Tupandactylus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tupandactylus

Description de cette image, également commentée ci-après

Vue d'artiste de T. imperator

Classification
Règne Animalia
Classe Sauropsida
Sous-classe Diapsida
Infra-classe Archosauromorpha
Ordre Pterosauria
Sous-ordre Pterodactyloidea
Famille Tapejaridae
Sous-famille Tapejarinae

Genre

Tupandactylus
Kellner & Campos, 2007

Espèces de rang inférieur

Synonymes

  • Ingridia Unwin & Martill, 2007
  • Tapejara navigans

Tupandactylus (littéralement "doigt de Tupan", en référence au dieu tupi du tonnerre) est un genre de ptérosaure de la famille des Tapejaridae du Crétacé inférieur de la formation Crato, au Brésil. Il est remarquable par sa grande crête, constituée partiellement d'os et de tissus mous. Le genre Tupandactylus contient peut-être deux espèces, possédant des crêtes de taille et de forme différente, et qui pourraient avoir servi de signal pour leurs congénères, un peu comme les toucans utilisent leur bec coloré comme signal les uns pour les autres. Les crêtes des Tupandactylus sont des extensions semi-circulaires au-dessus de leur museau, avec dans le cas de l'espèce type T. imperator, une pointe osseuse qui s'étend derrière la tête. Une seconde espèce, T. navigans, ne possède pas cette pointe et sa crête est beaucoup plus verticale. Des traces de tissus mous montrent aussi que ces crêtes osseuses étaient prolongées par une structure beaucoup plus grande constituée d'une substance analogue à la kératine. La crête de T. navigans formait ainsi une sorte de voile dressée droit au-dessus de sa tête.

Description[modifier | modifier le code]

Reconstitution des crêtes (du haut en bas) de Tapejara wellnhoferi (A), Tupandactylus navigans (B) et Tupandactylus imperator (C).

Tupandactylus imperator est connu par quatre crânes presque complets. Son holotype est MCT 1622-R, un crâne et une partie de mâchoire inférieure découverts dans la formation Crato et datés de la limite Aptien-Albien, vers la fin du Crétacé inférieur, il y a environ 112 millions d'années[1]. Il a d'abord été attribué au genre Tapejara[2], mais des recherches plus récentes ont indiqué qu'il méritait un genre particulier. Son crâne n'a pas de dent et possède un crête sagittale proéminente, dont seule la base est osseuse : à l'avant de cette crête se trouve une grande baguette osseuse orientée vers le haut, et à l'arrière une longue pointe projetée vers l'arrière. L'essentiel de la crête était constitué de tissus mous analogues à de la kératine, soutenus par les deux aiguilles osseuses[3]. Un autre crâne décrit en 2011, le spécimen CPCA 3590, a une mâchoire inférieure plus complète, qui montre que comme Tapejara, T. imperator avait une grande « quille » asymétrique en dessous de celle-ci.

Certains spécimens de Tupandactylus conservent des traces d'un bec kératineux à l'extrémité des mâchoires. Ce bec ne s'étendait que sur la partie quillée de la mâchoire inférieure, car un spécimen a aussi conservé des pycnofibres (des filaments ressemblant à des poils) sur l'arrière des mâchoires[4].

Classification[modifier | modifier le code]

Vue d'artiste de T. navigans.

À partir de 2006, plusieurs chercheurs, dont Kellner et Campos, découvrirent que les trois espèces traditionnellement assignées au genre Tapejara (T. wellnhofferi, T. imperator et T. navigans) étaient en fait distinctes, aussi bien du point de vue de leur anatomie que de leur relation aux autres ptérosaures de la famille des Tapejaridae, et qu'il fallait donc créer un nouveau nom de genre.

Cependant, la manière de diviser l'ancien genre causa une controverse. Kellner et Campos considéraient que seul T. imperator méritait un nouveau nom, et ils créèrent Tupandactylus[3]. Une autre étude, publiée en 2007 par Unwin et Martill, montra que T. navigans, auparavant assigné à Tapejara, était en fait plus proche de T. imperator et appartenait avec lui à un genre distinct. En 2007, lors d'un symposium en l'honneur du fameux spécialiste des ptérosaures Peter Wellnhofer, Unwin et Martill annoncèrent le nouveau nom du genre, Ingridia, d'après le prénom de l'épouse décédée de Wellnhofer, Ingrid. Cependant, quand ils publièrent ce nom en 2007, ils choisirent imperator comme l'espèce type, plutôt que navigans, qu'ils intégraient aussi au genre Ingridia[5]. En outre, l'article d'Unwin et Martill ne fut publié que plusieurs mois après celui de Kellner et Campos. Pour cette raison, comme les deux groupes d'auteurs utilisent imperator comme espèce type, Ingridia est considéré comme un synonyme plus récent de Tupandactylus[6].

Il a fallu attendre 2011 pour que T. navigans soit formellement reclassé dans le genre Tupandactylus, dans une étude confirmant les conclusions d'Unwin et Martill en 2007[4].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Tupandactylus navigans (nommé à cette époque Tapejara) est apparu en 1999 dans la série de la BBC Sur la terre des dinosaures : il y est décrit au cours d'une hypothétique saison de reproduction au Brésil. T. navigans n'a été formellement décrit et nommé que quatre ans plus tard, en 2003.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Martill, D.M., Bechly, G. and Loveridge, R.F. (2007). The Crato fossil beds of Brazil: window into an ancient world. Cambridge University Press. ISBN 0521858674, 9780521858670
  2. (en) D.A. Campos, « Short note on the first occurrence of Tapejaridae in the Crato Member (Aptian), Santana Formation, Araripe Basin, Northeast Brazil », Anais da Academia Brasileira Ciências, vol. 69, no 1,‎ 1997, p. 83–87
  3. a et b (en) A.W.A. Kellner, « Short note on the ingroup relationships of the Tapejaridae (Pterosauria, Pterodactyloidea », Boletim do Museu Nacional, vol. 75,‎ 2007, p. 1–14
  4. a et b (en) Pinheiro, F.L., Fortier, D.C., Schultz, C.L., De Andrade, J.A.F.G. and Bantim, R.A.M. (in press). "New information on Tupandactylus imperator, with comments on the relationships of Tapejaridae (Pterosauria)." Acta Palaeontologica Polonica, in press, available online 03 Jan 2011. DOI:10.4202/app.2010.0057
  5. (en) Unwin, D. M. and Martill, D. M. (2007). "Pterosaurs of the Crato Formation." In Martill, D. M., Bechly, G. and Loveridge, R. F. (eds), The Crato Fossil Beds of Brazil: Window into an Ancient World. Cambridge University Press (Cambridge), pp. 475-524.
  6. (en) Naish, D. (2008). "Crato Formation fossils and the new tapejarids." Weblog entry. Tetrapod Zoology. 18 January 2008. Accessed 31 January 2008 (http://scienceblogs.com/tetrapodzoology/2008/01/crato_formation_tapejarids.php).

Sur les autres projets Wikimedia :