Wendy Alexander

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wendy Alexander
Image illustrative de l'article Wendy Alexander
Fonctions
Chef de l'opposition d'Écosse
14 septembre 2007 – 28 juin 2008
Prédécesseur Jack McConnell
Biographie
Date de naissance 26 juin 1963 (51 ans)
Lieu de naissance Glasgow, Écosse
Nationalité Écosse Écosse
Parti politique Parti travailliste

Wendy Alexander, née le 26 juin 1963 à Glasgow, est une femme politique écossaise, membre du Parlement d'Écosse pour la circonscription de Paisley North. Elle est chef du groupe du parti travailliste d'Écosse au Parlement depuis le 14 septembre 2007.

Débuts[modifier | modifier le code]

Son père est le révérend Douglas Alexander. Elle a un frère, Douglas Alexander, qui est secrétaire d'État pour le développement international, député travailliste au Parlement du Royaume-Uni pour la circonscription de Paisley and Renfrewshire South.

Alexander est diplômée en histoire à l'université de Glasgow, elle a un MA en relations industrielles de l'université de Warwick et un MBA de l'INSEAD.

Député du Parlement écossais[modifier | modifier le code]

Avant d'entrer au Parlement écossais, elle travaille pour le député George Galloway. De 1999 à 2002 elle occupe différentes positions ministérielles.

Elle démissionne avec fracas du cabinet Jack McConnell en 2002 et devient professeur invité à la Strathclyde Business School. Elle se marie avec le Professeur Brian Ashcroft et a maintenant deux enfants. Elle tient une chronique dans le Daily Record écossais, principal tabloïd soutenant le Labour.

Elle a eu quelques problèmes relatifs à son traitement de ses subalternes[1]. Depuis sa promotion à la tête du groupe travailliste, trois spin-doctors ont déjà démissionné[2].

Candidature à la tête du parti travailliste[modifier | modifier le code]

Après les élections de 2007, Alexander devient Shadow Finance Secretary. Lorsque McConnell démissionne le 15 août 2007, elle est pressentie pour lui succéder et lance sa campagne deux jours après. Seule candidate, elle prend la tête du parti le 14 septembre 2007[3].

Chef du Scottish Labour[modifier | modifier le code]

Elle est en 2008 créditée de taux de popularité faibles[4].

Controverses[modifier | modifier le code]

Scandale des donations[modifier | modifier le code]

En 2007, elle a été impliquée dans le scandale des donations illégales, elle en a reçu une du magnat Paul Green. Elle a été finalement acquittée des accusations de malversations.

Référendum pour l'indépendance[modifier | modifier le code]

Le 4 mai 2008, Wendy Alexander renverse la doctrine du Labour en semblant réclamer un référendum. Elle confirme peu après ses intentions, prenant ce faisant par surprise ses alliés dont Gordon Brown.

Démission[modifier | modifier le code]

Le 28 juin 2008, Wendy Alexander a annoncé sa démission de chef du parti travailliste d'Écosse, à cause du scandale des donations illégales. Elle a dit qu'« à grand regret » il faudra qu'elle se démette après la décision du comité des normes du parlement écossais, après qu'il se passe une interdiction du parlement d'un jour. À son communiqué, elle a avancé que l'infraction des règles a été fait « en tout honneur » et que la décision du comité a été fait de parti, mais qu'elle respecte au processus parlementaire.[Ce passage est incompréhensible.][5]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Wendy: The talent and the tantrums, The Scotsman, 25 janvier 2002
  2. New blow for Wendy Alexander as key aide quits, The Herald, 5 février 2008
  3. Alexander leads Scottish labour, BBC News Online, 14 septembre, 2007
  4. Alex Salmond Builds Massive Lead Over Wendy Alexander At The Polls, Daily Record, 17 mars 2008
  5. Alexander quits as Labour leader, BBC News Online, 28 juin 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]