Parataxe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La parataxe (du grec parátaxis : coordination) est un mode de construction par juxtaposition de phrases ou de mots dans lequel aucun mot de liaison n’explicite les rapports syntaxiques de subordination ou de coordination qu’entretiennent les phrases ou les mots. Elle est opposée à l’hypotaxe où des prépositions et des conjonctions assurent l’enchaînement logique des phrases.

Quand la parataxe de phrases prédomine, on parle de « style coupé ». La parataxe caractérise alors plutôt le discours oral.

La parataxe de mots est un phénomène linguistique d'apparition relativement récente en français (fin du XXe siècle). On en observe la progression dans des formules comme « relation clients » au lieu de « relation avec les clients », ou « exemplaire papier » au lieu de « exemplaire sur papier ».

Au XXe siècle, la parataxe de phrases comme figure de style se répand avec l’emploi croissant du calque de la langue parlée en littérature, ce qui permet de rendre l’idée de l’instantanéité, de l’immédiateté, ou de l’excès pour exprimer actions et réactions violentes. Parfois, l’omission et l’ellipse portent même sur des éléments morphologiques (comme le pronom personnel).

Exemples[modifier | modifier le code]

Parataxe de phrases[modifier | modifier le code]

  • « Les bonnes fondent sur moi ; je leur échappe ; je cours me barricader dans la cave de la maison. » (Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, livre I, chapitre 5)
  • « J'ai pris l'autobus à 2 heures. Il faisait très chaud. J'ai mangé au restaurant, chez Céleste, comme d'habitude. » (Camus, L'étanger, première partie, chapitre 1)

Parataxes de mots[modifier | modifier le code]

  • « 2 000 euros d'avantage clients » (Renault)
  • « L'administration Clinton » (AFP)
  • « Une poutre béton », « un bac acier », « la filière bois » pour respectivement une poutre en béton, un bac en acier et la filière du bois (Le Moniteur)

Étude littéraire[modifier | modifier le code]

  • Theodor W. Adorno, Parataxe in : Hölderlin, Hymnes, élégies et autres poèmes, introduction par Philippe Lacoue-Labarthe, Paris : GF Flammarion, 1983, où Adorno étudie les textes d'Hölderlin sous l'angle de la parataxe.

Étude linguistique[modifier | modifier le code]

  • Lucien Tesnière, Éléments de syntaxe structurale, Klincksieck, Paris 1988. Préface de Jean Fourquet, professeur à la Sorbonne. Deuxième édition revue et corrigée, cinquième tirage. ISBN 2-252-02620-0