Renoncule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Ficaire.
Renoncule / Bouton d'or

Les renoncules (genre Ranunculus) sont des plantes herbacées, annuelles ou vivaces, de la famille des Renonculacées comportant près de 1 500 espèces. Elles ont un port très différent selon les espèces et sont le plus souvent des végétaux herbacés vivaces. Aux latitudes tropicales, ce sont plutôt des plantes d'altitude.

Le nom dérive du latin « rana » signifiant " petite grenouille ", car certaines espèces aquatiques poussent dans les marais peuplés de nombreux batraciens, ou parce que le fruit s'apparente à un têtard = petite grenouille = ranunculus.

Autres noms : grenouillette, fleur de l'impatience, gobet du diable à cause de ses propriétés toxiques. Certaines espèces sont surnommées « fleur de beurre » en allemand (« Butterblume », parallèlement à « scharfer Hahnenfuß ») et en néerlandais (« boterbloem ») et « tasse de beurre » en anglais (« buttercup »), car lorsqu'on les place près de la peau, celles-ci produisent un reflet jaune qui évoque la couleur du beurre.

Le nom de bouton-d'or est couramment donné à plusieurs espèces de renoncules à fleurs jaunes (R. acris, R. bulbosus, R. gramineus, R. repens…).

Description[modifier | modifier le code]

Plantes herbacées à fleurs simples en forme de coupe, formées de cinq pétales serrés et brillants, aux couleurs vives, jaunes ou blancs, très rarement rouges.

Leurs feuilles, à nervures généralement palmées et très découpées, s'accrochent à la base d'une longue tige qui porte, à son extrémité, une ou plusieurs fleurs. Elles ont une saveur âpre due aux différents principes actifs toxiques qu'elles contiennent.

Leur fruit est un akène ou un follicule, parfois une baie, une drupe ou une capsule.

Les renoncules aquatiques (Ranunculus aquatilis, Ranunculus peltatus...) forment un groupe à part. Ce sont des plantes à fleurs blanches, avec des feuilles immergées divisées en lanières et des feuilles émergées arrondies. Elles poussent dans les mares et les cours d'eau.

Histoire[modifier | modifier le code]

La renoncule des fleuristes (Ranunculus asiaticus) est originaire d'Asie et a été introduite en France par les croisés de Saint Louis qui l'ont découverte en Terre sainte.

Principales espèces européennes[modifier | modifier le code]

(Liste non exhaustive)

Habitat[modifier | modifier le code]

Les renoncules poussent dans les régions tempérées ou froides. On peut citer le bouton d'or, la renoncule d'Asie, et les nombreuses renoncules de montagne et des zones froides.

Les renoncules apprécient généralement la terre légère et riche et des lieux ensoleillés à semi-ombragés, pour une floraison estivale.

Un bouton d'or en Vendée

Utilisation[modifier | modifier le code]

Ce sont des plantes toxiques.

Alimentation[modifier | modifier le code]

La Ficaire fait exception : les jeunes feuilles contiennent beaucoup de vitamine C, on peut les consommer en salade. Par la suite, elles deviennent amères et toxiques.

Santé[modifier | modifier le code]

Les renoncules renferment des principes actifs âcres, dont l'ingestion provoque une sensation de brûlure dans la gorge, puis des nausées et une violente inflammation de l'intestin. Il s'agit du ranunculoside (hétéroside de lactone) qui, par hydrolyse, libère de la protoanémonine, extrêmement vésicante. Les espèces les plus vénéneuses sont la renoncule scélérate des étangs et la renoncule thora des massifs calcaires.

Une fois séchée, la plante est moins toxique (en tout cas pour le bétail). C'est pourquoi sa présence dans le foin bien sec, bien que non conseillée, n'est pas trop dangereuse.

Divers[modifier | modifier le code]

  • En raison de ses belles couleurs, la renoncule évoque le luxe et elle est devenue l'emblème de la toilette raffinée.
  • Dans le langage des fleurs, la renoncule signifie : « Tu es radieuse et charmante », « Tu es éblouissante », « Vous êtes brillante et attrayante », ce qui peut aller jusqu'à « Ton corps est magnifique ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • P. Fournier, Les quatre flores de France, éd. Lechevalier, Paris 1961
  • R. Fitter, A. Fitter, M. Blamey, Guide des fleurs sauvages, Delachaux et Niestlé, Paris 1976, 7e éd. 2011, ISBN 978-2-603-01054-9

Notes et références[modifier | modifier le code]