Édifice Marie-Guyart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Marie Guyart
Édifice Marie-Guyart
Marieguyart.jpg
Histoire
Construction
1967-1972
Statut
achevé
Usage
Bureaux gouvernementaux, observatoire
Architecture
Style
Hauteur de l'antenne
177m
Hauteur du toit
132m[1]
Nombre d'étages
33
Nombre d'ascenseurs
2
Géographie
Pays
Ville
Québec
Adresse
Boulevard René-Lévesque Est
Coordonnées
Localisation sur la carte du Québec
voir sur la carte du Québec
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la ville de Québec
voir sur la carte de la ville de Québec
Red pog.svg

L'Édifice Marie-Guyart, anciennement et encore communément appelé Complexe G, est le plus haut gratte-ciel de la ville de Québec. Situé sur la colline parlementaire, en plein cœur du centre-ville, dans l'arrondissement La Cité-Limoilou, cet édifice regroupe notamment les bureaux du Ministère de l'Éducation du Québec, de même que du Ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques ainsi qu'à son dernier étage, l'Observatoire de la Capitale.

Historique[modifier | modifier le code]

Au cours des années 1960, à la faveur de la Révolution tranquille, l'administration provinciale du Québec prend une expansion importante et la demande d'espace à bureaux au centre-ville augmente considérablement[2]. En 1961, la Commission d'aménagement de Québec est mise sur pied et produit en 1963 un plan d'aménagement d'une ambitieuse Colline parlementaire regroupée autour de l'Hôtel du Parlement. Les différents édifices prévus dans ce plan et ceux qui lui ont succédé sont identifiés par des lettres (ainsi les complexes H et J sont aujourd'hui l'édifice du Conseil-Exécutif, situé sur la Grande-Allée). La première version du « Complexe G », apparue en 1965, aurait compté quatre tours de 22 à 25 étages, soit deux fois et demie ce qui a effectivement été construit[3]. En 1969 le projet est modifié pour comprendre, outre l'édifice effectivement construit, deux autres tours entre celui-ci et le Grand Théâtre de Québec. Les immeubles existants sont acquis et démolis, mais ces deux tours ne furent jamais construites.

La construction se déroule de 1967 à 1972[4] et a coûté environ 45 millions de $CAN.

En 1989, l'édifice est officiellement nommé « Édifice Marie-Guyart » en l'honneur de Marie de l'Incarnation, née Marie Guyart, dans le cadre d'une réforme de tous les noms d'édifices de la Colline parlementaire. (Décret 1551-89 publié le 18 octobre 1989 dans la Gazette officielle du Québec)

Observatoire de la Capitale[modifier | modifier le code]

Au dernier étage de l'édifice, l'Observatoire de la capitale permet à ses visiteurs, à une hauteur de 221 mètres au-dessus de la ville, d'y admirer les plus beaux paysages de la capitale québécoise dont les fortifications de la ville, le Château Frontenac et la Citadelle de Québec.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]