Parc national de Šumava

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Parc national de la Šumava est une zone boisée en République tchèque qui est protégé par un statut spécial de protection de l'environnement. Ce statut du parc est régi par la loi n°114/1992 sur la nature et la protection du paysage. NP Šumava (Národní park Šumava) est le plus grand des parc nationaux (68 064  ha.) de la République tchèque. L'objet principal de la protection du parc réside principalement dans le développement de communautés biologiques uniques.

Le parc national de la Šumava représente un massif de montagnes soulevé sous l’effet d’activités tectoniques, aplati, avec un relief parsemé de collines et de vastes plaines qui s’étendent même à l’altitude d’environ 1 000 mètres. C’est le résultat de la glaciation sous forme des restes de cirques glaciaires, de lacs glaciaires et de mers rocailleuses. Il se range parmi les territoires boisés les plus étendus en Europe centrale. Bien que la plupart des arbres n’y soient pas d’origine, la composition de ses forêts est presque naturelle. En dehors des forêt d'Epicea et d'anciennes forêts qui constituent la plus grosse part des biotopes, on y trouve également des biotopes tels que les landes, les tourbières ainsi que des lacs glaciaires. C’est dans la chaîne de montagne de la Šumava que prend sa source la plus longue rivière tchèque, la Vltava.

Parc national de Šumava
Catégorie UICN II (parc national)
Identifiant 26059
Pays Drapeau de la République tchèque République tchèque
Coordonnées 49° 00′ 00″ N 13° 49′ 00″ E / 49, 13.816667 ()49° 00′ 00″ Nord 13° 49′ 00″ Est / 49, 13.816667 ()  
Superficie 685,2 km2
Création 1991

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

(Voir situation sur carte : République tchèque)
Parc national de Šumava

Situation[modifier | modifier le code]

Le parc national est situé dans le sud-ouest du pays. Le NP Šumava dispose d'une altitude variant de 600 m (vallée d'Otava, près de Rejštejn) à 1 378 m (au sommet de Plechý). La région déborde en Allemagne, où elle est gérée de manière indépendante par celle-ci, et prend alors le nom de Forêt de Bohème. La superficie totale des deux parcs couvre 99 624  ha.

Importance du parc[modifier | modifier le code]

Le but de la création de la zone protégé est de préserver la vaste diversité, unique en son genre, de tourbières, de forêt d'épicéas et d'hêtre, de rivières sauvage et de lacs glacières contenue en son sein.

Il est l'un des plus grands complexes de forêt continue en Europe-centrale[1], souvent appelé "le cœur vert de l'Europe"[2]. Il accueille des dizaines d'espèces en voie de disparition tant végétales qu'animals: tel que: le lynx, l'élan ou le grand tétras. Certaines espèces d'insectes en se trouvent nulle part ailleurs que dans les tourbières du parc national.

Histoire de l'acquisition du titre de zones protégées[modifier | modifier le code]

Vers 1911 apparaissent les premiers efforts pour déclarer le NP Šumava en tant que réserve naturelle.

Ce n'est qu'en 1963 que la région de Šumava est déclaré région naturelle puis, en 1990, elle devient réserve de biosphère de l'UNESCO pour qu'en 1991 le gouvernement de la République tchèque lui accorde enfin le statut de parc national.

Protection du territoire[modifier | modifier le code]

Le concept de protection et de non-intervention dans le parc national a été établi par la loi sur la protection de la nature et du paysage n°114/92[3] et n° 163/1991[4]. Selon le §2 de ce règlement, la mission du parc est de préserver et améliorer l'environnement naturel - y compris la protection et la restauration des systèmes naturels dans leurs fonctions originelles - un protection stricte de la faune et de la flore sauvages, le maintien de la caractéristique du paysage, la mise en œuvre des objectifs scientifiques et éducatifs, ainsi que la gestion touristique du parc national dans sans détérioration de l'environnement naturel. Les fonds du parc national ne peut être qu'utilisé que pour la préservation et l'amélioration des conditions naturelles.

Inscription accueillant les visiteurs dans le NP Šumava

Les conditions de protections du NP Šumava divisent le parc en 3 degré de protection. La répartition en zone est considéré comme le moyen nécessaire à la restauration écologique du paysage.

  • ZONE I - Nature "pur", elle comprend les zones les plus précieuses et les plus stables en termes d'écosystèmes naturels - les restes de forêt vierges, les marécages et les tourbières.
  • ZONE II - Nature contrôlée, elle comprend la majorité des forêts restantes et les autres écosystèmes avec des degrés variable d'un point de vue composition. l'états de la végétation originelle présente est fortement altéré. L'objectif des actions menées dans ces zones est de maintenir l'équilibre naturel et le rapprochement progressifs des écosystèmes existants des zones encore fort préservées.
  • ZONE III - Nature que l'homme a fortement modifié et où s'est axé le développement humains. L'objectif est de maintenir et de promouvoir l'utilisation de cette zone pour le logement, les services, l'agriculture, le tourisme si toutefois elle ne va pas à l'encontre de la mission de parc national.

La superficie et l'emplacement des ZONE I ainsi que les règles de passage délivré par l'administation du NP Šumava a été critiquer par les écologistes et le grand public.

Controverse sur la gestion du parc national[modifier | modifier le code]

Le parc national à longtemps lutter contre beaucoup de problème, dont certains ont été largement politisé suite aux nombreux débats publiques.

Manifestation contre l'exploitation forestière du parc national devant le ministère de l'environnement

Les problèmes récurrent proviennent particulièrement des ravages d'un insecte faisant partie de la sous-familles des Scolytinae quant à l'intervention ou non à l'encontre de celui-ci, les conflits politiques concernant l'utilisation du bois, la construction de nouveau centre touristiques, la répartition des 3 différents zonages du parc.

Les doutes se posent surtout sur l'exactitude de l'application de l'interdiction d'exploitation forestière des les zone de non-interventions.

L'augmentation du taux de chômage dans les zones défavorisées des Šumava inquiète lui aussi.

Arbres après le passage du scolyte, un insecte xylophages ainsi que les regénérations déjà présentes

Les répartitions actuelle des zones de non-intervention (jugées non-fonctionnelles par certains) et les récentes interventions contre les scolytes dans le passé même dans zones de niveau I ont été largement critiquées pa les écologistes, les scientifiques et les organismes officels chargés de la protection de la nature au niveau international.

Nature[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Montagne Oblík

L'exploration géologique du NP Šumava est généralement faible. C'est seulement au cours des denières années qu'a eut lieu d'autres enquêtes montrant que les Šumava présente une structure complexe de la

chaîne varisque transformées en roches cristallines formant la zone moldanubienne.

Le NP Šumava est l'une des plus grande et plus vieille chaîne de montagne en Europe centrale et compte de nombreux vestiges de plates-formes, disposées en plusieurs niveaux atteignant souvent des altitudes supérieures à 1000 mètres. Les Šumava sont principalement constitués de roches métamorphiques et de roches volcaniques (principalement du Gneiss et des schistes)[5].

Dans les plus récentes transformations géologique, les glaciers ont formées le profil des montagnes du NP Šumava. Les glaciers ont formé de nombreux cirques et déplacé une grande quantité de matière.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

L'hydrographie du NP Šumava se présente sous le forme de sources, de tourbières, de rivières, de lacs glaciers et de cours d'eau artificiels.

Le NP Šumava est la principale séparation (hydrologique) entre la mer du Nord et la mer Noire. L'Elbe prends sa source depuis le Monts des Géants des Šumava, en passant par la Vltava et l'Otava pour se jeter dans la mer du Nord. Seule un petite partie du territoire situé à la frontière contribue à alimenter le Danube qui se jetera, lui, dans la mer Noire.

L'ensemble du NP Šumava est inclus dans des "zones protégées d'accumulations d'eau naturelles" (CHOPAV), qui sont garanties pour la prévention contre la réduction du potentiel en eau, les changement défavorable de la qualité d'eau et l'interférence négatives des conditions naturelles.

D'un point de vue climatiques, les zones humide, les tourbières et les forêts affectent positivement l'accumulation d'eau dans la région[6].

Rivières[modifier | modifier le code]

Les nombreuses sources du NP Šumava forment de nombreuses rivère comme la rivière de Modrava ou la rivière Vydra. Le long des ruisseaux se forment des canyons et des vallées abruptes. La partie Est du territoire du NP Šumava alimente la Vltava, tandis que la partie Nord-ouest, l'Otava.

Rivière de Modrava
iAutre rivère du NP Šumava
Rivière Vydra

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Šumavské rekordy: [online]. [cit. 2011-07-03]. http://www.pocasi-volary.cz/sumava_nej.php (česky)
  2. Úvodní informace - Národní park Šumava: [online]. Neternity Group spol. s r.o., [cit. 2011-07-03]. http://www.npsumava.cz/cz/1011/sekce/uvodni-informace/ (česky)
  3. Zákon o ochraně přírody a krajiny: [online]. [cit. 2011-07-03]. http://www.mzp.cz/www/platnalegislativa.nsf/d79c09c54250df0dc1256e8900296e32/58170589e7dc0591c125654b004e91c1?opendocument (česky)
  4. http://www.npsumava.cz/gallery/3/971-narizeni163_92.pdf
  5. Zvláště chráněná území ČR - Národní parky - NP Šumava: [online]. [cit. 2011-07-03]. http://www.kct-tabor.cz/gymta/ChranenaUzemiCR/SumavaNP/index.htm (česky)
  6. Hydrologie - Národní park Šumava: [online]. Neternity Group spol. s r.o., [cit. 2011-07-03].http://www.npsumava.cz/cz/1275/sekce/hydrologie/ (česky)