Peter Fendi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Peter Fendi

Description de cette image, également commentée ci-après

Peter Fendi, Autoportrait (1830)

Naissance
Vienne
Décès (à 45 ans)
Vienne
Activités Peintre
Mouvement artistique Portrait, Peinture de genre

Peter Fendi (4 septembre 1796 - 28 août 1842[1]) est un peintre de cour autrichien[2], portraitiste et peintre de genre, également graveur et lithographe[3]. Il est l'un des artistes représentatifs de la période Biedermeier[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Peter Fendi est né à Vienne le 4 septembre 1796, de Joseph et Elizabeth Fendi. Son père est maître d'école[1]. Il est tombé d'une table à langer lorsqu'il était nourrisson, un accident qui a causé des dommages irréparables à sa colonne vertébrale[5]. Fendi fait preuve d'un talent pour le dessin dès l'enfance. Il est admis à l'Académie des Beaux-Arts de Vienne[1] en 1810[5], à l'âge de 13 ans. Il y étudie trois ans[1] sous la direction de Johann Martin Fischer, Hubert Maurer et Johann Baptist von Lampi l'Ancien[5].

Fendi rencontre Joseph Barth, un collectionneur d'art et ophtalmologiste personnel de Joseph II, et à travers les relations de Barth avec d'autres artistes influents, en 1818 Fendi trouve un travail à la galerie impériale des monnaies et antiquités[6],[7],[1] en tant que dessinateur de dessin technique et graveur[8]. Fendi reçoit une médaille d'or en 1821 pour sa peinture à l'huile Vilenica[9] et il est élu membre de l'académie des beaux-arts de Vienne en 1836[8].

Fendi est occasionnellement employé, tant par des nobles que par des roturiers, en tant qu'instructeur de dessin et peinture, et plus tard dans sa vie, l'enseignement pris une part plus importante. Parmi ses élèves figurent Carl Schindler et Johann Friedrich Treml[10]. Fendi meurt le 28 août 1842[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

La mauvaise nouvelle (1838)

Fendi peignait à l'huile et à l'aquarelle, tout en travaillant la gravure, l'impression, la lithographie et la sculpture sur bois[10],[1]. Des impressions multicolores par Fendi sont considérées comme des succès décisifs dans le domaine de la lithographie[1]. Fendi est connu pour ses scènes de genre[8], influencées par des peintres hollandais tels que Adriaen Brouwer, Adriaen van Ostade et Rembrandt. Parmi les autres influences que l'on peut noter dans le développement artistique de Fendi, on trouve les travaux d'italiens tels que Giovanni Bellini, Tintoretto, Titien, et Paul Véronèse, qu'il a vu lors d'un voyage à Venise en 1821[11]. Ses portraits de l'aristocratie[12] et ses peintures érotiques[13] sont également connus. Ses aquarelles représentent à peu près toutes les positions sexuelles possibles[2].

Ses œuvres sont conservées à Vienne au musée Albertina, à la galerie autrichienne du Belvédère, au Kunsthistorisches Museum, au Wien museum Karlplatz et dans les collections du prince du Liechtenstein à Vaduz[1].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i 200è anniversaire de Peter Fendi
  2. a et b Bullough, Vern L.; Bullough, Bonnie (1994), Human Sexuality: An Encyclopedia, Taylor & Francis, ISBN 978-0-8240-7972-7, p. 48
  3. Getty Research - Union List of Artist Names - Peter Fendi - Full Record Display
  4. Parsons, Nicholas (2008), Vienna: A Cultural History, Oxford University Press US, ISBN 978-0-19-537607-4, p. 197
  5. a, b et c Koschatzky, Walter (1988), Viennese Watercolors of the Nineteenth Century, Harry N. Abrams, Inc., ISBN 978-0-8109-1375-2, p. 106
  6. Waissenberger 1986, p. 164.
  7. la galerie impériale des monnaies et antiquités faisait partie à l'origine de la collection d'art impériale, qui fut plus tard transférée au musée de l'histoire de l'art.
  8. a, b et c Peter Fendi sur idburyprints.com
  9. The books about Karst
  10. a et b Norman 1987, p. 84.
  11. Waissenberger 1986, p. 166.
  12. Howard Gibbs, Christopher (1997), The Cambridge Companion to Schubert, Cambridge University Press, ISBN 978-0-521-48424-4 p. 290
  13. Néret, Gilles (March 2001). Erotica 19th Century. ICONS Series. Köln: Taschen. ISBN 3-8228-5512-X.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :