Église Saint-Barthélémy de Montsapey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Barthélémy.
Église Saint-Barthélémy de Montsapey
Église Saint-Barthélémy de Montsapey-Nef.JPG
Présentation
Destination initiale
Église
Architecte
Joseph-Marie-Samuel Revel
Construction
1865-1867
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Savoie
voir sur la carte de la Savoie
Red pog.svg

L'église Saint-Barthélemy est une église catholique située sur la commune française de Montsapey, dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes[1]. Elle est placée sous la protection de l'apôtre Barthélemy.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église est située à l'entrée de la vallée de la Maurienne, dans le département français de la Savoie, en surplomb du village de Montsapey[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Le village de Montsapey apparait tardivement au Moyen Âge, entre le XIIe et le XIIIe siècle[3], mentionnée en 1295[4]. Selon une convention passée entre le comte de Savoie, Amédée V, et l'évêque de Maurienne, le village est donné le 1306 à la collégiale Sainte-Catherine de Randens[4]. Au XVIe siècle, une église est érigée. En 1762, le village est devient une paroisse[3].

Le débutent les travaux pour l'édification d'une nouvelle église, l'ancienne étant devenue trop vétuste et impossible à restaurer[3],[4],[5]. Elle est édifiée selon les plans de l'architecte diocésien Samuel Revel[6]. Les travaux dirigés par l'entrepreneur Jacques Gaggione se terminent le [3],[4],[5]. Un abat-son est ajouté au clocher en 1868. Le financement des travaux se fait à partir « [d']impositions extraordinaires, [des] prestations volontaires des habitants, [et un] emprunt de la municipalité »[3]. Les différents éléments du futur maître autel arrivent en train jusqu'à Randens puis sont montés par les habitants et leurs bêtes jusqu'au village[3]. Les plafonds sont peints en 1891 par le turinois Pierre Moretti[3],[6]. Le financement des peintures revient au chanoine de la Collégiale[6].

L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques en 1986 et classé en 1988[1],[3],[6].

L'ensemble des toits (édifice et clocher) sont refaits en 1985[3]. L'intérieur de l'église a été entièrement restaurée entre 2002 et 2003[3],[6]. La commune a ensuite obtenu l'année suivante le classement à l'Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques les éléments de l'intérieur de l'église, notamment le maître autel, les chapelles est et ouest, etc.[3]. En 2006, l'autel de l'ancienne chapelle du Mollard est restaurée et installée dans l'église[6]. Il est également inscrit à l'Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques[6].

L'association locale Montsapey-Avenir-Patrimoine annonce un coût total des travaux entre 1985 à 2005 à environ 300 000 €[3].

Description[modifier | modifier le code]

Construite sur une forte pente, l'église possède une nef unique avec un clocher carré.

À l'intérieur, de nombreuses peintures murales néo-gothiques et Renaissance ornent les voûtes, alors qu'à l'extérieur, seule la façade a été dotée d'un portail néo-roman, d'une triple baie et d'arcatures « lombardes »[5].

Au fond de l'église, le maître autel en bois polychrome réalisé en 1875 comporte cinq statues (l’Espérance, la Vertu de la religion, la Foi, la Charité et le Bon Pasteur). Au-dessus, le retable est constituée d'un tableau représentant le martyr de saint Barthélémy exécuté par Pier Celestino Gilardi[3]. Neuf sculptures de style néo-gothique l'accompagne[3]. Ainsi, de haut en bas et de gauche à droite, on peut observer le Sacré Cœur ; St Pierre et St Paul ; St Antoine, Ste Marguerite, Ste Agathe, St François-Xavier ; St François de Sales et St Claude. Celles-ci ont été réalisées par les frères Alexandre et François Gilardi, installés à Saint-Jean-de-Maurienne[3].

Sur la gauche à l'entrée de l'église, présence d'un autel qui se trouvait dans l'ancienne chapelle du Mollard[3] (hameau de la commune) et transféré avant la destruction de l'édifice. Outre un tableau représentant Notre Dame des sept Douleurs accompagné de deux sculptures en bois polychrome, on peut observer également une statue aux pieds de laquelle se trouve caché un diable.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Villermet, Christian Villermet, Jean-Marc Villermet, Sancte Bartholomæ : Patrimoine national, Grandeur Nature, , 160 p. (ISBN 978-2-95321-540-3)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Église Saint-Barthélémy », notice no PA00118280, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Dossier de protection au titre des Monuments Historiques / DRAC Rhône-Alpes.
  3. a b c d e f g h i j k l m n o et p Fascicule touristique réalisé par Montsapey-Avenir-Patrimoine, « Montsapey - L'église St Barthélemy», imprimerie Salomon, 4 pages ou version en ligne Montsapey-Avenir-Patrimoine, « L'Eglise Saint Barthélémy », sur le site de l'Association montsapey.fr, (consulté le 18 juillet 2015).
  4. a b c et d Bernard Demotz et François Loridon, 1000 ans d'histoire de la Savoie : La Maurienne, vol. 2, Cléopas, , 845 p. (ISBN 978-2-9522-4597-5), p. 104.
  5. a b et c Historique - Dossier de protection / DRAC
  6. a b c d e f et g Plaque commémorative « Église Saint Barthélemy », Itinéraires remarquables - Conseil général de la Savoie.