Ramciel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ramciel
Administration
Pays Drapeau du Soudan du Sud Soudan du Sud
État Lacs
Géographie
Coordonnées 5° 52′ N 31° 41′ E / 5.87, 31.695° 52′ Nord 31° 41′ Est / 5.87, 31.69  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Soudan du Sud (administrative)

Voir sur la carte Soudan du Sud administrative
City locator 14.svg
Ramciel

Ramciel (également écrit Ramchiel ou Ramshiel[1]) est une localité du Soudan du Sud, à 200 km au nord de l'actuelle capitale du pays, Djouba. Proche du centre géographique du Soudan su Sud[2], le gouvernement sud-soudanais envisage d'en faire la future capitale administrative du pays[3],[4].

Étymologie[modifier | modifier le code]

« Ramciel » viendrait du dinka et ferait référence au « milieu » de la nation du Soudan du Sud. « Ramciel » signifierait « lieu de rencontre central » [5].

Géographie[modifier | modifier le code]

Ramciel est située à l'extrémité sud-est de l'État des Lacs, proche du point de rencontre des frontières de quatre États : l'Équatoria-Central, l'Équatoria-Oriental, le Jonglei et les Lacs, et donc du point de rencontre des provinces historiques d'Équatoria, du Nil Supérieur et du Bahr el-Ghazal[1]. Le lieu se situe sur la rive occidentale du Nil Blanc.

Ramciel est distante de 200 km de Djouba, l'actuelle capitale du Soudan du Sud. Il n'existe actuellement aucune route goudronnée entre les deux localités, mais on estime qu'un trajet sur ue telle route prendrait deux heures. Dans des conditions idéales, il faudrait 30 minutes pour atteindre Rumbek, capitale des Lacs, et jusqu'à trois heures pour Wau, capitale du Bahr el Ghazal occidental, État le plus occidental du pays.

Le plus grand marais du monde, le marais du Sudd, traverse le milieu du Bahr el-Ghazal et du Nil Supérieur, empêchant toute connexion directe entre les villes situées aux quatre coins du Sudd. Il est nécessaire de contourner le marais, ce qui rend les villes de Malakal et Bentiu inaccessible par la route depuis le sud et l'ouest à la saison humide, juin à novembre[5].

La région est majoritairement peuplée par les Dinkas, qui cultivent les plateaux pendant la saison sèche et les marais du Nil pendant la saison humide. Des avis contradictoires ont été émis sur la pertinence de la zone pour des constructions à plus grande échelle[1].

Capitale[modifier | modifier le code]

John Garang, premier président du Soudan du Sud, aurait désiré faire de Ramciel la capitale pendant son administration, mais il meurt en 2005 avant que le Soudan du Sud ne devienne indépendant. À l'indépendance du pays en 2011, Djouba devient capitale.

Au début février 211, le gouvernement autonome du Soudan du Sud (en) adopte une résolution en vue de trouver une nouvelle capitale pour le pays[2]. Ramciel est l'un des deux sites proposés. Le gouverneur de l'État des Lacs, Chol Tong Mayay, visite Ramciel plus tard dans le mois afin d'attirer l'attention sur le lieu[6]. Juste avant l'indépendance en juillet 2011, un porte-parole du gouvernement fédéral confirme que le pays souhaite toujours construire une nouvelle capitale à Ramciel[7]. Le 2 septembre, le cabinet fédéral vote pour désigner Ramciel comme site d'une ville nouvelle, à séparer de l'État des Lacs. Le ministre de l'information, Barnaba Marial Benjamin (en), déclare qu'il faudrait trois à cinq années pour déplacer la capitale, par étapes[8].

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Amos Mashel, « The search for new nation's capital in South Sudan », The Independent,‎ 29 April 2011
  2. a et b (en) « South Sudan relocates its capital from Juba to Ramciel », Sudan Tribune,‎ 3 September 2011
  3. Nicolas Michel, « Soudan du Sud : à Djouba, c'est le far west ! », Jeune Afrique,‎ 21 mai 2012
  4. (en) Josh Kron, « Amid Fighting, South Sudan Plans New Capital », The New York Times,‎ 3 septembre 2011
  5. a et b (en) « What And Where Is Ramciel? », Gurtong,‎ 2 June 2012
  6. (en) « Lakes Leaders Visit Prospective South Sudanese Capital », Gurtong,‎ 15 February 2011
  7. (en) Sean Christie, « South Sudan brushes fear aside », Mail & Guardian,‎ 8 July 2011
  8. (en) « South Sudan to establish a new capital city and relocate from Juba after independence », Sudan Tribune,‎ 6 February 2011