Élections législatives finlandaises de 2007

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2003 Drapeau de la Finlande 2011 Suivant
Élections législatives finlandaises de 2007
Les 200 sièges du Parlement finlandais
Voir et modifier les données sur Wikidata
Matti Vanhanen.jpg Parti du centre – Matti Vanhanen
Voix 640 428
23,1 %
 -1,6
Sièges obtenus 51  -4
Flickr - europeanpeoplesparty - EPP Summit 24 March 2007 (20)-3.jpg Parti de la coalition nationale – Jyrki Katainen
Voix 616 841
22,3 %
 +3,7
Sièges obtenus 50  +10
Eero Heinäluoma.jpg Parti social-démocrate de Finlande – Eero Heinäluoma
Voix 594 194
21,4 %
 -3,1
Sièges obtenus 45  -8
Martti Korhonen.JPG Alliance de gauche – Martti Korhonen
Voix 244 296
8,8 %
 -1,1
Sièges obtenus 17  -2
Tarja Cronberg closeup.jpg Ligue verte – Tarja Cronberg
Voix 234 429
8,5 %
 +0,5
Sièges obtenus 15  +1
Päivi Räsänen.jpg Chrétiens-démocrates – Päivi Räsänen
Voix 134 790
4,9 %
 -0,4
Sièges obtenus 7  0
Stefan Wallin A4.jpeg Parti populaire suédois de Finlande – Stefan Wallin
Voix 126 520
4,5 %
 -0,1
Sièges obtenus 9  +1
Timo Soini A4.jpeg Vrais Finlandais – Timo Soini
Voix 112 256
4,1 %
 +2,5
Sièges obtenus 5  +2
Diagramme
Premier ministre
Sortant Élu
Matti Vanhanen
Kesk
Matti Vanhanen
Kesk

Les élections législatives finlandaises de 2007 ont eu lieu en Finlande le 18 mars 2007. Elles visent à renouveler les 200 représentants de l'Eduskunta, le parlement monocaméral du pays, pour la période 2007-2011. Le Parlement fêtera alors le centenaire de sa première élection.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Les 200 parlementaires sont élus dans les quinze districts du pays. Le nombre de parlementaires par circonscription est très variable ce qui induit une plus grande difficulté pour être élu pour les candidats dans les circonscriptions avec peu de représentants. Les demandes de redistribution des sièges n'ont pas reçu l'aval du gouvernement.

Les votants votent à la fois pour une liste, ce qui permet de répartir le nombre de sièges à la proportionnelle, et pour un candidat, ce qui permet de fixer l'ordre de préférence au sein de chaque parti.

Le nombre total de candidat est 2004, dont 799 femmes. Environ les trois quarts des candidats ont été investis par des partis siégeant au parlement.

Il était possible de voter en avance, entre le 7 et le 13 mars. Selon l'Helsingin Sanomat, 29,2 % des électeurs ont choisi cette solution. Ce chiffre est en augmentation par rapport à l'élection de 2003.

Résultats[modifier | modifier le code]

La participation à l'élection s'établit à 67,9 %, le taux le plus bas de l'après guerre[1].

Les résultats officiels montrent une très forte poussée du Parti de la coalition nationale de Jyrki Katainen, principal parti d'opposition, et un recul des deux principaux partis gouvernementaux, léger pour le Parti du centre mais plus net pour le Parti social-démocrate.

Le score personnel de Sauli Niinistö, ancien chef du Parti de la coalition nationale et candidat à l'élection présidentielle de 2006, est le plus élevé jamais recueilli par un candidat aux législatives en Finlande, avec 60 498 votes. À titre indicatif, le second score le plus élevé est celui du premier ministre sortant Matti Vanhanen qui a reçu 24 037 votes[2].

Partis Sièges +/-  % des sièges Votes  % des votes
Parti du centre 51 –4 en diminution 25,5 640 428 23,1
Parti de la coalition nationale 50 +10 en augmentation 25,0 616 841 22,3
Parti social-démocrate 45 –8 en diminution 22,5 594 194 21,4
Alliance de gauche 17 –2 en diminution 8,5 244 296 8,8
Ligue verte 15 +1 en augmentation 7,5 234 429 8,5
Parti populaire suédois de Finlande 9 +1 en augmentation 4,5 126 520 4,5
Chrétiens-démocrates 7 0 en stagnation 3,5 134 790 4,9
Vrais Finlandais 5 +2 en augmentation 2,5 112 256 4,1
Autres 1[3] 0 en stagnation 0,5 2,4

Conséquences[modifier | modifier le code]

Ces élections ont entraîné une importante modification de la coalition au pouvoir. Le Parti du centre a conservé la première place et le poste de Premier ministre, mais le Parti social-démocrate a cédé sa place au Parti de la coalition nationale. Le Parti populaire suédois de Finlande est resté dans la coalition et la Ligue verte y ont fait leur entrée. Le , Matti Vanhanen a été réélu Premier ministre par le parlement et a présenté 3 jours plus tard son nouveau gouvernement, avec 8 ministres centristes, 8 conservateurs, 2 verts et 2 libéraux suédophones.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]