Mateo Alemán

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alemán.
Mateo Alemán

Mateo Alemán (né à Séville en 1547 et mort au Mexique vers 1620) est un écrivain espagnol, surtout connu comme auteur du célèbre roman picaresque Guzman d'Alfarache[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine judéoconverse, fils de Hernando Aleman, médecin, et de Juana del Nero (ou Enero), d'origine génoise, il naît à Séville en 1547[1], la même année que Miguel de Cervantes. Il fit lui aussi des études de médecines, à Séville, puis à Salamanque et Alcalá de Henares, mais n'exerça jamais[1].

Son principal ouvrage le rendit célèbre dans toute l'Europe, bien qu'il n'en tirât que fort peu de bénéfices pécuniaires, de nombreuses éditions s'étant faites sans autorisation[1]. De fait, il connut d'importantes difficultés financières et vécut dans une grande pauvreté toute sa vie durant[1].

Une citation importante de Le Gueux ou la Vie de Guzman d’Alfarache : « Monsieur, comme il y a tant de malades et que l'hôpital était insuffisant et pauvre, vu qu'il y avait beaucoup de fous et peu de sages, on s'est avisé d'interchanger les lieux : maintenant l'infirmerie est le monde entier ». L'Histoire nous apprend à nous méfier du langage, il peut changer le monde sans qu'on y prenne garde pour le meilleur parfois et pour le pire souvent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a, b, c, d et e « Mateo Alemán » sur l'Encyclopædia Britannica