Petit-duc nain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Petit-duc nain

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Psiloscops flammeolus

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Strigiformes
Famille Strigidae

Genre

Psiloscops
(Coues, 1899)

Nom binominal

Psiloscops flammeolus
(Kaup, 1852)

Synonymes

  • Scops flammeola Kaup, 1852
    (protonyme)
  • Otus flammeolus
  • Megascops flammeolus

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Le Petit-duc nain (Psiloscops flammeolus, anciennement Megascops flammeolus ou encore Otus flammeolus) est une espèce d'oiseaux de la famille des Strigidae. C'est la seule espèce du genre Psiloscops.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un oiseau nocturne d'environ 15 cm de long et 35 cm d'envergure. Les femelles pèsent en moyenne 63 grammes et les mâles 51.

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce niche depuis la Colombie-Britannique et l'Ouest américain jusqu'au centre du Mexique.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Le Petit-duc nain a longtemps été placé par les ornithologues dans le genre Otus, notamment par l'American Ornithologists' Union, dès 1910[1]. Certaines autorités taxinomiques (Clements, Howard & Moore) continuent d'ailleurs à le placer dans ce genre[1].

Toutefois, les analyses phylogéniques montrent qu'il est génétiquement distinct des Otus, et qu'il est base de tout le clade monophylétique comprenant les Megascops[1],[2],[3]. Son chant est aussi différent de ceux des espèces du genre Megascops[3].

L'espèce est donc déplacée par le Congrès ornithologique international (classification version 3.4, 2013) dans un genre à part.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Change the generic placement of Otus flammeolus », Proposal 2013-A-10 to the orth American Classification Committee (NACC), The American Ornithologists' Union. [PDF]Lire.
  2. Proudfoot, G. A., F. R. Gehlbach, et R. L. Honeycutt (2007), « Mitochondrial DNA variation and phylogeography of the Eastern and Western Screech-owls », Condor, vol. 109, p. 617-627.
  3. a et b Wink, M., A. El-Sayed, H. Sauer-Gurth, et J. Gonzalez (2009) « Molecular phylogeny of Owls (Strigiformes) inferred from DNA sequences of the mitochondrial cytochrome b and the nuclear RAG-1 gene », Ardea, vol. 97, p. 581-591.

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]