Émilien Frossard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Frossard.
Émilien Frossard
E. frossard.gif
Fonction
Président
Académie de Nîmes
Léonce Maurin (d)
Philippe Eyssette (d)
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de

Émilien Benoît Daniel Frossard né le à Paris, mort le à Bagnères-de-Bigorre, est pasteur de l’Église réformée. Il est également pyrénéiste, dessinateur, et fondateur de la société Ramond.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du pasteur Benjamin-Sigismond Frossard, il fait ses études à la faculté de théologie protestante de Montauban où il soutient une thèse de baccalauréat intitulée « Accord entre la pensée de Moyse sur l'âge du genre humain et les phénomènes géologiques » en 1824[1]. Il séjourne en Angleterre où il est professeur, puis, en août 1825, il est nommé pasteur auxiliaire à Nîmes, chargé de l'aumônerie du collège et de la prison[1]. En 1826, il épouse Isabelle Trye à Bath. Ils ont trois enfants : Charles-Louis, Émilien-Sigismond, et Jeanne-Amélie.En 1837, il est nommé pasteur titulaire lorsque Samuel Vincent meurt. Il quitte Nîmes en 1847, et devient directeur du séminaire de la faculté de Montauban. Il est pasteur à Bagnères-de-Bigorre. En 1826, il épouse Isabelle Trye à Bath (Angleterre). Ils ont trois enfants : Charles-Louis, Émilien-Sigismond, et Jeanne-Amélie.

Émilien Frossard est d’abord un esprit curieux, ouvert à toutes les disciplines, géologie, botanique, météorologie Il fonde en 1865 la société Ramond avec ses deux fils (Charles-Louis et Émilien-Sigismond) ainsi que Henry Russell, Charles Packe, Farnham Maxwell-Lyte. Par son action, il est à l’origine de la création de l’observatoire du pic du Midi de Bigorre. Il crée aussi la société d’encouragement à l’agriculture et à l’industrie de Bagnères de Bigorre.

Dessinateur, il publie en 1829, 25 vues prises dans les Pyrénées françaises, lithographiées par Jourdan. En 1839, il publie le Tableau pittoresque des Pyrénées françaises, un texte accompagné de 22 vignettes. . Il est membre de l'Académie du Gard de 1833 à 1847.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Encrevé, « Émilien Benoît Daniel Frossard », dans André Encrevé (dir.), Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine. 5 Les Protestants, Paris, Beauchesne, (ISBN 2701012619), p. 208-210.

Liens externes[modifier | modifier le code]