Manny Mori

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Emanuel Mori
Emanuel "Manny" Mori
Emanuel "Manny" Mori
Fonctions
7e président des États fédérés de Micronésie
En fonction depuis le 11 mai 2007
Élection 11 mai 2007
Réélection 11 mai 2011
Vice-président Alik Alik
Prédécesseur Joseph Urusemal
Biographie
Date de naissance 25 décembre 1948
Lieu de naissance Fefan, Chuuk, Micronésie
Conjoint 1) Elina Ekiek
2) Emma S. Nelson
Enfant(s) Premier mariage : 4 filles
Diplômé de Université de Guam
Profession Financier

Manny Mori
Présidents des États fédérés de Micronésie

Emanuel "Manny" Mori (né le 25 décembre 1948 sur l'île de Fefan dans le lagon des îles Truk, État de Chuuk), est un homme politique micronésien d'ascendance japonaise. Actuel président des États fédérés de Micronésie, il est élu par le Congrès le 11 mai 2007 et prête serment le même jour. Il est réélu sans opposition le 11 mai 2011.

Mori est marié à Emma S. Nelson. Il a eu avec sa défunte première épouse Elina Ekiek quatre filles.

Famille[modifier | modifier le code]

Manny Mori est le petit-fils de Taro Mori, fils aîné de Koben Mori. Koben Mori, natif de Shikoku au Japon, est le fils d’un samouraï. Il est un des premiers commerçants à être arrivé dans ce qui est l'actuel État de Chuuk en 1892. Koben Mori s'établit tout d'abord à Weno. Il tisse des liens avec Manuppis, l'un des principaux chef de Weno, lequel lui donne sa fille en mariage. Ils ont eu six fils et cinq filles[1]. Plus de 1000 personnes ont en 1984 Koben Mori pour ascendant et la moitié d'entre elles portent le nom de famille Mori[2].

Durant son mandat en tant que président, Mori a effectué une visite officielle dans la préfecture de Kōchi, sa patrie ancestrale, en 2008, pour commémorer le 20e anniversaire des relations bilatérales entre le Japon et les États fédérés de Micronésie. Mori a également rendu hommage au fondateur du clan Mori, Mori Katsunobu[3].

Études et carrière dans la finance[modifier | modifier le code]

Mori est né sur l’île de Fefan et est diplômé de la Xavier High School. Après avoir obtenu son diplôme en 1969, il poursuit ses études à l’Université de Guam où il obtient un Bachelor of Arts en gestion des affaires.

Après avoir terminé ses études, il effectue un stage à la Citicorp Credit-Guam avant de devenir manager-assistant dans une branche de la Citicorp à Saipan en 1974.

Mori quitte la Citicorp en 1976 après avoir accepté le poste d’administrateur assistant au Trust Territory Social Security Office. En 1979, il devient alors le National Revenue Officer de l’État de Chuuk, au Tax & Revenue Office. Il servira ensuite en tant que contrôleur de la banque de développement FSM de 1981 à 1983 et par la suite en tant que président et CEO jusqu’en 1997. Il a également été le vice-président exécutif de la Banque des États fédérés de Micronésie de 1997 à 1999, date de son élection au Congrès[4].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Mori a été élu pour la première fois au Congrès de Micronésie lors d’une élection spéciale le 1er juillet 1999. Il fut réélu en 2001, 2003 et 2007.

Le 11 mai 2007, Mori fut élu président des États fédérés de Micronésie, battant le président sortant, Joseph Urusemal. Il a pris ses fonctions le jour même, laissant ainsi vacant son siège au Congrès.

Le 8 mars 2011, il est à nouveau candidat aux élections législatives ; la Constitution veut en effet que seul un député puisse être élu président. Il demande aux citoyens de l'État de Chuuk de le porter au Congrès afin qu'il puisse briguer un nouveau mandat à la présidence. Il fait campagne sur son bilan, et promet d'attirer davantage d'investissements, et de créer des emplois, en développant l'industrie de la pêche. L'éducation, dit-il, sera sa priorité, avec un financement pour les études supérieures, et le développement de la formation pratique et technique. Il est élu, puis nominé par l'un de ses pairs pour la présidence. N'ayant aucun opposant, il est réélu président le 11 mai, laissant à nouveau vacant son siège au Congrès[5],[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mark R. Peattie, Nanʻyō: The rise and fall of the Japanese in Micronesia, 1885-1945, University of Hawaii Press,‎ 1988 (ISBN 0-8248-1480-0), p. 26-31.
  2. (en) Ron Crocombe, Asia in the Pacific Islands: Replacing the West, Institute of Pacific Studies Publications,‎ 2007 (ISBN ISBN 982-02-0388-0[à vérifier : ISBN invalide]).
  3. (en) « Visite du président Mori au Japon » (consulté le 13 mars 2015)
  4. (en) « Emanuel (Manny) Mori, 7th President, Federated States of Micronesia » (consulté le 13 mars 2015).
  5. (en) "Micronesia: Congress: Last elections", Union inter-parlementaire
  6. (en) "Seventeenth Congress of the FSM Elects the President and Vice President of the FSM", Gouvernement des États fédérés de Micronésie, 12 mai 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]