William Ladd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ladd.
William Ladd

William Ladd (né le 10 mai 1778 à Exeter (New Hampshire) – mort le 9 avril 1841 (à 62 ans) à Portsmouth) est l'un des premiers militants anti-guerre américains et le premier président de l'American Peace Society (Société américaine pour la paix).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre à Harvard en 1793 et en ressort diplômé en 1797[1], Ladd embarque comme matelot à Portsmouth (New Hampshire), sur un navire appartenant à son père, un marchand local. À l'âge de 20 ans c'est un capitaine aguerri de Nouvelle-Angleterre qui a navigué sur de nombreuses mers. Il crée une plantation de coton en Floride[2], mais son exploitation, reposant sur un système de main-d'œuvre qu'il présente comme une alternative à l'esclavage qu'il rejette, est un échec.

Opposé à la guerre quelles qu'en soient les raisons, lorsqu'éclate la guerre de 1812 et que les côtes américaines subissent un blocus britannique entravant le commerce maritime, il abandonne la navigation et devient fermier. Il s'installe à Minot, dans le Maine, où sa ferme prospère, et consacre tant sa parole que sa plume à prêcher la non-résistance. En 1823, il a écrit le premier de ses 32 essais sur la paix et la guerre, édité par le Christian Mirror (Miroir chrétien) de Portland, dans le Maine. Dans d'autres essais, il condamne la traite négrière et l'érection du monument de Bunker Hill à Charlestown, Massachusetts, qu'il considère comme un mémorial dédié à la guerre[3].

En 1828, l'American Peace Society est fondée et William Ladd en devient le premier président[4]. La première réunion publique a lieu à New York. De son domicile de Minot, Ladd s'occupe de la rédaction et de la publication du journal de la Société The Harbinger of Peace, qui devient plus tard The Calumet[5].

Dans son ouvrage Essay on a Congress of Nations qu'il fait paraître en 1840, il plaide en faveur de l'institution d'un congrès international pour régler les différends entre pays[6].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Essays on peace & war, 1827
  • Essay on a Congress of Nations, 1840

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) John Hemmenway, A review of the life of William Ladd, Peace Association of Friends in America, 1875
  • (en) M. E. Curti, The American Peace Crusade, 1850-1860, Duke University Press, 1929

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) William Ladd/James Brown Scott/Mark Weston Janis, An Essay on a Congress of Nations for the Adjustment of International Disputes Without Resort to Arms, The Lawbook Exchange, Ltd., 2007, p. IV.
  2. (en) Alice Felt Tyler, Freedom's ferment: phases of American social history to 1860, University of Minnesota Press, 1944, p.404.
  3. (en) William Ladd, Essays on peace & war, A. Shirley, 1827, p.247.
  4. (de) Karl Holl, Pazifismus in Deutschland, Francfort-sur-le-Main, 1988, p".
  5. (en) Frank Luther Mott, A History of American Magazines, Volume II, 1850-1865, Harvard University Press, 1938, p.211.
  6. (en) Jeffrey D. Schultz/John G. West/Iain S. MacLean, Encyclopedia of religion in American politics, Greenwood Publishing Group, 1999, p.142.