Lex Canuleia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lex Canuleia

Type Loi ou plébiscite
Auteur(s) Caius Canuleius
Année 445 av. J.-C.
Intitulé Lex Canuleia de conubio patrum et plebis
Droit romain et lois romaines

La Lex Canuleia sur les mariages entre patricien et plébéien (Lex Canuleia de conubio patrum et plebis) est une loi romaine votée en 445 av. J.-C. grâce au tribun Caius Canuleius.

Cette loi promulgue que l'interdiction de mariage entre plébéien et patricien est supprimée à Rome, après avoir été inscrite dans les dernières tables de la loi des Douze Tables en 450 av. J.-C. et gravée sur le Forum Romanum l'année suivante[1].

Au début de son mandat de tribun, il propose plusieurs lois, dont la suppression de cette interdiction ainsi que le droit aux plébéiens d'accéder au consulat[Tite-Live 1]. De nouvelles guerres menacent Rome, et les patriciens cèdent pour les mariages : la lex Canuleia est votée, et les consuls espèrent ainsi que le peuple, satisfait, se mobilisera[Tite-Live 2]. Mais ce succès encourage les tribuns à demander le droit d'élire des consuls plébéiens. Le Sénat refuse de céder une seconde fois, et pour éviter une nouvelle sédition, propose la création du tribunat militaire à pouvoir consulaire, ouvert à tous, et ayant presque tous les pouvoirs du consulat, exceptés ceux donnés à une nouvelle magistrature patricienne, la censure. Les trois premiers tribuns militaire à pouvoir consulaire sont patriciens[Tite-Live 2], et abdiquent peu de temps après, laissant place à des consuls élus parmi le patriciat[Tite-Live 3].

Ainsi, le mariage mixte entre les deux ordres est rétabli, tandis que la lutte continuera un siècle concernant l'élection des plébéiens au consulat, jusqu'aux lois licinio-sextiennes en 367 av. J.-C.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cicéron, De la République, livre II, 63.