Liste des phénomènes optiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Phénomène optique)
Aller à : navigation, rechercher
Une aurore boréale typique.

Un phénomène optique est le nom générique donné à tout événement observable résultant de l'interaction entre la lumière et la matière. Ils peuvent être des effets très généraux et fondateurs, comme la diffraction ou la réfraction, ou bien être le résultat de plusieurs effets optiques combinés.

Les phénomènes atmosphériques, liés à l'interaction de la lumière du Soleil ou de la Lune avec l'atmosphère, les nuages, l'eau ou les poussières sont appelés photométéores.

Les autres phénomènes sont des aspects ou des effets de l'interaction plus générale de la lumière avec la matière, au niveau micro ou macroscopique, de l'émission ou de l'absorption de la lumière. Lorsque la lumière est d'une intensité particulièrement importante, les phénomènes perdent leur caractère linéaire et l'on obtient des phénomènes non-linéaires.

Lorsque les effets optiques ne sont pas le résultat de l'interaction de la lumière avec la matière mais un effet neurologique de l'analyse de l'image par l’œil, comme les illusions d'optique, ou bien dont la source est dans l’œil lui-même, on parle alors de phénomène entoptique.

Phénomènes atmosphériques[modifier | modifier le code]

Les aurores polaires sont le résultat de l’interaction de particules chargées avec la magnétosphère d'une planète[1].

Phénomènes visibles dans le ciel[modifier | modifier le code]

On retrouve les halos[2],[3],[4] et phénomènes entourant les astres visibles dans le ciel, comme le Soleil ou la Lune, ainsi que les diverses couleurs apparaissant dans le ciel.

Mirages et réfraction atmosphérique[modifier | modifier le code]

On retrouve plusieurs types de mirages particuliers :

Effets optiques[modifier | modifier le code]

Les interactions très générales connues depuis le plus longtemps en optique sont :

Il existe quelques phénomènes optiques liés à ceux-ci :

Diffraction[modifier | modifier le code]

La diffraction si elle n'est pas limitée à la seule optique, puisque c'est un phénomène agissant sur toute particule, est un phénomène particulièrement important en optique[11].

Interférences[modifier | modifier le code]

Les interférences, comme la diffraction, si elles ne se limitent pas à la seule optique, sont un phénomène important de l'optique[12]. On trouve quelques phénomènes connus liés aux interférences :

Anisotropie de la matière et polarisation[modifier | modifier le code]

L'anisotropie des milieux peut créer plusieurs phénomènes optiques :

Diffusion[modifier | modifier le code]

Deux types de diffusion interviennent en tant que phénomènes optiques, relevant de l'interaction de la lumière avec la matière[19] :

Phénomènes de luminescence[modifier | modifier le code]

Les phénomènes de luminescence sont en général subdivisés en[20] :

Effets optiques[modifier | modifier le code]

Phénomène chiraux optiques[26] :

Phénomènes non-linéaires[modifier | modifier le code]

Lorsque la lumière que l'on utilise est d'un puissance particulièrement forte, des effets non-linéaires interviennent lors des interactions lumière-matière :

Phénomènes entoptiques[modifier | modifier le code]

Les phénomènes entoptiques résultent de la structure de l'œil :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 42
  2. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 265
  3. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 406
  4. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 407
  5. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 47
  6. a, b, c et d Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 474
  7. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 24
  8. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 473
  9. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 166
  10. a et b Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 173
  11. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 157
  12. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 291
  13. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 312
  14. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 25-26
  15. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 67
  16. a et b Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 295
  17. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 156
  18. a et b Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 418
  19. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 159
  20. Smart Materials: In Architecture, Interior Architecture and Design, Axel Ritter, p. 109 sur Google Livres
  21. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 187
  22. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 76
  23. a et b Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 182
  24. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 305
  25. http://books.google.com/books?id=eeE8OrohX3sC&pg=PA472
  26. http://books.google.com/books?id=eeE8OrohX3sC&pg=PA360
  27. http://books.google.com/books?id=rcrGlrguj1YC&pg=PA2076
  28. http://books.google.com/books?id=eeE8OrohX3sC&pg=PA3
  29. a et b http://books.google.com/books?id=eeE8OrohX3sC&pg=PA481
  30. a, b, c, d, e, f et g http://books.google.com/books?id=eeE8OrohX3sC&pg=PA365

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Richard Taillet, Pascal Febvre et Loïc Villain, Dictionnaire de physique, De Boeck, coll. « De Boeck Supérieur »,‎ novembre 2009, 754 p.