Ordre du sang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ordre du sang
Image illustrative de l'article Ordre du sang
Médaille de l'Ordre du sang

Type Médaille de mérite
Décerné pour Participation au putsch de la Brasserie et services rendus au Parti
Statut Plus décernée
Description Médaille en argent
Chiffres
Date de création 1934
Total de récompensés ≈ 6 000

Image illustrative de l'article Ordre du sang
Ruban de l'Ordre du sang

L'Ordre du sang (en allemand, Medaille zur Erinnerung an den 9. November 1923 ou Blutorden) est une distinction du Troisième Reich, créée en mars 1934 pour commémorer le putsch de la Brasserie.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette distinction fut décernée aux participants du putsch qui rejoignirent le Parti à partir de janvier 1932. Toutes les médailles étaient numérotées et décernées très précautionneusement.

En mai 1938, au grand désarroi des participants du putsch, la médaille fut étendue aux personnes ayant :

  • passé du temps en prison pour les activités nazies avant 1933
  • reçu une sentence de mort qui fut plus tard transformé en emprisonnement à vie pour les activités nazies avant 1933
  • été sévèrement blessé au service du Parti avant 1933.

Elle a pu également être décernée à d'autres personnes sur la décision d'Adolf Hitler, le dernier bénéficiaire étant Reinhard Heydrich, à titre posthume.

Description[modifier | modifier le code]

La médaille est en argent, avec un aigle tenant une couronne de lauriers entre ses serres, avec la date 9 NOV. à l'intérieur et l'inscription MÜNCHEN 1923-1933 à droite.

Au dos, le Feldherrnhalle de Munich, une croix gammée et l'inscription UND IHR HABT DOCH GESIEGT (« et vous étiez victorieux après tout »).

Contrairement à d'autres distinctions, le ruban était porté à droite sur la poitrine.

Récipiendaires[modifier | modifier le code]

  • Si un porteur de la médaille quittait le Parti, la médaille devait être rendue.
  • Deux femmes ont reçu cette distinction (une participante du putsch, Eleonore Baur, et une à titre posthume pour services rendus au Parti).
  • Compte tenu du nombre de participants du putsch originaux, le nombre de distinctions à titre posthume remis d'après les extensions de 1938 (436) et les distinctions pour services rendus au Parti, le nombre total de récipiendaires avoisine les 6 000.

Articles connexes[modifier | modifier le code]