Éric Trappier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Éric Trappier
Description de cette image, également commentée ci-après

Éric Trappier en 2011.

Naissance (57 ans)
Nationalité Drapeau de la France française
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession
Formation
Distinctions
Descendants
3 enfants

Éric Trappier est un dirigeant d'entreprise français, né le . En 2013, il est devenu le 5e président-directeur général (PDG) du groupe Dassault Aviation depuis sa création en 1929[1],[2] et aussi le plus jeune à prendre ce poste (52 ans)[3].

Biographie résumée[modifier | modifier le code]

Éric Trappier est un ingénieur diplômé de Télécom SudParis. Il a servi comme officier dans la Marine nationale durant son service militaire en 1983 et 1984. Il entre ensuite dans le groupe Dassault Aviation à l'âge de 24 ans.

Le , Éric Trappier est coopté comme administrateur de Dassault Aviation, en remplacement à Philippe Hustache, pour la durée restant à courir du mandat de ce dernier, soit jusqu’à l’issue de l’assemblée générale qui statuera sur les comptes de l’exercice 2014[4]. Quelques jours après, le , le conseil d’administration le nomme président-directeur général.

En , Éric Trappier est élu président de l'Association européenne des industries aérospatiale et défense (ASD)[5].

Le , Éric Trappier est élu président du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS), dont il était précédemment premier vice-président[6].

Détail de son cursus au sein du groupe Dassault Aviation[modifier | modifier le code]

  • 1984 - 1987
Direction générale technique : bureau d'études - direction des systèmes d'armes.
  • 1987 - 1991
Direction technique internationale : négociations avec la Corée, Singapour, l'Arabie Saoudite, le Chili, l'Allemagne et participation à la vente de l'avion de patrouille maritime Atlantique[a].
  • 1991 - 1995
Direction générale internationale : responsable des ventes avec l'Asie - contrat Mirage avec l'Inde[7].
  • 1995 - 2000
Direction générale internationale : responsable des ventes avec les Émirats arabes unis - contrat Mirage 2000-9 avec les Émirats[8].
  • 2000 - 2001
Direction générale internationale : directeur régions Moyen-Orient & Afrique[9].
  • 2001 - 2005
Direction générale internationale : directeur des exportations militaires[9].
  • 2002 - 2005
Directeur général international adjoint : négociations et signatures des Accords nEUROn avec Saab/Suède, RUAG/Suisse, Alenia/Italie, HAI/Grèce, EADS/Espagne.
  • 2006
Directeur général international
Président-directeur général[10],[11],[12].

Autres activités[modifier | modifier le code]

  • Membre du comité de direction de Dassault Aviation.
  • Président et administrateur du GIFAS[13].
  • Administrateur de Thales Systèmes aéroportés SA : président de la commission Défense du CIDEF / GIFAS.
  • Administrateur-gérant du GIE Rafale International[14].
  • Président de la commission Défense de l'ASD (Aerospace and Defense Industries Association of Europe) à Bruxelles.
  • Administrateur Odas, Sofema, Eurotradia.
  • Négociateur des accords industriels pour la fabrication du drone de combat, le nEUROn : Eric Trappier a négocié le partenariat avec des industriels au niveau international et notamment avec les acteurs suédois (Saab), espagnol (EADS), italien (Alenia) suisse (RUAG) et grec (HAI)[15].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Appareil qui ne sera finalement jamais vendu à l'export.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Figaro du 18 décembre 2012 : Eric Trappier, nouveau pilote de Dassault Aviation ».
  2. « Blooberg TV : Dassault Names Eric Trappier as Chief to Succeed Edelstenne ».
  3. « Marianne du 18 décembre 2012 : Dassault-Aviation : Eric Trappier succède à Charles Edelstenne, l'avionneur fait le choix de la coopération internationale ».
  4. « Journal de l'aviation du 18 décembre 2012 : Dassault Aviation : Charles Edelstenne passe les commandes à Éric Trappier ».
  5. « Le 30 mai 2017, l’AeroSpace and Defence Industries Association of Europe (ASD) a annoncé la nomination de M. Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation, en tant que Président de l’Association ».
  6. « Eric Trappier (Dassault) prend le manche du GIFAS avant le salon du Bourget », sur latribune.fr, (consulté le 9 juin 2017).
  7. « Les Echos du 28 décembre 2012 : Eric Trappier, dur en affaires ».
  8. « Le Monde Économie du 18 décembre 2012 : Eric Trappier, nouveau PDG de Dassault Aviation ».
  9. a et b « Eric Trappier nommé à la tête de Dassault Aviation à la place de Charles Edelstenne », sur challenges.fr, .
  10. « Les Echos du 18 décembre 2012 : Le directeur général de l'international succède à la tête de l'avionneur à Charles Edelstenne, atteint par la limite d'âge des 75 ans ».
  11. « L'Usine nouvelle du 18 décembre 2012 : En nommant Eric Trappier, Dassault veut mettre le paquet sur le Rafale ».
  12. « Le Point du 10 janvier 2013 : Éric Trappier passe le mur du son ».
  13. « Le Journal de l'Aviation du 11 juillet 2013 : Nomination d'Eric Trappier en tant que premier vice-président du CA au GIFAS ».
  14. Prisma Media, « DASSAULT AVIATION : Le G.I.E. Rafale composé de Dassault Aviation, Thales et Snecma se met en ordre de bataille en Grèce et renforce sa présence à Athènes. », sur Capital.fr (consulté le 8 mars 2017).
  15. « Le Parisien du 19 décembre 2012 : Déclaration d'Eric Trappier : « Nous, Dassault, sommes convaincus que le futur avion de combat européen, qu'il soit piloté ou non piloté, se fera en coopération européenne » ».
  16. « Décret du 31 décembre 2015 », (consulté le 2 janvier 2016).
  17. « Décret du 14 novembre 2003 portant promotion et nomination », sur legifrance.gouv.fr (consulté le 8 mars 2017).