Ahmad Hassan al-Bakr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ahmad Hassan al-Bakr

Ahmad Hassan al-Bakr, ou Hassan Ahmed al-Bakr, né en 1914, mort en 1982, fut président de la République d'Irak de 1968 à 1979.

Militaire et membre du parti Baas, il aide le général Kassem à prendre le pouvoir en 1958, en renversant le Royaume d'Irak. Mais, victime comme bien d'autres membres de son parti de la répression qui commence en 1959, il doit quitter l'armée et vivre dans la clandestinité, jusqu'au renversement de Kassem (février 1963). Il devient alors premier ministre du maréchal Aref, puis président de la République en juillet 1968 à la suite d'un coup d'État.

En politique étrangère, il s'oppose immédiatement aux États-Unis, en particulier en exécutant ceux qu'il accuse d'être des agents de l'impérialisme américano-sioniste. Il se rapproche par contre de la France et de l'URSS. En politique intérieure il accorde une large autonomie aux Kurdes (1969), mais refuse de faire du Kurdistan une province autonome. Il libère de nombreux prisonniers politiques, reconnaît officiellement le Parti communiste irakien (1972) et nationalise l'IPC (Iraq Petroleum Company).

Al-Bakr est rapidement confronté à la montée en puissance de son vice-président Saddam Hussein, qui prend progressivement le contrôle de tous les leviers de commande de l'état. Il démissionne en 1979, officiellement pour raisons de santé, et est remplacé à la tête de l'Irak par Saddam Hussein.