Missions japonaises dans la Corée des Joseon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les missions japonaises dans la Corée des Joseon permettent d'examiner et d'évaluer les relations entre la Corée et le Japon au cours du XVe siècle[1]. Les échanges bilatéraux sont intermittents.

Le caractère unique de ces échanges diplomatiques bilatéraux évolue à partir d'un cadre conceptuel élaboré par les Chinois[2]. Peu à peu, le modèle théorique se modifie. Ce changement de modèle reflète l'évolution d'une relation unique entre deux États voisins[3].

Missions du shogunat Muromachi aux Joseon[modifier | modifier le code]

La relation du bakufu Muromachi avec la cour des Joseon comprend des contacts informels et des ambassades officielles. La diplomatie Muromachi comporte également des contacts plus fréquents et moins formelle impliquant les daimyo (seigneurs féodaux) japonais de l'île Tsushima. Les contacts commerciaux entre les commerçants de la région sont, eux, fréquents et variés[4].

Année Commanditaire Monarque Joseon Remarques
1403 Ashikaga Yoshimochi Taejo .
1404 Ashikaga Yoshimitsu[5] Taejong .
1432 Ashikaga Yoshinori[6] Sejong .
1456 Ashikaga Yoshimasa[7] Sejo .
1474 Ashikaga Yoshihisa[8] Seongjong .
1499 Ashikaga Yoshizumi[9] Yeonsangun .
  • 1403 : Une mission diplomatique japonaise envoyée par le shogun Ashikaga Yoshimochi esr reçu à Séoul; cela met en mouvement les prémices d'un processus de prise de décision relatif à l'envoi en réponse d'une mission à Kyoto[10],[11],[12].
  • 1404 ; L'ancien shogun Ashikaga Yoshimitsu fait parvenir au roi de Joseon une lettre dans laquelle il s'identifie lui-même comme « roi du Japon ». Les salutations reconnaissent le monarque Joseon comme le pair à part entière de l'expéditeur[5].
  • 1422 ; Nihonkoku Minamoto Yoshimochi envoie au roi Joseon une lettre le 29 Ōei, comme est compté le temps selon le système calendaire japonais[13].
  • 1423 ; Nihonkoku Dosen envoie au roi Joseon une lettre le 30 Ōei[13].
  • 1424 ; Nihonkoku Dosen envoie au roi Joseon une lettre le 31 Ōei[13].
  • 1428 ; Nihonkoku Dosen envoie au roi Joseon une lettre le 35 Ōei[13].
  • 1432 ; Le shogun Ashikaga Yoshinori envoie un ambassadeur à la cour Joseon[6].
  • 1440 ; Nihonkoku Minamoto Yoshinori envoie au roi Joseon une lettre le 3 Ryakuō , date qui correspond à l'ère japonaise à ce moment[13].
  • 1447 ; Nihonkoku ō Minamoto Yoshinari envoie au roi Joseon une lettre le 3 Jōwa, date qui correspond à l'ère japonaise à ce moment[13].
  • 1456 ; Le shogun Ashikaga Yoshimasa fait envoyer une lettre au roid e la dynastie Joseon[7].
  • 1474 ; Le shogun Ashikaga Yoshihisa envoie un ambassadeur en Chine. celui-ci s'arrête à la cour Joseon à Séoul. La mission de l'ambassadeur est d'aller chercher un sceau officiel de la cour impériale de Chine[8].
  • 1499 ; Le shogun Ashikaga Yoshizumi shogun dépêche un émissaire à la cour de Joseon afin de demander des plaques d'impression pour un texte important texte bouddhiste et bien qu'il ne soit pas agréé à cette requête spécifique, la cour de Joseon accepte d'offrir des copies imprimées[9].

Missions du shogunat Tokugawa auprès du royaume de Joseon[modifier | modifier le code]

Durant la période Edo de l'histoire du Japon, les missions diplomatiques sont interprétées au bénéfice du Japon pour légitimer la propagande et comme un élément clé dans l'émergence de la manifestation de la vision idéale du Japon d'un ordre international ayant Edo pour centre[14].

Adaptation de la diplomatie Japon - Joseon[modifier | modifier le code]

Les relations bilatérales Japon - Joseon sont affectées par le nombre croissant de contacts internationaux qui exigent une adaptation et un nouveau type de diplomatie[15]. Le traité nippo-coréen de 1876 ouvre le début d'une nouvelle phase des relations bilatérales[15].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 한일관계사연구논집편찬위원회. (2005). 통신사・왜관과한일관계 (Han Il kwangyesa yŏngu nonjip), Vol. 6, p. 29.
  2. Kang, Etsuko H. (1997). Diplomacy and Ideology in Japanese-Korean Relations: from the Fifteenth to the Eighteenth Century, p. 81.
  3. Toby, Ronald P. (1991). State and Diplomacy in Early Modern Japan: Asia in the Development of the Tokugawa Bakufu, p. 87.
  4. Ferris, William. (2009). Japan to 1600: a Social and Economic History, 181.
  5. a et b Hall, John Whitney. (1997). The Cambridge History of Japan: Early Modern Japan, p. 242.
  6. a et b Titsingh, Issac. (1834). Annales des empereurs du japon, p. 335.
  7. a et b Titsingh, p. 348.
  8. a et b Titsingh, p. 358.
  9. a et b Titsingh, p. 363.
  10. Kang, Etsuko H. (1997). Diplomacy and Ideology in Japanese-Korean Relations: from the Fifteenth to the Eighteenth Century, p. 275.
  11. (1404-10-28) ( Korean) 태종 8권, 4년(1404 갑신 / 명 영락(永樂) 2년) 10월 24일(임진) 2번째기사 전서(典書) 여의손(呂義孫)을 일본국(日本國)에 보내어, 국왕에게 보빙(報聘)하였다. Taejong Sillok, Annales de la dynastie Joseon, vol. 8.
  12. (1404-10-24) (en Coréen) 태종 8권, 4년(1404 갑신 / 명 영락(永樂) 2년) 10월 24일(임진) 2번째기사 일본 국왕의 사신이 예궐하여 하직인사 하다 Taejong Sillok, Annales de la dynastie Joseon, vol. 8.
  13. a, b, c, d, e et f Kang, Diplomacy and Ideology, p. 276.
  14. Walker, Brett L. "Foreign Affairs and Frontiers in Early Modern Japan: A Historiographical Essay," Early Modern Japan. Fall, 2002, p. 48.
  15. a et b Kang, Woong Joe. (2005). Struggle for Identity, pp. 38-78.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]