Lin Yutang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lin.
Dans ce nom chinois, le nom de famille, Lin, précède le nom personnel.

Lin Yutang

Description de cette image, également commentée ci-après

Lin Yutang, photographié par Carl Van Vechten, 1939

Activités écrivain
Naissance 10 octobre 1895
Banzai, Chine
Décès 26 mars 1976 (à 80 ans)
Taïwan
Langue d'écriture chinois, anglais

Lin Yutang (chinois traditionnel : 林語堂, chinois simplifié : 林语堂), né le 10 octobre 1895 et mort le 26 mars 1976, est un écrivain et inventeur chinois, dont la traduction de classiques chinois en anglais a aidé à leur diffusion en Occident.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né dans la ville de Banzi dans la province du Fujian, dans la Chine du Sud-Est. Son père était pasteur. Après des études à la Saint John's University de Shanghai, Lin Yutang obtient une bourse pour des études doctorales aux États-Unis, à Harvard. Il n'y reste cependant que quelque temps et c'est à l'université de Leipzig qu'il obtient son doctorat. Il enseigne la littérature anglaise à Beida de 1923 à 1926. Il retourne aux États-Unis en 1931.

Passeur très actif de la culture chinoise, il travaille sur la romanisation du chinois, crée un système d'indexation des caractères chinois et invente une machine à écrire adaptée à l'écriture chinoise[1].

Ses deux premiers livres, My Country and My People (1935) et L'Importance de Vivre (1937), rédigés en anglais le font connaître immédiatement. Un de ses romans les plus connus est Un moment à Pékin (1939).

Lin est l'auteur d'un dictionnaire chinois-anglais, paru en 1972[2].

Il vit principalement aux États-Unis mais a également une maison à Taiwan[3]. À sa mort, en 1976, il est enterré près de Taipei.

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) [1]
  2. (en) (zh) Chinese-English Dictionary of Modern Usage, sur le site de la Université chinoise de Hong Kong.
  3. The Lin Yutang House (Taipei)
  4. Préface de Pierre Kaser pour l'édition Picquier.