État halakhique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le concept d'état halakhique fait référence à une « république » juive hypothétique en Terre d'Israël gouvernée par la Halakha. Dans un tel état, les Juifs seraient appelés à adhérer aux lois de la Torah, et les non-Juifs auraient le statut de ger toshav et devraient suivre les lois noahides.

Positions des partis religieux politiques en Israël[modifier | modifier le code]

Certains partis religieux comme le Yahadut Hatorah et le Shass aspirent en principe à la transformation de l'État d'Israël en état halakhique, bien qu'ils ne poussent pas en ce sens à l'heure actuelle. D'autres, comme le Front national juif ou les groupes kahanistes promeuvent activement cette voie (certains comme le Kach et Kahane Chai plaident pour l'abolition de la démocratie laïque et son remplacement par cet état halakhique). Le Meimad est, à l'heure actuelle, le seul parti politique religieux s'opposant fermement à un état halakhique. Le Parti national religieux souhaitait accroître le caractère religieux juif de l'état de manière progressif en influençant les individus.
Afin de préserver la judaïté de l'état, de nombreux Israéliens pourraient être enclins à doter Israël d'une gouvernance halakhique si la Cisjordanie et Gaza étaient annexées, et la citoyenneté accordée aux Palestiniens. De nombreux colons israéliens du mouvement Gush Emunim ont l'intention de créer un état halakhique autonome en Judée-Samarie si Israël se retirait de ces territoires.

Positions des dirigeants religieux juifs[modifier | modifier le code]

Menachem Mendel Schneerson, dirigeant du judaïsme hassidique Loubavitch, supportait la transformation d'Israël en état halakhique[1]. Il releva aussi à de nombreuses reprises que selon la tradition juive de l'arrivée du Messie conduirait la Terre d'Israël à être régit par la Halakha. Cet état serait une monarchie dirigée par le Messie.

Mouvement pour la restauration du Sanhédrin[modifier | modifier le code]

L'actuel mouvement pour la restauration du Sanhédrin apparemment comme chambre haute de la Knesset est aussi considérée comme une tentative d'orientation du gouvernement israélien vers une gouvernance et une jurisprudence halakhique.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (he) [1].