X-Moto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
X-Moto
image

Développeur Rasmus Teislev Neckelmann (a quitté le projet), Nicolas Adenis-lamarre, Emmanuel Gorse

Date de sortie
Licence GNU GPL
Version 0.5.10 ()
Genre Simulation
Mode de jeu Un à quatre joueurs
Plate-forme Multiplate-forme
Média Téléchargement
Langue Plusieurs dont anglais et français
Contrôle Clavier ou Joystick

X-Moto est un jeu vidéo créé par le danois Rasmus Teislev Neckelmann en mai 2005. Cloné du jeu Elastomania, c'est un jeu de simulation de motocross en 2D. Depuis, Rasmus Teislev Neckelmann a arrêté le projet alors que la version 1.0 devait sortir. Le projet a été repris en avril 2006 par le français Nicolas Adenis-Lamarre. Il a été rejoint fin 2006 par un deuxième français, Emmanuel Gorse.

Origine du jeu[modifier | modifier le code]

Au tout début du jeu, il était question pour Rasmus Neckelmann de développer une simulation de voiture. Très rapidement, il s'aperçut que le jeu ressemblait de plus en plus au jeu Elastomania. Rasmus décida alors d'en faire un clone d'Elastomania. La première version du jeu est sortie après seulement un mois de développement (29 mai 2005[1]).

Le jeu[modifier | modifier le code]

Le but du jeu est de récolter toutes les fraises, les anneaux (et plus généralement tout objet indiqué en haut à gauche du niveau en cours) du niveau en les touchant, puis de toucher la fleur pour terminer. Si la tête du pilote touche un mur, le sol, une mine, ou une quelconque matière, le joueur perd, et il faut recommencer le niveau. Chaque niveau contient généralement un chemin plus ou moins tracé par les fraises à ramasser, avec des difficultés, comme par exemple des sauts, mines, loopings, tunnels, pentes ou montées raides, etc.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Tout l'intérêt du jeu réside dans sa jouabilité. Pour passer les différents obstacles dressés dans un niveau, il faut manier au mieux la moto. Pour ce faire, on utilise les cinq contrôles possibles sur la moto :

  • L'accélération (uniquement sur la roue arrière)
  • Le freinage (sur les deux roues)
  • La poussée avant (le pilote pousse le guidon et provoque une rotation vers l'avant de la moto)
  • Le tirage (même principe que la poussée mais dans l'autre sens)
  • Le retournement (le pilote se "retourne", la roue arrière devient la roue avant, et vice-versa)

Un autre intérêt du jeu, une fois les niveaux terminés, est de les finir le plus rapidement possible. Aussi est-il possible dans le jeu d'avoir en vue le "record mondial" de temps pour chaque niveau. En plus des records mondiaux, il est possible de créer des "rooms", le principe est le même que les records mondiaux, mais celles-ci se limitent à un groupe de joueurs.

Niveaux[modifier | modifier le code]

X-Moto est accompagné d'un éditeur de niveaux, Inksmoto. Il offre au jeu une durée de vie importante grâce aux nombreuses contributions des joueurs. En effet, en plus de la centaine de niveaux inclus dans le jeu, une multitude d'autres niveaux sont téléchargeables depuis le menu du jeu ou bien sur http://xmoto.tuxfamily.org. Il est aussi possible d'ajouter des scripts aux niveaux (programmés en Lua) pour créer des évènements (par exemple inverser la gravité).

L'éditeur de niveaux, Inksmoto, utilise Inkscape pour dessiner les niveaux. Ainsi ils perdent peu à peu leur côte cubique pour devenir plus arrondis. Voir le autorail Inksmoto pour plus d'informations.

Versions[modifier | modifier le code]

Chaque changement de version majeur (0.x) correspond à un changement technique important.

  • 0.1 : première version de X-Moto (mai 2005) écrite en 1 mois seulement.
  • 0.2.x : le jeu se connecte à internet (initialement pour télécharger la liste des records).
  • 0.3.x : le jeu gère ses données via SQLite, une base données (les joueurs retiendront surtout que c'est depuis qu'on peut jouer en multi joueurs).
  • 0.4.x : réécriture de la gestion des états du jeu (afin de permettre une plus grande maintenabilité du jeu).
  • 0.5.x : gestion physique des éléments / jeu en réseau / synchronisation des statistiques avec le serveur web.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ChangeLog[1]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]