Troglodyte de Zapata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Troglodyte de Zapata

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Ferminia cerverai

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Troglodytidae

Genre

Ferminia
Barbour, 1926

Nom binominal

Ferminia cerverai
Barbour, 1926

Statut de conservation UICN

( EN )
EN B1ab(i,ii,iii,v); C2a(ii) : En danger

Le Troglodyte de Zapata (Ferminia cerverai), unique représentant du genre Ferminia, est une espèce d'oiseau de la famille des Troglodytidae. C'est un oiseau de taille moyenne, grisâtre-brun, qui vit dans les arbrisseaux denses du Marais de Zapata, à Cuba.

Description[modifier | modifier le code]

Le troglodyte de Zapata mesure environ seize centimètres de long, avec une longue queue. La coloration générale est brune, barrée de noir et avec les parties inférieures grisâtres.

Son chant est semblable à celui du Troglodyte familier, fort et aigu, décrit comme « un gazouillis musical précédé par une note gutturale, donnée en série de trois ou quatre phrases ».

Écologie et comportement[modifier | modifier le code]

Il mange des insectes, des araignées, de petits escargots, des lézards et des baies. Le nid est typiquement construit dans des plantes du genre Cladium. On pense qu'il se reproduit de janvier à juillet.

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Dessin d'un Troglodyte de Zapata par Allan Brooks, publié en 1928 chez Thomas Barbour dans The Auk.

Le troglodyte de Zapata est endémique de la péninsule de Zapata, sur la côte sud de Cuba. Il occupe généralement les marais d'eau douce et les savanes des plaines aux buissons dispersés et aux petits arbres.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

L'espèce a été décrite scientifiquement par l'herpétologiste américain Thomas Barbour, qui lui a donné sa dénomination spécifique cevererai en l'honneur du zoologiste espagnol Fermín Zanón Cervera, qui a découvert l'espèce, tout comme il le fit pour le Râle de Zapata ou le Bruant de Zapata, deux autres espèces endémiques des marais.

Menaces et protection[modifier | modifier le code]

Les menaces typiques pour cet oiseau sont les feux de la saison sèche, l'assèchement de marécages, la destruction de son environnement due à l'agriculture et la prédation par des animaux introduits comme les mangoustes et les rats.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]