Henry Russell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Henry Russell
Count Henry Russell 3.jpg
Henry Russell
Titre de noblesse
Comte romain
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de

Henry Russell, né en 1834 à Toulouse (Haute-Garonne) et mort en 1909 à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), est un pyrénéiste franco-britannique. C'est un des pionniers de la conquête des Pyrénées.

Biographie[modifier | modifier le code]

Russell (à droite) et le baron de Lassus à Luchon, en 1895, photographie d'Eugène Trutat

Henry Patrice Marie, comte Russell-Killough, est le fils d'un père irlandais installé à Pau, et d'une mère française, née de Grossoles-Flamarens, originaire du village de Flamarens, en Gascogne.

À l'âge de 23 ans, il habite Pau et entreprend son premier voyage lointain, en Amérique du Nord.

En 1858, à partir de Barèges, il ascensionne le pic de Néouvielle, le pic d'Ardiden et trois fois le mont Perdu.

En 1859, il entreprend son second voyage lointain qui dure trois ans. Il se rend à Saint-Pétersbourg, Moscou, Irkoutsk, Pékin. Il traverse deux fois le désert de Gobi, descend le fleuve Amour. Il séjourne à Shanghai, Hong Kong, puis se rend en Australie et en Nouvelle-Zélande. Il passe enfin une année en Inde et revient par Le Caire et Constantinople. À partir de 1861, il se consacre à l'exploration des Pyrénées.

Seul, ou avec ses guides il effectue d'innombrables ascensions, réalisant une trentaine de premières. Il vit d'une fortune personnelle et des rentes de ses placements bancaires.

Il est surtout connu pour ses ascensions au Vignemale où il monte pour la première fois le avec le guide Laurent Passet.

Le , à Gavarnie, il fonde avec Farnham Maxwell-Lyte, Charles Packe et Émilien Frossard la première société de montagnards : la société Ramond.

En 1868, il monte au Vignemale pour la seconde fois avec Hippolyte Passet. Pour sa troisième ascension, il effectue la première hivernale le avec Hippolyte et Henri Passet. C'est la première grande ascension hivernale effectuée en Europe.

Il veut passer des nuits en montagne. Pour cela, il adopte l'invention de son aîné et ami Charles Packe, que celui-ci a utilisée en 1860 : un « sac de couchage » fait de peaux d'agneaux cousues. Le , il passe une nuit à la belle étoile au sommet de la Pique-Longue (il n'a pas encore son sac de couchage et il souffre du froid malgré sa nature endurante). Il envisage alors l'aménagement des grottes, car il pense que toute autre construction serait inesthétique et malvenue.

Il fait creuser sept grottes de 1881 à 1893. Le la première grotte est achevée; c'est la villa Russell, située à 3 205 m d'altitude, au col de Cerbillonna (3 m de long, 2,5 m de large et 2 m de haut). Russell habite sa grotte pendant trois jours. Le , il la fait bénir ainsi que le Vignemale.

En 1885, il fait creuser la seconde grotte (celle des Guides) puis en 1886 la troisième, celle des Dames. Il y reçoit ses amis et de nombreux visiteurs, avec libéralité mais un confort relatif. Une visite de ses amis Brulle et Bazillac, qui dressent une tente sur le glacier, avec des tapis d'orient et une profusion inaccoutumée d'accessoires (« il y avait même des vaporisateurs »), lui vaut une réputation de luxe extravagant qu'il ne mérite pas tout à fait.

Le , il demande au préfet des Hautes-Pyrénées de lui accorder la concession du Vignemale (200 ha entre 2 300 et 3 300 m). La location annuelle est fixée à 1 franc sur 99 ans et débute en .

Le glacier recouvrant ses grottes, trois autres seront creusées 800 m plus bas, à la base du glacier (2 400 m) : les grottes Bellevue. La dernière, la grotte du Paradis, est creusée à quelques mètres sous le sommet de la Pique-Longue.

Il monte pour la trente-troisième et dernière fois au sommet du Vignemale le .

Un des grands sommets pyrénéens, dont il a réalisé la première ascension en 1865, situé à l'extrémité est du massif de la Maladeta (point culminant : l'Aneto), porte son nom : le pic Russell (3 205 m).

Il est inhumé au cimetière de Pau.

Premières ascensions[modifier | modifier le code]

Les grottes Russell en haut du glacier d'Ossoue (Vignemale)

Premières ascensions réalisées par Henry Russell, seul ou accompagné.

  • Pic d'Ardiden, 2988 m, 1858
  • Pic de Lustou, 3023 m, 1864
  • Pic Carlit, 2921 m, 1864[1]
  • Pic des Gourgs Blancs, 3129 m, avec J. Haurillon, 1864
  • Pico de Coronas, 3293 m, with a porter, 1864
  • Cylindre du Marboré, 3,328 m, avec Hippolyte Passet, 1864
  • Pic Russell, 3205 m, avec C. Packe, 1865
  • Marboré, 3248 m, avec Hippolyte Passet,
  • Pena del Infierno Ctl., 3082 m, avec Sarettes,
  • Pico Royo, 3121 m, avec Haurillon, 1868
  • Pic d'Albe, 3107 m, avec Haurillon, July 1868
  • Grande Fache 3005 m, avec Latour,
  • Gabiétous Or., 3031 m, avec C. Passet,
  • Garmo Negro, 3051 m, avec Sarettes, Pablo Belio,
  • Pic occ. de la Cascade, 3095 m, avec C. Passet, 1877
  • 2e pic occ. de la Maladeta, 3220 m, avec C. Passet,
  • Eriste S, 3045 m,
  • Grand Eriste, 3053 m, avec F. Barrau,
  • Robiñera, 3003 m, avec C. Passet,
  • Punta del Sabre, 3136 m, avec C. Passet, Vincent Grassy,
  • Petit Astazou 3012 m, avec C. Passet,
  • Pointe de Literole, 3132 m, avec C. Passet,
  • Grand Quayrat, 3060 m, avec Henri Reboul Peytier, Hossard C. Passet,
  • Tuca de Mulleres, 3010 m, avec F. Barrau, B. Courrèges,
  • Pic d'Aragüells, 3037 m, avec F. Barrau,
  • Pico del Medio, 3346 m, avec Firmin Barrau, Célestin Passet,
  • Pic Occ. de Clarabide, 3020 m,
  • Pic Or. de Clarabide, 3012 m, avec F. Barrau, C. Passet,
  • Diente de Alba, 3136 m, avec Barthélémy Courrèges,
  • Grand Pic de Tapou, 3150 m, avec Haurine, Pierre Pujo,
  • Pic du Milieu de Tapou, 3130 m, avec Haurine, Pierre Pujo,
  • Pic des Pavots, 3121 m, avec Pierre Barrau (fils), André Subra,

Publications[modifier | modifier le code]

Le pic d'Ardiden (au centre, 2 988 m), vu du col de Labas
  • Par voies et chemins dans le Nouveau-Monde, Bagnères-de-Bigorre, 1858, 73 pages
  • Le Pic Cotieilla, article in Explorations pyrénéennes. Bulletin trimestriel de la Société Ramond, Bagnères de Bigorre, Cazenave, , no 1, 42 pages
  • 16 000 lieues à travers l'Asie et l'Océanie : voyage exécuté pendant les années 1858-1861, Paris, Hachette, 1864, 2 tomes 424 et 428 pages (réédition : Amyot, 1866, sans la carte et le panorama)
  • Les Pyrénées, les ascensions et la philosophie de l'exercice, Pau, Vignancour, 1865, 62 pages
  • Les grandes ascensions des Pyrénées : d'une mer à l'autre : guide spécial du piéton, orné de 12 cartes, Paris, Hachette et Toulouse, Privat, s.d. (1866), 298 pages
  • A Fortnight in the Pyrenees (Luchon to San-Sebastian), Pau, Vignancour, 1868, 166 pages
  • Biarritz and Basque Countries, Londres : Stanford, 1873. 192 pages et compléments.
  • Souvenirs d'un montagnard, Pau, Vignancour, Lalheugue, 1888 (1re édition), 416 pages
  • Pau, Biarritz Pyrénées, Pau, Vignancour, 1890, 156 pages
  • Pyrenaïca, Pau, Vignancour, 1902, 251 pages
  • Meteorology of Pau, during fifteen winters, Pau, Vignancour, 1903, 33 pages
  • Souvenirs d'un montagnard, Pau, Vignancour, 1908 (2e édition), 738 pages
  • Mes voyages (1856-1861) (extraits de l'ouvrage épuisé 16 000 lieues à travers l'Asie et l'Océanie), Pau, Vignancour, 1906, 70 pages

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fabricio Cárdenas, 66 petites histoires du Pays Catalan, Perpignan, Ultima Necat, coll. « Les vieux papiers », , 141 p. (ISBN 978-2-36771-006-8, notice BnF no FRBNF43886275)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Beraldi, Cent ans aux Pyrénées, 1898-1904, rééd. Les Amis du Livre pyrénéen, Pau, 1977.
  • Louis Le Bondidier, Le Centenaire d'Henry Russell (1834-1934). Opinions sur Russell, Pau, Imprimerie Marrimpouey Jeune, 1934, 78 pages, illustrations.
  • Louis Le Bondidier, Henry Russell, 1834-1909, notice biographique, Bagnères, Imprimerie Péré, 1910, 36 pp., portrait.
  • Marcel Pérès, Henri Russell et ses Grottes. Le Fou du Vignemale. P. U. Grenoble, 2009. 171 pages, illustrations
  • Rosemary Bailey, The man who married a mountain. A journey through the Pyrenees, Bantam Books, 2005, 447 pages.
  • Monique Dolin du Fresnel, Henry Russell (1834-1909). Une vie pour les Pyrénées, Éditions Sud Ouest, 2009, 480 pages.
  • Georges Sabatier, Henry Russell, montagnard des Pyrénées, Pau, Librairie des Pyrénées, 2000, 135 pages.
  • Paul Mieille, Le Russell de la Jeunesse, Tarbes, Imprimerie Lesbordes, 1910, 391 pages.
  • Jacques Labarère, Henry Russell et l'Histoire d'un Cœur, Biarritz, Amis du Livre Pyrénéen, 2007. 110 pages, illustrations.
  • Jacques Labarère, Histoire d'un Cœur, un ouvrage mythique d'Henry Russell. Pau, Palais Beaumont, 2009. Texte et illustrations.
  • Jacques Labarère, Henry Russell-Killough (1834-1909), explorateur des Pyrénées, bio-bibliographie, Pau, Édition du Gave, 2003, tome 1, 217 pages, tome 2, 204 pages, illustrations.
  • Jacques Labarère, Henry Russell et les Pyrénées Aragonaises. Pau, Palais Beaumont, 2009. Texte et illustrations.
  • Roderic Martin et Eric Amouraben, Le Comte Henry Russell, aux origines d'un mythe, Éditions du Patou, livre broché de 100 pages (dont 14 couleurs), format 21x29,7 cm.
  • Roderic Martin, Le Secret du Brave Lourmel - 2008.Copyright- BNF.2008.
  • Françoise Besson, « Russell, inspirateur de Jules Verne » in Bulletin pyrénéen no 210 (2002)
  • Bibliothèque Municipale de Pau, Comte Henry Russell, 1834-1909, Exposition du Centenaire. Pau, Palais Beaumont, 2009. 94 pages avec 148 objets décrits.
  • Pierre Sarthoulet, Le Comte Henri Russell et les cartes postales. Pau, Palais Beaumont, 2009. Texte et illustrations.
  • Monique Dollin du Fresnel, Henry Russell (1834-1909). Editions du Sud-Ouest, 2009. Broché, 480 pages. (ISBN 978-2-87901-924-6)
  • Gilles Duval, Le Comte Henry Russell et les Pyrénées (1834-1909): L'Empire d'un homme, le Royaume de Dieu. L'Harmattan, 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :