Palazzo dell'Antella

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antella.
Palazzo dell'Antella
Palazzo dell'Antella
Piazza santa croce palace.JPG

Le palais depuis la place Santa Croce.

Présentation
Type
palais citadin
Style
Renaissance
Architecte
cercle de Baccio d'Agnolo
Construction
Destination initiale
palais des Del Barbigia
Destination actuelle
palais privé et galerie marchande
Propriétaire
Famille Cinelli
Géographie
Pays
Région
Ville
Adresse
21, place Santa Croce (côté Sud)
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Italie
voir sur la carte d’Italie
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Europe
voir sur la carte d’Europe
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Toscane
voir sur la carte de Toscane
Red pog.svg

Le Palazzo dell'Antella ou degli Antellesi est un palais florentin situé sur la face sud de la piazza Santa Croce, précisément au numéro 21.

Histoire[modifier | modifier le code]

Remanié au cours des siècles, son plus gros développement se situe pendant la seconde moitié du Cinquecento : propriété Del Barbigia, un étage supplémentaire lui fut ajouté, avec une mezzanine, et les supports en bois (sporti) de son encorbellement furent remplacés par quatorze appuis en pierre, un remaniement probablement dû à un architecte de l'entourage de Baccio d'Agnolo.

Au début du Seicento, par la dot de sa femme Costanza del Barbigia, le palais passe au sénateur Niccolò dell'Antella, qui en profite pour acquérir le bâtiment le jouxtant pour lui donner une allure unifiée.

Les Dell'Antella s'éteignant à la fin du XVIIe siècle, le palais passe aux mains des Della Stuffa, aux Mariani, aux Dal Borgo, aux Lotteringhi Della Stufa et, enfin, aux Cinelli, qui, en 1925, font restaurer la façade sous le contrôle d'Amedeo Benini.

Architecture[modifier | modifier le code]

La partie la plus remarquable est manifestement sa décoration d'art grotesque de l'intégralité de la surface de la façade remplie de figures allégoriques, de putti, d'éléments végétaux, d'arabesques.

On y trouve également des représentations des Virtù e Divinità (1619-1620) qui furent exécutées en peu de semaines par une trentaine d'artistes dirigés par Giovanni da San Giovanni, sur les cartons de l'architecte Giulio Parigi. Parmi eux on compte Domenico Passignano, Matteo Rosselli, Fabrizio Boschi.

Un jardin médiéval, dans une des cours intérieures, comporte une vasque en marbre et une statue de Giambologna.

Un disque de marbre daté du 10 février 1565, près de la troisième fenêtre de gauche du palais, signale la partie réservée au jeu du calcio florentin qui s'y déroulait dès le Moyen Âge.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :