Église Saint-Philippe de Saint-Philippe-d'Aiguille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Philippe.
image illustrant la Gironde image illustrant les monuments historiques français
Cet article est une ébauche concernant la Gironde et les monuments historiques français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Église Saint-Philippe
St Philippe d'Aiguille église 1.JPG

L'église Saint Philippe, vue du sud-ouest.

Présentation
Type
Style
Construction
XIe et XIIe siècles
Destination initiale
église paroissiale
Destination actuelle
utilisation cultuelle
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Région
Département
Commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Aquitaine
voir sur la carte d’Aquitaine
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Gironde
voir sur la carte de Gironde
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

L'église Saint-Philippe est une église catholique[1]. située dans la commune de Saint-Philippe-d'Aiguille, dans le département de la Gironde, en France.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église est située au cœur du bourg, à proximité de la route départementale D123 (Saint-Cybard en Dordogne au nord et Castillon-la-Bataille au sud).

Historique[modifier | modifier le code]

L'édifice roman des XIe et XIIe siècles est classé au titre des monuments historiques en 1920[1].

Cet édifice a subi de nombreuses transformations.

Au XIe siècle, construction d'une nef en moellons raidie par des contreforts d'appareil. Son lambris primitif est remplacé au siècle suivant par deux coupoles sur pendentifs.

Au XVIe siècle, construction du transept postérieur à la nef et surmonté d'un clocher carré, puis prolongé d'un chevet (partie d'une église qui se trouve à la tête de la nef, derrière le chœur) gothique.

Les chapelles latérales furent édifiées en 1651 pour la chapelle sud et en 1696 pour la chapelle nord.

Seule, la façade ouest présente de nombreuses sculptures, le fronton est orné d'un encorbellement fait d'arcades feintes à voussures, surmontées par des corbeaux représentant les sept péchés capitaux.

En 1927, un violent orage incendie le chevet et la chapelle nord, brise les vitraux et détruit les peintures. Le chevet est restauré par la suite en 1929.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]