Église Saint-Saturnin de Vernet-les-Bains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église Saint-Saturnin
de Vernet-les-Bains
Clocher de l'édifice
Clocher de l'édifice
Présentation
Culte Catholique romain
Dédicataire Saint Saturnin
Type église paroissiale
Rattachement Diocèse de Perpignan-Elne
Début de la construction XIIe siècle
Autres campagnes de travaux XVIIIe siècle : adjonction de chapelles latérales
Style dominant Roman.
Protection Pas de classement
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Pyrénées-Orientales
Ville Vernet-les-Bains
Coordonnées 42° 32′ 57″ nord, 2° 23′ 19″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Saturnin de Vernet-les-Bains

L'église Saint-Saturnin de Vernet-les-Bains est une église romane située à Vernet-les-Bains, dans le département français des Pyrénées-Orientales. Autrefois dédiée à Sainte-Marie del Puig et chapelle castrale du château, elle a été renommée pour remplacer l'ancienne église Saint-Saturnin de Vernet-les-Bains, détruite par une inondation en 1710[1].

Historique[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Marie du Puig (aujourd'hui église Saint-Saturnin) est mentionnée en 1176[2]. En 1710, lorsque l'ancienne église Saint-Saturnin est rasée par une inondation, la chapelle Sainte-Marie devient la nouvelle église paroissiale et est alors consacrée à Saint-Saturnin.

Architecture[modifier | modifier le code]

L'édifice actuel est une austère construction romane en granit, et faisait vraisemblablement partie intégrante des fortifications du château, auquel elle est accolée à l'ouest.

Édifiée au XIIe siècle ou au XIIIe siècle, elle obéissait à l'origine à un plan très simple et très classique : nef unique voûtée en berceau brisé, et terminée par une abside semi-circulaire. L'ensemble de l'édifice est englobé dans un massif rectangulaire.

Après les inondations de 1710, on ajouta deux chapelles latérales à l'édifice (ceci dans le but d'accueillir un plus grand nombre de fidèles) lui conférant son plan actuel en croix latine[3].

Le clocher actuel est vraisemblablement le fruit d'un remaniement postérieur au reste de l'édifice.

Photographies[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Noël Bailbé, Les portes des églises romanes du Roussillon, Perpignan, Société agricole, scientifique et littéraire des Pyrénées-Orientales,
  • Albert Cazes, Le Roussillon sacré, Perpignan, Imprimerie Catalane, coll. « Conflent », , 2e éd. (1re éd. 1976), 195 p.
  • Géraldine Mallet, Églises romanes oubliées du Roussillon, Montpellier, Les Presses du Languedoc, , 334 p. (ISBN 978-2-8599-8244-7)
  • (ca) « Sant Sadurní o Santa Maria de Vernet o Santa Maria del Puig », dans Catalunya romànica, t. VII : La Cerdanya. El Conflent, Barcelone, Fundació Enciclopèdia Catalana, (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mallet 2003, p. 214
  2. Cazes 1990, p. 71
  3. Mallet 2003, p. 215

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]