Élections législatives finlandaises de 2003

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 1999 Drapeau de la Finlande 2007 Suivant
Élections législatives finlandaises de 2003
Les 200 sièges du Parlement finlandais
16 mars 2003
Type d’élection  élection
Jäätteenmäki Anneli 2014-02-06 1.jpg
Kesk – Anneli Jäätteenmäki
Voix 689 391
  
24,7 %
Sièges obtenus 55 Green Arrow Up.svg 7
Paavo Lipponen 2004.jpg
SDP – Paavo Lipponen
Voix 683 223
  
24,5 %
Sièges obtenus 53 Green Arrow Up.svg 2
Villeitala.jpg
Kok – Ville Itälä
Voix 517 904
  
18,6 %
Sièges obtenus 40 Red Arrow Down.svg 6
Suvi-Anne Siimes.jpg
Vas – Suvi-Anne Siimes
Voix 277 152
  
9,9 %
Sièges obtenus 19 Red Arrow Down.svg 1
Osmo Soininvaara.jpg
Vihr – Osmo Soininvaara
Voix 223 564
  
8,0 %
Sièges obtenus 14 Green Arrow Up.svg 3
Enestam.jpg
SFP – Jan-Erik Enestam
Voix 128 824
  
4,6 %
Sièges obtenus 8 Red Arrow Down.svg 3
Bjarne Kallis vid Nordiska Radets session i Reykjavik pa Island. 2010-11-03.jpg
KD – Bjarne Kallis
Voix 148 987
  
5,3 %
Sièges obtenus 7 Red Arrow Down.svg 3
Timo Soini A4.jpeg
PS – Timo Soini
Voix 43 816
  
1,6 %
Sièges obtenus 3 Green Arrow Up.svg 2
Premier ministre
Sortant
Élu
Politique en Finlande
Image illustrative de l'article Élections législatives finlandaises de 2003

Les élections législatives finlandaises de 2003 (en finnois : Eduskuntavaalit 2003) se sont tenues le , afin d'élire les deux cents députés de la trente-quatrième législature du Parlement finlandais (Eduskunta).

Contexte[modifier | modifier le code]

Mode de scrution[modifier | modifier le code]

L'Eduskunta compte deux cents députés, dont un élu au scrutin uninominal majoritaire à un tour par les résidents des îles Åland. Les autres sont élus dans quatorze circonscriptions, qui comptent de 6 à 33 députés selon leur population. Ils sont désignés au scrutin proportionnel suivant la méthode d'Hondt, les électeurs ayant également la possibilité d'exprimer leur préférence pour un candidat sur la liste pour laquelle ils votent. Dans ce cas, les sièges sont d'abord attribués aux candidats ayant recueilli le plus grand nombre de suffrages sur leur nom[1].

Résultats[modifier | modifier le code]

Partis Sièges +/-  % des sièges Votes  %
Parti du centre 55 +7 en augmentation 27,5 689 391 24,69
Parti social-démocrate 53 +2 en augmentation 26,5 683 223 24,47
Parti de la Coalition nationale 40 –6 en diminution 20 517 904 18,55
Alliance de gauche 19 –1 en diminution 9,5 277 152 9,93
Ligue verte 14 +3 en augmentation 7 223 564 8,01
Parti populaire suédois de Finlande 8 -3 en diminution 4 128 824 4,61
Chrétiens-démocrates 7 -3 en diminution 3,5 148 987 5,34
Vrais Finlandais 3 +2 en augmentation 1,5 43 816 1,57
Autres 1[2] -1 en diminution 0,5 3,62

Conséquences[modifier | modifier le code]

Le Parti du centre remporte ces élections, avec environ 6 000 voix d'avance sur le Parti social-démocrate. La chef du Parti du Centre, Anneli Jäätteenmäki est donc chargée de former un nouveau gouvernement, pour succéder à celui du social-démocrate Paavo Lipponen[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Finlande : Législatives du 16 mars 2003 (Analyse) », Fondation Robert Schuman (consulté le 19 juin 2012)
  2. Député de la région autonome d'Åland.
  3. (fr) « Finlande : Législatives du 16 mars 2003 (Résultat) », Fondation Robert Schuman (consulté le 19 juin 2012)

Source[modifier | modifier le code]