Zone de non-droit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une zone de non-droit est, dans le vocabulaire politique ou journalistique, un quartier où la police n'est que peu présente, laissant la délinquance s'installer[1], soit plus généralement tout territoire où le droit ne s'applique pas. Certains députés européens ont par exemple qualifié le camp de Guantánamo de « zone de non-droit »[2].

C'est également ainsi que Philippe Breton qualifie internet, dans un article publié dans Libération du 3 août 2001 intitulé « Internet, une zone de non-droit ». Dans un article publié le 11 janvier 2011 dans Le Monde, Nicolas Sarkozy a ainsi manifesté le souhait de faire de la régulation d'internet un enjeu du G8[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]