .bzh
Zone d’influence Communauté bretonne
Fondation
Fondation 16 juillet 2008
Identité
Siège Quimper
Président David Lesvenan
Vice-président Jean-François Le Goff
Secrétaire général Christian Demeuré Vallée
Trésorier Marc Andro
Slogan « La Bretagne notre point commun »
Site web www.pik.bzh

.bzh (abréviation du breton Breizh, « la Bretagne ») est un domaine de premier niveau générique d'Internet qui s’adresse aux institutions, entreprises, associations et personnes souhaitant mettre en avant leur attachement à la Bretagne. Il permet d'utiliser l'extension .bzh pour leur site web ou leur adresse email. Cette extension est commercialisée depuis .

Cette création s'inscrit dans un programme de nouvelles extensions internet lancé en 2012 par l'ICANN. Quatre autres extensions géographiques françaises sont également ouvertes à l'enregistrement dans le cadre de ce programme mondial : le .paris pour la ville de Paris, le .alsace pour l'Alsace, le .corsica pour la Corse et le .eus pour le pays basque.

Historique[modifier | modifier le code]

L'extension internet .bzh a été lancée en 2004 par Christian Ménard, député du Finistère[1], sur une idée de son assistant parlementaire, Jean-François Le Goff. La création du .cat[2], l'extension Internet pour la communauté linguistique et culturelle catalane en 2006 a relancé cette idée. Une pétition en ligne, lancée par Mikael Bodlore-Penlaez via le site Geobreizh.com, a engendré une première mobilisation et a encouragé plusieurs collectivités bretonnes à émettre un vœu en faveur de ce projet. Le conseil général d'Ille-et-Vilaine (), le conseil régional de Bretagne (le ), le conseil général du Finistère () ont ainsi soutenu à l'unanimité l'idée de création d'une extension .bzh.

En 2007, le conseil régional de Bretagne a confié à l'association Bretagne prospective le soin de réaliser une étude de faisabilité, ainsi que d'initier la mobilisation autour du projet. Sous la direction d'un comité de pilotage impliquant les différents acteurs à l'initiative du .bzh, cette étude a finalement débouché, en 2008, sur la constitution d'une structure pour porter la candidature bretonne: l'association www.bzh.

L'association www.bzh est donc chargée de constituer le dossier de candidature, réunir les fonds nécessaires à son dépôt et assurer la promotion du .bzh dans la communauté bretonne[3],[4]. L'association a reçu en le soutien financier du conseil régional de Bretagne. La pétition en ligne mise en place par l'association a réuni plus de 20 000 signatures lors du dépôt de candidature en 2012.

Le , l'ICANN annonce que l'extension .bzh, soumise par l'association www.bzh, a passé l'évaluation initiale[5],[6],[7].

Le , la médaille de l'Institut culturel de Bretagne a été décernée à l'association www.bzh, à Saint-Nicolas-de-Redon.

Le , le contrat entre l'ICANN et l'association www.bzh est signé, consacrant l'existence de la nouvelle extension .BZH[8].

Le , les premiers noms en .bzh qui renvoient aux sites de l'association www.bzh et du conseil régional de Bretagne sont activés[9]. Le lancement s'est ensuite déroulé par phases :

  • à  : les titulaires de marques inscrites dans la Trademark Clearinghouse (TMCH) ainsi que ceux des marques valables en France (nationales, communautaires et inscrites à l'OMPI) bénéficient d'une priorité (et exclusivité temporaire) pour enregistrer leur nom de domaine en .BZH.
  •  : les administrations publiques et associations bénéficient à leur tour d'une période d'enregistrement prioritaire. Les noms de domaines génériques peuvent être réservés parallèlement et sont attribués aux enchères en cas de demandes multiples.
  •  : ouverture à tous, sans conditions, au tarif classique, en suivant la règle du « premier arrivé, premier servi ».

Fin , soit cinq mois après le lancement, 4 000 noms de domaines en .bzh avaient été réservés[10]. Plusieurs collectivités territoriales bretonnes passèrent leur site internet et leurs courriels en. bzh cette année-là également, notamment la région Bretagne[11].

En 2020, l'extension internet bretonne .bzh compte plus de 9 000 enregistrements[12].

Référence[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Le député breton Christian Ménard veut créer un suffixe internet «.bzh » », sur Christian Ménard.com (consulté le 2 mars 2010)
  2. (en) « Fundació punt CAT », sur Fundació punt CAT (consulté le 20 décembre 2018)
  3. « .paris, .sport, .bzh : tout savoir sur les nouvelles extensions du web · iTPro.fr », sur iTPro.fr, (consulté le 20 décembre 2018)
  4. « Une identité numérique bretonne attendue en 2013 », sur https://www.ouest-france.fr/, (consulté le 20 décembre 2018)
  5. (en) New gTLD Program, InitialEvaluation Report (PDF)
  6. (fr) « Internet : la Bretagne obtient une extension ".bzh" », sur lemonde.fr (consulté le 10 mai 2013)
  7. (fr) « Internet : La Bretagne a désormais son nom de domaine en .bzh », sur FranceTVInfo.fr (consulté le 10 mai 2013)
  8. (fr)« Signature du contrat ICANN/.BZH », sur Afnic.fr
  9. « Activation des premiers sites en .bzh », sur bretagne.fr
  10. « 4000 .bzh enregistrés depuis décembre », sur France 3 Bretagne, (consulté le 18 mai 2015)
  11. « Bretagne : 4.000 nouveaux mails en .bzh pour la région », sur 20 minutes, (consulté le 18 mai 2015)
  12. (en) « .bzh | Top-Level Domain Breakdown », sur nTLDStats (consulté le 12 avril 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]