Musée national de Kyūshū

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée national de Kyūshū
九州国立博物館
Image illustrative de l'article Musée national de Kyūshū
Informations géographiques
Pays Drapeau du Japon Japon
Ville Dazaifu, Fukuoka
Coordonnées 33° N 130° E / 33, 13033° Nord 130° Est / 33, 130  
Informations générales
Date d’inauguration 16 octobre 2005
Informations visiteurs
Site web http://www.kyuhaku.com
Zhou Maoshu contemple les lotus. Encre et légère couleur sur papier. XVe siècle. Rouleau suspendu peint par Kanō Masanobu. Le rouleau est répertorié comme Trésor national du Japon dans la catégorie peintures.

Le musée national de Kyūshū (九州国立博物館, Kyūshū Kokuritsu Hakubutsukan?) a ouvert ses portes le 16 octobre 2005 à Dazaifu près de Fukuoka.

Après une période de dix ans de préparation, c'est après le musée national de Tokyo, le musée national de Kyoto et le musée national de Nara, le premier nouveau musée national au Japon en plus de cent ans. La nette impression de modernité créée par la façade se reflète dans l'utilisation par le musée des innovations technologiques qui sont utilisées au mieux dans la conception des collections.

Le système vidéo à très haute résolution par exemple, avec le traitement d'image et le dernier logiciel de gestion de couleurs, sert à la fois à la documentation des objets des collections du musée et aussi à en élargir l'accès au-delà des limites d'une exposition importante mais à l'espace disponible limité[1].

Ce saisissant bâtiment de bois, de verre et d'acier situé dans les collines environnantes héberge d'importantes collections d'objets japonais, notamment les céramiques relatives à l'histoire de Kyūshū.

Il accueille des expositions temporaires au troisième étage, tandis que les collections permanentes se trouvent au quatrième étage. Les collections retracent l'histoire du développement de Kyūshū, de la préhistoire de la période Jōmon jusqu'à l'ère Meiji en mettant particulièrement l'accent sur les anciens et nombreux échanges culturels entre la Chine et la Corée voisines.

Contrairement à la plupart des autres musées japonais qui externalisent les travaux de conservation, le musée national de Kyushu possède sur place un grand ensemble de laboratoires de traitement et d'entretien, servant de centre de conservation majeur pour l'ensemble de l'ouest du Japon[2].

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. NHK: "Super Hi-Vision Becomes a Permanent Exhibit at the Kyushu National Museum" (p. 2), Broadcast Technology, no.25, Winter 2006; Masaoka, Kenichiro et al. (2006). "Image Quality Management for the Super Hi-Vision System at the Kyushu National Museum" (abstract), IEICE Transactions on Fundamentals of Electronics, Communications and Computer Sciences. E89-A: 2938-2944.
  2. Kyushu National Museum. Asiage (アジアージュー「海の道、アジアの路」). Tokyo: Tokyo Shoseki, 2005. p74.