Parité (médecine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La parité est en gynécologie obstétrique le nombre d'accouchements d'une femme, et plus précisément le nombre d'enfants mis au monde vivants, les morts fœtales ou les mortinaissances étant exclues[1].

« -pare, -parité » vient du latin parus, de parere qui veut dire « engendrer »[2]. On retrouve ce suffixe dans « parturition » qui est l'action de mettre bas chez les mammifères et dont le terme pour l'homme est « accouchement ».

En français, le terme participe par son radical à la construction d'adjectifs :

  • une nullipare est une femme dont la parité est nulle, qui n'a jamais accouché d'un enfant vivant ;
  • une primipare est une femme qui accouche pour la première fois ;
  • une secondipare (peu usité) est une femme qui accouche pour la seconde fois.
  • Dès qu'une femme a accouché au moins une fois, on peut utiliser le terme « multipare » et lorsque la femme a accouché plus de cinq fois, on parle de « grande multipare ».

Exemples de situations particulières :

  • Une femme accouchant, pour la première fois, de jumeaux vivants, a une parité égale à 1 après la naissance du premier jumeau et égale à 2 après la naissance du second.
  • Une femme ayant fait une fausse couche lors de sa première grossesse sera qualifiée de primigeste - car elle a bien été enceinte - mais pas de primipare - car sa grossesse n'est pas allée jusqu'à l'accouchement d'un enfant vivant - elle reste donc nullipare.
  • Une quatrième gestation nullipare est une femme enceinte pour la quatrième fois mais dont les trois premières grossesses n'ont pas abouti favorablement quelle que soit la cause.

Notes et références[modifier | modifier le code]