Níkos Papázoglou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Níkos Papázoglou

Description de l'image  Papazoglou2.jpg.
Informations générales
Naissance 20 mars 1948
Thessalonique, Drapeau de la Grèce Grèce
Décès 17 avril 2011 (à 63 ans)
Thessalonique
Activité principale chanteur, musicien, compositeur, producteur

Níkos Papázoglou (grec moderne : Νίκος Παπάζογλου) né le 20 mars 1948 à Thessalonique et mort le 17 avril 2011 dans cette ville est un chanteur, musicien, compositeur et producteur grec.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir joué pour divers groupes de Thessalonique comme les Olympians ou les Zealots dans les années 1960, Níkos Papázoglou quitta la Grèce pour Aix-la-Chapelle en 1972 avec les Zealots. Les chansons enregistrées alors sont introuvables.

De retour en Grèce en 1976, sa rencontre avec Dionysis Savvopoulos fut déterminante. Les deux hommes travaillèrent sur un cycle musical à partir des comédies d'Aristophane. Ensemble, avec Manolis Rasoulis et Nikos Xydakis, ils produisirent ensuite en 1978 Εκδίκηση της γυφτιάς (La Revanche des gitans), considéré comme un tournant dans la musique populaire grecque.

Ensuite, Níkos Papázoglou (avec son groupe Λοξή φάλαγγα) se rendit célèbre pour ses tournées à travers la Grèce qui l'amenèrent à jouer dans des lieux très divers : le volcan de Nissiros ou le théâtre antique de Thasos.

Avec son célèbre bandana rouge, il est considéré dans certains pays (Allemagne et Pays-Bas) comme une icône de la world-music.

Ses chansons les plus célèbres sont Κανείς εδώ δεν τραγουδά, Αχ Ελλάδα, Αύγουστος, Οι μάγκες δεν υπάρχουν πια, Υδροχόος ou Πότε Βούδας πότε Κούδας.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Η εκδίκηση της γυφτιάς (1978)
  • Χαράτσι (1984)
  • Μέσω Νεφών (1986)
  • Σύνεργα (1990)
  • Επιτόπιος ηχογράφησις στο θέατρο του Λυκαβηττού (1991)
  • Όταν κινδυνεύεις παίξε την πουρούδα (1995)
  • Μά’ισσα Σελήνη (2005)

Sources[modifier | modifier le code]