Édouard-Marcel Sandoz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sandoz (homonymie).

Édouard Marcel Sandoz est un sculpteur figuriste et animalier et un peintre d'aquarelles suisse né le à Bâle en Suisse et mort le à Lausanne en Suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Édouard Marcel Sandoz est né le 21 mars 1881 à Bâle en Suisse. Il est le fils d'Édouard Sandoz, le fondateur de la firme chimique puis pharmaceutique Sandoz (aujourd'hui Novartis).

Il suit des études à l'École des beaux-arts de Paris auprès d'Antonin Mercié et de Jean-Antoine Injalbert.

Sandoz est surtout connu pour ses nombreuses boîtes, bouteilles, carafes, services à thé et café en porcelaine. Il travaille divers matériaux, le marbre, le bronze, la céramique. Son style doit beaucoup à l'Art nouveau.

Il fonde la société française des animaliers en 1933. Son engagement au service de ses confrères artistes l'a amené à présider pendant près de vingt ans la Fondation Taylor, créée par Isidore Justin Séverin Taylor. Il crée l’Œuvre des enfants d'artistes et participe à la création de la Cité des arts à Paris.

Sandoz a été membre de l'Académie des beaux-arts de l'Institut de France.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Entre autres :

  • Le carrefour de la vie Dans le Jardin du Musée Océanographique de Monaco ;
  • La fontaine des singes, au parc du Denantou à Lausanne[1] ;
  • Le Faune, au parc du Denantou à Lausanne[2],[3] ;
  • La 1re chevauchée de Bacchus, 1960, à Entre Deux Ville à Vevey ;
  • Jeunes filles jouant sur des hippocampes, 1967, au Jardin du Rivage à Vevey ;
  • Le jardin bordant la façade ouest de l'usine Famar d'Orléans (Loiret, France), ancienne fabrique de produits chimique du groupe Sandoz, accueille trois sculptures en bronze de l'artiste représentant des ânes ;
  • De 1915 à 1952 création de porcélaine pour Haviland à Limoges.

Sa devise[modifier | modifier le code]

« En art, il faut tout aimer, la nature, la science, son prochain…[4] »

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fontaine aux singes », sur www.lausanne.ch (consulté le 3 décembre 2015)
  2. « Faune », sur www.lausanne.ch (consulté le 3 décembre 2015)
  3. « Lausanne Denantou le Faune de E.-M. Sandoz », sur www.notrehistoire.ch (consulté le 3 décembre 2015)
  4. [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]