Victor-Auguste-François Morel-Lavallée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Victor-Auguste-François Morel-Lavallée est un chirurgien français né le à Bion, mort le .

Il est nommé médecin en 1842, puis chirurgien des hôpitaux en 1851.

Il a laissé de nombreuses publications chirurgicales, particulièrement dans le domaine traumatologique.

Son nom a été donné à une pathologie consistant en un épanchement séreux consécutif à un décollement cutané (épanchement de Morel-Lavallée).

Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sur les luxations de la clavicule, thèse de doctorat, Paris, 1842.
  • Essai sur les luxations de la clavicule, présenté à l'Académie royale de médecine le 14 février 1843. Annales de la chirurgie française et étrangère, Paris, 1843 (extension de sa thèse de doctorat). J.-B. Baillière.
  • Des rétractions accidentelles des membres. Concours de thèse pour l'agrégation de chirurgie, 1844.
  • Vésicatoire dans la vessie. Impr. de Cosson, 1844. 16 pages.
  • Buffon, histoire de ses idées et de ses travaux par P. Flourens. Critique par le Docteur Morel-Lavallée. Impr. de Cosson, 1844. 8 pages.
  • L’ostéite et ses suites. 1847.
  • Sur la cystite cantharidienne. Comptes rendus de l’Académie des sciences, 1844: 46 (Prix de l'institut réédité dans les Archives générales de médecine, Paris, 1856).
  • Hernies du poumon. Bulletin de la Société de chirurgie de Paris, 1847, 1: 75-81.
  • Traumatismes fermés aux membres inférieurs. Thèse, Paris, 1848.
  • Les luxations compliquées. Concours de thèse pour la chaire de chirurgie clinique. 1851 ?
  • Des corps étrangers articulaires. Thèse pour l'agrégation, 1853.
  • Épanchements traumatiques de sérosité. Archives générales de médecine, Paris, 1853.
  • Remarques pratiques sur une série d'amauroses guéries par un moyen très simple. Impr. de Hennuyer 1854.
  • Fracture du maxillaire inférieur avec déplacement opiniâtre, appareil en gutta-percha, guérison rapide. Bulletin de la Société de chirurgie, 1855.
  • Sur le valeur relative des méthodes de traitement des rétrécissements de l’urèthre. Thèse pour l'agrégation, 1857.
  • De la Luxation de l'épaule en haut, rapport à la Société de chirurgie. Impr. de H. Plon, 1858.
  • Moyen nouveau et très simple de prévenir la raideur et l'ankylose dans les fractures, bandage articulé, note lue à l'Académie de médecine. J.-B. Baillière et fils, 1860.
  • Coxalgie sur le fœtus. Archives générales de médecine, Paris, 1861.
  • Décollements traumatiques de la peau et des couches sous-jacentes. 2e mémoire. Asselin, 1863.
  • Discours prononcé à la séance solennelle de la Société de chirurgie, le 14 janvier 1863. Impr. de H. Plon, 1863.
  • L'emphysème traumatique, son mécanisme, son pronostic et son traitement. Lu à l'Académie de médecine le 14 avril 1863. 119 pages.
  • Rupture du péricarde ; bruit de roue hydraulique; bruit de Moulin. Gazette médicale de Paris, 1864, 18: 695-696.

Source[modifier | modifier le code]