Taman Sari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Taman Sari (en javanais "jardin des fleurs") est un site de la ville de Yogyakarta en Indonésie, où se trouvait un jardin créé par le premier sultan. Il est situé à environ 200 mètres à l'ouest du Kraton, le palais royal. Construit au milieu du XIIIe siècle, le Taman Sari avait plusieurs fonctions : lieu de repos, atelier, lieu de méditation, fort militaire, cachette[1].

L'ancien Taman Sari comportait quatre zones distinctes : dans sa partie ouest, un grand lac artificiel agrémenté d'îles et de pavillons, au centre, des bains, dans sa partie sud, un ensemble de pavillons et de bassins, et dans sa partie est, un second lac plus petit. Seul les bains sont bien conservés. Les autres zones sont aujourd'hui bâties et constituent le quartier de Kampung Taman ("le hameau du jardin").

L'escalier de la mosquée souterraine (Masjid Bawahtanah) du Taman Sari
Le même escalier avant sa rénovation

Depuis 1995, l'ensemble du palais de Yogyakarta, y compris le Taman Sari, figure sur la liste des candidats au Patrimoine mondial[2],[3].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom Taman Sari vient des mots javanais taman (jardin ou parc) et sari (beau, ou fleur). Taman Sari signifie donc un beau jardin orné de fleurs. Un ancien article le décrivait comme un « château sur l'eau » (néerlandais : waterkasteel) ; as by shutting the watergates, the complex would be completely immersed in water, leaving tall structures standing out[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Demang Tegis[modifier | modifier le code]

La Serat Rerenggan mentionne l'histoire d'un "Demang Tegis", c'est-à-dire d'un Portugais qui serait l'un des architectes du Taman Sari. D'après ce texte, un homme étrange serait soudainement apparu dans le village de Mancingan près de Parangtritis, sur la côte au sud de Yogyakarta. Avec son nez lon, sa peau claire et son parler étranger, les villageois crurent qu'il était un esprit de la forêt. Ils le présentèrent au sultan Hamengkubuwono II. Celui-ci s'intéressa à cet homme étrange et le prit à son service.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Indra Tjahjani, Taman Sari Yogyakarta: a cultural perspective in landscape design, University of Canberra. School of Design and Architecture,‎ 2005 (lire en ligne), p. 146
  2. « World Heritage Tentative List: Yogyakarta Palace Complex », UNESCO (consulté le 2010-04-06)
  3. Hélène Njoto-Feillard, « Notes sur l’identité des modèles architecturaux du Taman Sari de Yogyakarta (1758-1765) », www.reseau-asie.com,‎ September 24–25, 2003 (consulté en 6 avril 2010), p. 2–14
  4. (en) Eric Oey, Java: Garden of the East, Lincolnwood, Passport Books,‎ 1994, poche (ISBN 978-0-8442-9947-1, lire en ligne), p. 161–163

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :