Manny Mori

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Emanuel Mori
Emanuel "Manny" Mori
Emanuel "Manny" Mori
Fonctions
7e président des États fédérés de Micronésie
En fonction depuis le
Élection
Réélection
Vice-président Alik Alik
Prédécesseur Joseph Urusemal
Biographie
Date de naissance 25 décembre 1948
Lieu de naissance Fefan, Chuuk, Micronésie
Conjoint 1) Elina Ekiek
2) Emma S. Nelson
Enfant(s) Premier mariage : 4 filles
Diplômé de Université de Guam
Profession Financier

Manny Mori
Présidents des États fédérés de Micronésie

Emanuel "Manny" Mori (né le 25 décembre 1948 sur l'île de Fefan, îles Truk, État de Chuuk) est un homme politique micronésien d'ascendance japonaise. Actuel président des États fédérés de Micronésie, il est élu par le Congrès le et prête serment le même jour. Il est réélu sans opposition le .

Mori est marié à Elina Ekiek. Ils ont quatre filles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mori est né sur l’île de Fefan et est diplômé de la Xavier High School. Après avoir obtenu son diplôme en 1969, il poursuit ses études à l’Université de Guam où il obtient un Bachelor of Arts en gestion des affaires.

Après avoir terminé ses études, il effectue un stage à la Citicorp Credit-Guam avant de devenir manager-assistant dans une branche de la Citicorp à Saipan en 1974.

Mori quitte la Citicorp en 1976 après avoir accepté le poste d’administrateur assistant au Trust Territory Social Security Office. En 1979, il devient alors le National Revenue Officer de l’État de Chuuk, au Tax & Revenue Office. Il servira ensuite en tant que contrôleur de la banque de développement FSM de 1981 à 1983 et par la suite en tant que président et CEO jusqu’en 1997.

Il a également été le vice-président exécutif de la Banque des États fédérés de Micronésie de 1997 à 1999, date de son élection au Congrès.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Mori a été élu pour la première fois au Congrès de Micronésie lors d’une élection spéciale le 1er juillet 1999. Il fut réélu en 2001, 2003 et 2007.

Le 11 mai 2007, Mori fut élu président des États fédérés de Micronésie, battant le président sortant, Joseph Urusemal. Il a pris ses fonctions le jour même, laissant ainsi vacant son siège au Congrès.

Le 8 mars 2011, il candidate à nouveau aux élections législatives ; la Constitution veut en effet que seul un député puisse être élu président. Il demande aux citoyens de l'État de Chuuk de le porter au Congrès afin qu'il puisse briguer un nouveau mandat à la présidence. Il fait campagne sur son bilan, et promet d'attirer davantage d'investissements, et de créer des emplois, en développant l'industrie de la pêche. L'éducation, dit-il, sera sa priorité, avec un financement pour les études supérieures, et le développement de la formation pratique et technique. Il est élu, puis nominé par l'un de ses pairs pour la présidence. N'ayant aucun opposant, il est réélu président le 11 mai, laissant à nouveau vacant son siège au Congrès[1],[2].

Famille[modifier | modifier le code]

Son arbre généalogique montre que Manny Mori est l’arrière-petit-fils de Koben Mori.

Koben Mori, un natif de Shikoku, est le fils d’un samouraï, un des premiers commerçants arrivé à Chuuk en 1892. Dans sa jeunesse, Koben Mori a initialement été destiné à l’appel du rachat de la Corée par le Japon[Quoi ?], mais plus tard il a été attiré par les merveilles de la Micronésie, relativement inconnue du Japon à cette époque.

Une fois à Chuuk, Koben Mori trouva quelques Japonais qui s’étaient installés là peu de temps auparavant. Parmi eux se trouvait Magohira Shirai, la fille aînée d’un chef chuuk de Weno, qui deviendra l’épouse de Mori. Ils eurent onze enfants. Aujourd’hui en Micronésie, les 1 000 personnes qui portent le nom Mori ont Koben Mori pour ascendant.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Précédé par Emmanuel "Manny" Mori Suivi par
Joseph Urusemal
Coat of arms of the Federated States of Micronesia.jpg
Président des États Fédérés de Micronésie
depuis le 11 mai 2007
Mandat en cours

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]