Éric Trappier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Éric Trappier
Description de cette image, également commentée ci-après

Président-Directeur Général de Dassault Aviation.

Naissance (56 ans)
Nationalité Drapeau de la France française
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession
Formation
Distinctions
Descendants
3 enfants

Éric Trappier est un dirigeant d'entreprise français, qui à 52 ans, devient le 5e président-directeur général (PDG) du groupe Dassault Aviation depuis sa création en 1929[1],[2] et aussi le plus jeune[3].

Diplômé de Telecom SudParis, Éric Trappier entre dans le groupe Dassault Aviation à l'âge de 24 ans en 1984.

Le 18 décembre 2012, Éric Trappier est coopté comme administrateur, en remplacement à Philippe Hustache, pour la durée restant à courir du mandat de ce dernier, soit jusqu’à l’issue de l’Assemblée générale qui statuera sur les comptes de l’exercice 2014[4].

Formation[modifier | modifier le code]

Éric Trappier est un ingénieur diplômé de Telecom SudParis. Il a servi comme officier dans la Marine nationale durant son service militaire (1983-84).

Activités professionnelles au sein du groupe Dassault Aviation[modifier | modifier le code]

  • 1984 - 1987

Direction Générale Technique : Bureau d'Études - Direction des Systèmes d'Armes

  • 1987 - 1991

Direction Technique Internationale : négociations avec la Corée, Singapour, l'Arabie Saoudite, le Chili, l'Allemagne et participation à la vente de l'avion de patrouille maritime "Atlantique"[5].

  • 1991 - 1995

Direction Générale Internationale : Responsable des Ventes avec l'Asie - Contrat Mirage avec l'Inde[6]

  • 1995 - 2000

Direction Générale Internationale : Responsable des Ventes avec les E.A.U. - Contrat MIRAGE 2000-9 avec les Émirats[7]

  • 2000 - 2001

Direction Générale Internationale : Directeur Régions Moyen-Orient & Afrique

  • 2001 - 2005

Direction Générale Internationale : Directeur des Exportations Militaires

  • 2002 - 2005

Directeur Général International Adjoint Négociations et signatures des Accords nEUROn avec SAAB/Suède, RUAG/Suisse, ALENIA/Italie, HAI/Grèce, EADS/Espagne

  • 2006

Directeur Général International

  • 8 janvier 2013

Président-Directeur Général[8],[9],[10].

Autres activités[modifier | modifier le code]

  • Membre du comité de direction de Dassault Aviation
  • Premier vice-président et administrateur du GIFAS[11].
  • Administrateur de Thales Systèmes Aéroportés SA : président de la commission Défense du CIDEF / GIFAS.
  • Administrateur-gérant du GIE Rafale International.
  • Président de la commission Défense de l'ASD (Aerospace and Defense Industries Association of Europe) à Bruxelles.
  • Administrateur Odas, Sofema, Eurotradia.
  • Négociateur des accords industriels pour la fabrication du drone de combat, le nEUROn : Eric Trappier a négocié le partenariat avec des industriels au niveau international et notamment avec les acteurs suédois (SabB), espagnol (EADS), italien (Alenia) suisse (RUAG) et grec (HAI) [12].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Le Figaro du 18 décembre 2012 : Eric Trappier, nouveau pilote de Dassault Aviation. »
  2. « Blooberg TV : Dassault Names Eric Trappier as Chief to Succeed Edelstennen. »
  3. « Marianne du 18 décembre 2012 : Dassault-Aviation : Eric Trappier succède à Charles Edelstenne, l'avionneur fait le choix de la coopération internationale. »
  4. « Journal de l'aviation du 18 décembre 2012 : Dassault Aviation : Charles Edelstenne passe les commandes à Éric Trappier. »
  5. Appareil qui ne sera finalement jamais vendu à l'export
  6. « Les Echos du 28 décembre 2012 : Eric Trappier, dur en affaires. »
  7. « Le Monde Économie du 18 décembre 2012 : Eric Trappier, nouveau PDG de Dassault Aviation. »
  8. « Les Echos du 18 décembre 2012 : Le directeur général de l'international succède à la tête de l'avionneur à Charles Edelstenne, atteint par la limite d'âge des 75 ans. »
  9. « L'Usine nouvelle du 18 décembre 2012 : En nommant Eric Trappier, Dassault veut mettre le paquet sur le Rafale. »
  10. « Le Point du 10 janvier 2013 : Éric Trappier passe le mur du son. »
  11. « Le Journal de l'Aviation du 11 juillet 2013 : Nomination d'Eric Trappier en tant que premier vice-président du CA au GIFAS . »
  12. « Le Parisien du 19 décembre 2012 : Déclaration d'Eric Trappier : "Nous, Dassault, sommes convaincus que le futur avion de combat européen, qu'il soit piloté ou non piloté, se fera en coopération européenne". »
  13. « Décret du 31 décembre 2015 »,‎ (consulté le 2 janvier 2016)