Ta mère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ta mère (en anglais Yo mama ou Your mum ou Your mom) est une forme de plaisanterie insultante, consistant à utiliser une caractéristique prétendue de la mère de la personne à qui on s'adresse, la plupart du temps son poids ou une déficience mentale quelconque, pour en faire le sujet du quolibet.

En Angleterre, la majorité de ces blagues se concentre sur la sexualité de ladite mère. Le résultat escompté est de causer la honte ou la colère de la victime, en proférant des propos en général mensongers au sujet de sa mère.

L'expression « Ta mère » en soi, sans aucun qualificatif, est devenue « courante », utilisée comme une insulte polysémique, comme l'expression d'un défi ou d'une révolte. Ce type de pratique a son origine dans ce que le sociolinguiste William Labov nomma "dozens", dans son ouvrage Language in the inner city (1978)[incompréhensible].

Une simple réplique passe-partout[modifier | modifier le code]

Alors que les railleries sur les mères peuvent paraître plutôt crues dans certains usages, ces expressions ont perdu de leur piquant, ou restent utilisées dans un sens ironique. L'expression « Ta mère » n'est donc pas toujours foncièrement hostile mais consiste en une repartie simple, universelle (fonctionne quel que soit le contexte) et plus ou moins drôle. Elle sert ainsi "souvent" à retourner les paroles d'une personne comme riposte comique (tout comme la repartie « C'est toi le ... »), notamment si l'on est à court de reparties ou d'insultes.

Exemples :

- « J'adore la glace. » « Et ta mère, elle adore la glace ? »

- « Ces pâtes ne sont pas chères et faciles à faire. » « Et ta mère, elle n'est pas chère et facile ? »

- « Un passant se balade sur le trottoir. » « Et ta mère, elle se balade sur le trottoir ? »

Quelques autres utilisations classiques de l'insulte[modifier | modifier le code]

  • Une forme particulière consiste à dire « ta mère est tellement X que Y.», où X désigne un adjectif insultant concernant la taille (petite, grande), le poids (grosse, maigre), le physique (moche), l'intelligence (bête, conne), la situation sociale (pauvre)... et Y désigne une anecdote comique en rapport avec l'adjectif utilisé. Cette forme d'utilisation du Ta mère est déclinée en un nombre incalculable de versions. Il existe même des générateurs de Ta mère sur Internet et des sites dédiés à cette forme d'insulte.

Exemples :

- « Ta mère est tellement grosse que quand elle tombe du lit, elle tombe des deux côtés ».

- « Ta mère est tellement petite qu'on peut voir ses pieds sur sa photo d'identité ».

  • La plaisanterie insultante n'est pas toujours insérée dans une phrase mais aussi (et surtout) utilisée comme une exclamation courte, seule ou accompagnée d'un adjectif.

Exemple : « Ta/Sa mère la grosse/moche/pute ».

  • Une autre forme d'insulte consiste à dire « ta mère en X », où X désigne un vêtement (par exemple, les tongs, le short ou le string).

Exemple : « Ta mère en string de guerre ».

  • On notera aussi que le simple « Ta mère ! » très insultant est en général l'abréviation de « Nique ta mère ». C'est d'ailleurs ce que signifie le sigle du groupe de rap NTM. Cette insulte est principalement utilisée par des jeunes comme un acte de rébellion contre quelqu'un qu'ils détestent. L'insulte exprime donc avant tout la révolte ou la colère mais rarement le contenu incestueux qu'elle sous-entend. Proférer de telles insultes face aux pouvoirs publics est passible de peines de prison.

Équivalents dans d'autres langues[modifier | modifier le code]

  • La variante arabisante « Nikomouk » utilisée par NTM dans leurs paroles (dans Seine Saint-Denis Style par exemple) fait référence à la même insulte en arabe : naal dine oumouk ou nik ommok[réf. nécessaire] (nique ta mère)
  • C'est en fait une forme contractée[réf. souhaitée] de la phrase yila'an ed-dine umak qui veut dire Que la religion de ta mère soit maudite. Cette insulte peut servir entre musulmans : le musulman qui la profère méprise tellement l'autre qu'il exclut a priori que la mère de ce dernier puisse être également musulmane. Entre personnes de religions différentes, ce n'est plus une insulte, c'est une considération théologique.[réf. souhaitée]
  • L'équivalent chinois est tāmāde (他妈的 ; 妈/mā = mère)[1].
  • Cet usage est inexistant au Québec[réf. nécessaire].

Notes[modifier | modifier le code]

Arthur, animateur à la télévision et à la radio française, est l'auteur de plusieurs recueils de ce type de blagues dont notamment : Ta mère, Ta mère T02 la réponse, Ta mère la revanche, Ta mère la totale, Les interdits de ta mère, Ta mère a 10 ans[2].

L'expression est utilisée dans le titre d'un film de Djamel Bensalah avec Jamel Debbouze : Le Ciel, les Oiseaux et... ta mère !.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lu Xun, Propos sur tāmāde, 27 juillet 1925. [lire en ligne]
  2. « Ta mère. 3, La revanche ! », sur worldcat.org (consulté le 7 janvier 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]