Respiration anaérobie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La respiration anaérobie est un mécanisme dans lequel des électrons passent sur une chaîne de transporteurs dont l'accepteur final est une substance minérale autre que le dioxygène, contrairement à une respiration aérobie où l'accepteur final est du dioxygène.

L'accepteur final est l'ion nitrate[modifier | modifier le code]

Certaines bactéries sont capables, en anaérobiose, de réduire les nitrates en nitrites puis, suivant les cas (par exemple Pseudomonas) en diazote (avec l'enzyme Nitrate réductase A).


NO_{3}^{-} \longrightarrow  NO_{2}^{-} \longrightarrow  N_{2}

Respiration nitrate.png

On voit que cette chaîne respiratoire est plus courte que la chaîne respiratoire classique en aérobiose. Cette respiration est beaucoup moins énergétique.

D'autres bactéries réduisent les nitrites en ammoniac.

L'accepteur final est l'ion sulfate[modifier | modifier le code]

C'est le cas des bactéries du genre Clostridium (dont les cultures sont particulièrement nauséabondes).


SO_{4}^{2-} \longrightarrow  SO_{3}^{2-} \longrightarrow  S^{2-} (H_{2}S)

L'accepteur final est le dioxyde de carbone[modifier | modifier le code]

Ce type de respiration est effectué par les archées méthanogènes (responsables des feux follets). Citons les bactéries du genre Methanobacter, de nombreux Archaea.

CO2 + 4 H2CH4 + 2 H2O

Voir aussi[modifier | modifier le code]